• Combien de temps encore de Gilles Archambault

    4ème de couverture :

    Vient un temps où l'existence d'un être n'est plus faite que de souvenirs, d'amours anciennes et de retrouvailles avec son passé, éclairés çà et là par des moments de grâce et de lucidité d'autant plus précieux qu'ils ne reviendront plus. C'est ce qu'illustrent à merveille ces vingt-quatre nouvelles, qui sont comme autant de variations autour du même thème, de la même interrogation : qu'est-ce que vivre ? Qu'est-ce qu'avoir vécu ? Que reste-t-il de la passion amoureuse, de l'amitié, de l'attachement filial, une fois que le temps a commencé son œuvre d'effacement et de rehaussement de tout ce qui a eu lieu ? Avec une sensibilité et un art qui n'appartiennent qu'à lui, mariant l'attendrissement à l'ironie, l'émotion à la désillusion, Gilles Archambault nous invite de nouveau dans son univers imaginaire peuplé d'hommes et de femmes qui, connaissant tantôt la souffrance, tantôt le bonheur, font de leur mieux pour saisir ce que la vie leur apporte et échapper – pendant combien de temps encore ? – à ce qui les attend. Comme nous.  

    Mon avis

    24 nouvelles qui parlent de la vie cette vie qui défile, qui nous semble interminable ou bien rapide, cette vie pleine de bonheur, de contrariété, de moments partagés ou de solitude... 

    La vie quoi ? pas toujours très gaies ces nouvelles au travers desquelles on sent une profonde nostalgie. Mais elles sont assez courtes et faciles à lire, comme ces jours qui passent un à un si différents les uns des autres. 

    Un texte m'a particulièrement touché, il s'agit de "une si belle fille" elle parle d'une relation entre collègues, une belle relation qui devient amitié, qui met le couple en danger, une parenthèse dans notre vie dont on se souvient avec émotion et qui nous aide à continuer.

    Combien de temps encore de Gilles Archambault

    Combien de temps encore de Gilles Archambault

     


    8 commentaires
  • Signer Blanc de Pascal Malosse

    4ème de couverture

    Avant de vous lancer dans un tour du monde littéraire et érotique avec le recueil « Parades » de Pascal Malosse, nous avons extrait cette nouvelle, « Signer blanc », qui sera le point de départ de votre périple sensuel et qui vous amènera au Japon dans le seul but d’enivrer en totalité vos sens.

    Mon avis

    Une bien  bonne idée de nous offrir gratuitement cette nouvelle pour nous appâter ... ou pas ! 

    Périple sensuel dont la première étape n'a rien d'originale sans nous laisser de glace elle est malgré tout pleine de clichés et sans grand interêt.

    Signer Blanc de Pascal Malosse

    dans la catégorie COULEUR

    Signer Blanc de Pascal Malosse

     

    Signer Blanc de Pascal Malosse


    votre commentaire
  • Nouvelles d'ados - Collectif

    4ème de couverture

    Etes vous prêts à embarquer pour des aventures qui vous transportent à travers les siècles et les continents ? Plongez dans ces nouvelles et découvrez la naissance d'un grand écrivain dans le San Francisco du XIXème, l'âme d'un violon exilé à New York, une famille fuyant les bombes en Syrie ou encore un univers où les émotions sont des algorithmes. 

    D'une ville futuriste à un vol transatlantique, les histoires de Solène, Ysaline, Clara, Zoé, Irène et Estelle ouvrent une fenêtre sur les rêves et les préoccupations d'une génération qui a conscience des troubles du monde mais l'espoir chevillé au corps.

    Mon avis

    Voilà la seconde fois que je me plonge dans ces écrits d'adolescentes qui ont remporté le prix Clara et je suis une fois de plus bluffée par la qualité de l'écriture et l'imagination stylistique de certaines.

    Même s'il est vrai que la nouvelle "Terre Happy" m'a moins plu que les autres parce que c'est un univers qui 'matière moins j'avoue que toutes les autres m'ont vraiment divertie soit par le thème soit par le style.

    Encore un très bon cru cette année, je vous encourage donc à acheter ce petit recueil dont les bénéfices sont versés à l'association pour la recherche en cardiologie du foetus à l'adulte de l'hôpital Necker-Enfants malades.

    Merci à    Nouvelles d'ados - Collectif et Nouvelles d'ados - Collectif

    Dans la catégorie FAMILLE

    Nouvelles d'ados - Collectif

    Nouvelles d'ados - Collectif

    Nouvelles d'ados - Collectif

     


    2 commentaires
  • Lala Pipo de

    4ème de couverture

    Fasciné par les conquêtes féminines de son voisin, un otaku épie ses ébats à travers les cloisons en s'organisant d'acrobatiques séances de masturbation.

    Un jeune rabatteur, qui débauche des femmes dans la rue pour des clubs très spéciaux, apprend le difficile métier de souteneur.

    Prête à tout pour tromper sa langueur et son ennui, une femme au foyer quadragénaire se lance dans le porno.

    En manque d'inspiration, un vieil écrivain de romans érotiques paie des adolescentes dans un karaoké louche pour retrouver l'excitation...

    Six marginaux rongés par la solitude voient ainsi leurs destins s'entrecroiser à Tôkyô. Qu'elle soit motivée par la nécessité, la curiosité ou l'envie, leur sexualité souvent pathétique, voire grotesque, reflète une recherche désespérée du contact humain dans la vaste métropole anonyme.

    Envoûtante immersion dans l'industrie du sexe de la capitale japonaise, Lala pipo est un roman polyphonique, où chacun agit comme miroir de l'autre, d'un réalisme cru, parfois dérangeant, mais toujours empreint de compassion et d'humour.

    Mon avis

    Les 6 nouvelles reliées les unes aux autres par l'un des personnages de l'histoire précédente remis en scène, permettent de refermer ce livre avec un sentiment de finitude. 

    Ces textes donnent une image assez misérable de la société japonaise en focalisant sur le poids de la sexualité, on sent une société contrainte qui cherche à tout prix à s'expérimenter, à vivre jusqu'à l'extrême.

    Le sexe, sans sentiment, comme un produit de consommation montre la profonde solitude de chacun des personnages. 

    Les scènes de sexe, apparaissent comme des flash, pas le temps de laisser monter le désir, elles arrivent brutes et se terminent "en 3 minutes" fulgurantes et insatisfaisantes à la limite de la honte.

    Cru sans être vulgaire, drôle et parfois émouvant, ce recueil interroge sur cette société méconnue.

    Lala Pipo de Vidéo Okuda

    Lala Pipo de Vidéo Okuda

     

     


    6 commentaires
  • Snapshot - Nouvelles

    Présentation de l'éditeur : 

    Cette sélection de six récits salués par le Caine Prize pour la littérature anglophone d'Afrique, dans la lignée du fameux Booker Prize-long, démontre l'originalité, la diversité, la puissance d'invention de cette jeune génération d'écrivains - ici, Afrique du Sud, Zimbabwe, Sierra Leone, Nigeria.

    Par leur voix, la langue anglaise postcoloniale, trempée dans les réalités mutantes  des grandes cités, devient un extraordinaire espace de métamorphose des imaginaires et des sensibilités, un prodigieux kaléidoscope d'histoires.

    Tous ces auteurs ont en partage des thématiques les plus actuelles, dans des zones d'urbanisation éruptives où règnent violence, misère et corruption, mais aussi les plus folles espérances. Trempée dans les réalités mutantes des grandes cités, cette langue anglaise postcoloniale devient un extraordinaire espace de métamorphose des imaginaires et des sensibilités. On notera la remarquable performance de Sika Fakambi, la traductrice (Prix Baudelaire de traduction de la SGDL 2014 pour Notre quelque part de Nii Ayikwey Parkes) qui, une fois de plus, a su mettre tout son talent, et un véritable génie de la transposition du ton et du rythme, dans ces six traductions.

    Mon avis

    Six nouvelles qui nous parlent d'Afrique, de ce que l'on sait ou de ce que l'on en croit. Six nouvelles ancrées dans la réalité avec des personnages forts et attachants. 

    La première nouvelle qui donne son titre au recueil est un coup de poing, on suit la vie de cette jeune adolescente pleine d'espoir qui grandit entre un père gros fumeur et une mère esclave ... Elle rencontre celui qu'elle nommera Sunrise, et l'espoir la transporte. Ecrite comme un conte, cette histoire m'a laissée sans voix. Dure et forte. 

    America m'a aussi beaucoup touchée, le rêve américain en ligne de mire et tout ce qu'on est prêt à faire pour quitter ce pays où l'on n'arrive pas à ce projeter, ces promesses que l'on sait qu'on ne tiendra pas, et le doute qui plane. Une belle écriture, un personnage attachant pris entre 2 feux, 2 sentiments tournés vers le passé ou vers l'avenir.

    Les autres nouvelles plus dans la violence, physique ou verbale m'ont gardée à distance.

    Voici ma première participation au défi de Martine qui nous propose de mettre la nouvelle à l'honneur chaque lundi si possible.

     

     

    Snapshot - Nouvelles voix du Caine Prize

     

    dans la catégorie PERSONNE CONNUE

    Snapshot - Nouvelles voix du Caine Prize

     

    Snapshot - Nouvelles voix du Caine Prize

    Snapshot - Nouvelles voix du Caine Prize

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique