• Wanderlust (Série) de Nick Payne

      Synopsis

    Joy Richards, une thérapeute, tente de raviver la flamme dans son couple et se demande si la monogamie est la meilleure solution pour se faire. Autour d'elle, d'autres couples, jeunes ou moins jeunes, s'aiment et se déchirent...

    Casting :

    Toni Collette, Steven Mackintosh, Zawe Ashton, Royce Pierreson, Sophie Oskonedo

     

     

     C'est toujours un plaisir de voir un film ou une série avec Toni Collette, elle est expressive, lumineuse, c'est un peu la bonne copine que l'on pourrait/ voudrait avoir. 

    Elle est psychologue et accompagne pas mal de couples qui cherchent à se retrouver alors qu'elle est elle même en train de se poser la question de comment ranimer la flamme sexuelle dans son couple. Elle s'ennuie au lit et pense que c'est pareil pour son conjoint. Elle se fait créative...

    Une manière originale d'aborder le problème ! Ce n'est peut être pas la solution que l'on choisirait mais elle permet de s'interroger sur sa propre vie de couple, sa façon de voir la fidélité, la vie à deux, le comment entretenir la flamme ou la raviver. 

    Tony Collette est solaire et porte le film avec son humeur, son beau sourire et ses tentatives parfois maladroites. Son mari Stephen Mackintoch est effacé, un peu surpris par ce que propose sa femme, soumis et surpris de ce qu'il vit. La maitresse Zawe Ashton est parfaite. 

    Les seconds rôle sont souvent drôles, les enfants en particulier eux même un peu paumé dans leur découverte de la vie sexuelle, ou la quête de l'autre. 

    C'est faussement léger, divertissant, frais. 

    Petit bémol avec beaucoup de phrase laissée en suspens qui nous invite à les terminer et ressemblent à la vraie vie. 

     
    Wanderlust
    Wanderlust - saison 1 Bande-annonce (2) VO

    Wanderlust (Série) de Nick Payne


    2 commentaires
  • Le grand Bain de Gilles Lellouche Synopsis

    C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

    Casting

    Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoit Poolvorde, Jean Hugues Anglade, Philippe Katerine, Virginie Efira, Leïla Bekhti, Marina Foïs...

     

    Mon avis :

    Une super distribution où chacun trouve sa place et son propre rôle, chacun a son mot à dire, le dit et ne prend pas la place de l'autre, c'est un bel équilibre. 

    Le thème autour de l'entrainement d'une équipe de natation synchronisée masculine est originale et prometteuse de belles scènes décalées et drôles. 

    Mais parce qu'il y a un mais, ça commence avec un déprimé et tout au long du film on sent cette ambiance pesante des problèmes des uns et des autres. Alors oui il y a de bons passages, des bons mots, un comique de répétition, les personnages sont bien campés et assez drôles mais toujours ce retour plombant qui nous ramène au fond de la piscine et ne nous aide pas à remonter à la surface. 

    C'est bien dommage.

     


    Le Grand Bain
    Le Grand Bain Bande-annonce VF


    2 commentaires
  • Dilili à Paris de Michel Ocelot

       

    Synopsis : Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes extraordinaires, qui lui donnent des indices. Elle découvre sous terre des méchants très particuliers, les Mâles-Maîtres. Les deux amis lutteront avec entrain pour une vie active dans la lumière et le vivre-ensemble…

    Film d'animation à  partir de 6 ans

     

     

    Dans la même veine que Kirikou (dont Dilili a la même voix), les images sont lumineuses, l'histoire est riche et pleine de rebondissements, on se laisse emporté dans cette enquête et à la découverte de Paris de la belle époque avec des références tout au long du film, aux artistes qui la peuple.

    Un film aussi divertissant que culturel qui peut être vu et revu comme support à autres découvertes. 

    Un bon moment en famille. 


    Dilili à Paris
    Dilili à Paris Bande-annonce VF

     

    MERCI Dilili à Paris de Michel Ocelot pour ce gain 

     

     


    2 commentaires
  • Fleuve noir de Eric Zonka

    Synopsis

    Au sein de la famille Arnault, Dany, le fils aîné, disparaît. François Visconti, commandant de police usé par son métier, est mis sur l’affaire. L’homme part à la recherche de l’adolescent alors qu’il rechigne à s’occuper de son propre fils, Denis, seize ans, qui semble mêlé à un trafic de drogue. Yan Bellaile, professeur particulier de Dany, apprend la disparition de son ancien élève et propose ses services au commandant. Il s’intéresse de très près à l’enquête. De trop près peut-être…

    Casting : Vincent Cassel, Romain Duris, Sandrine Kiberlain, Elodie Bouchez, Charles Berling, Hafsia Hersi ... 

    Mon avis

    Les personnages sont un peu caricaturaux : Vincent Cassel en Colombo et Romain Duris en professeur froid et coincé mais ils portent tous les 2 magnifiquement leur rôle sans trop en faire. Sandrine Kiberlain malgré le drame qu'elle traverse est le seul personnage un peu lumineux du film.  

    L'histoire est glauque, et le réalisateur nous ballade sur de fausses pistes nous laissant imaginé toute sorte de possibilités avant que Charles Berling ne nous ramène dans le droit chemin pour mieux nous laisser à nouveau divaguer. 

    Le temps est gris triste humide, les scènes sont sombres (la cave, le bois) les personnages sont mal dans leur vie, abimés cassés. On ne sait pas trop à quelle époque on se trouve : téléphone portable sont là mais les décos d'appartements et certains tenus sont vraiment d'un autre temps ... joli travail qui nous paume encore plus. 

    Vous l'avez compris c'est dans un univers étrange que nous plonge le réalisateur, où l'on touche le fond à plusieurs reprises mais où l'on remonte à la surface au gré d'une attitude ou d'une réplique à la Audiard qui nous fait reprendre notre souffle. 


    Fleuve noir
    Fleuve noir Bande-annonce VF

    Tiré du roman  Une disparition inquiétante de Dror Mishani 

    Fleuve noir de Erick Zonca


    2 commentaires
  • D'après une histoire vraie de Roman Polanski

    SYNOPSIS ET DÉTAILS

    Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller.
    Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l'accusant d'avoir livré sa famille en pâture au public.
    La romancière est en panne, tétanisée à l'idée de devoir se remettre à écrire.
    Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s'attache à Elle, se confie, s'abandonne.
    Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?

    CASTING : Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Pérez. 

    Mon avis

    Un quasi huit-clos entre Emmanuelle Seigner et Eva Green, alias Delphine et L. 
    Une histoire fidèle au roman de Delphine Le Vigan mais est ce que parce que je connaissais déjà l'histoire que je n'ai pas ressenti le malaise, l'angoisse, ou la manipulation. 
    Les actrices manquent un peu de profondeur, j'ai trouvé Emmanuelle Seigner peu crédible, par contre Eva Green semble prendre beaucoup de plaisir dans ce rôle. 
    Un film en demi teinte. 
    D'après une histoire vraie de Roman Polanski
     

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique