• Metamorphose de Metamorphose de  Metamorphose de  Metamorphose de

     Presentation :

     À 75 ans, Yuki vit le quotidien bien réglé d'une grand-mère japonaise, entre mots croisés et cours de calligraphie. En flânant un jour dans une librairie pour fuir la chaleur, elle craque pour un manga, intriguée par sa couverture chatoyante... Ce n'est qu'en rentrant chez elle que Yuki se rend compte qu'elle a fait l'acquisition d'une bande dessinée d'un genre bien particulier : un boy's love, une romance entre garçons ! L'histoire pourrait s'arrêter là, mais, contre toute attente, notre mamie tombe littéralement sous le charme de ce récit et n'a plus qu'une idée en tête... lire la suite ! 

    C'est la jeune Urara, apprentie libraire et accro au genre, qui va devenir la conseillère de la vieille dame en la matière ! Pour l'adolescente timide et complexée, qui vit sa passion dans le secret, la rencontre avec Yuki va être un véritable déclic. Par-delà les générations, les deux fangirls vont s'ouvrir l'une à l'autre et découvrir les joies d'une amitié hors du commun ! 

    BL Métamorphose fait voler en éclats tous les a priori sur les seniors et les jeunes ! Quand il s'agit de partager la même passion, l'âge importe peu. Ce récit touchant, drôle et d'une justesse incroyable est un véritable hymne à l'échange intergénérationnel. À mettre entre toutes les mains... même celles de sa grand-mère ! 

    Mon avis : 

    A 75 ans Yuki découvre par hasard l'univers du manga en se prend de passion pour un titre en particulier, Urara va l'accompagner dans cet univers et une belle amitié va naitre en ces 2 femmes qui n'auraient pu jamais se rencontrer. 

    Voilà une histoire comme je les aime au cours desquels 2 générations se rencontrent, se découvrent, s'entraident et s'accompagnent. Un manga tout en douceur autour du livre et de l'univers du manga. Urara surpasse ses limites en voulant initier Yuki, c'est beau touchant plein de tendresse et de simplicité. Les 2 personnages sont très réalistes, Yuki  dans sa vie bien réglée de personne âgée et Urara ado introvertie, l'une et l'autre font s'épanouir, se soutenir et une bien belle chose va naitre de cette amitié. 

    Hate de trouver le T5 à la bibliothèque. 

    BL Metamorphose de Kaori Tsurutani (T1 à 4)

    BL Metamorphose de Kaori Tsurutani (T1 à 4)

    568 ( 18009 - 2543)


    votre commentaire
  • Le royaume du Nord de

    Présentation : 

    Élevée par les vieilles barbes du Jordan College à Oxford, la jeune Lyra ne pense qu'à faire les quatre cents coups avec son ami Roger, le garçon des cuisines, et rêve secrètement de suivre son oncle, le ténébreux Lord Asriel, vers les royaumes du Nord. L'aventure la rattrape plus tôt que prévu, alors que Roger disparaît, probablement enlevé par les mystérieux Enfourneurs.

    Mon avis : 

    Lyra vit depuis la mort de ses parents (ce qu'elle croit) dans le Jordan College mais ne rêve que de voyage. 

    J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette lecture d'abord parce que les illustrations ne me plaisent pas, je suis bien consciente que c'est un avis tout à fait personnel !

    Ensuite j'ai trouvé que l'histoire est un peu brouillonne au début et il m'a bien fallu lire les 3 quart pour me trouver à l'aise avec les personnages. 

    Je ne suis donc vraiment pas sûre de lire les autres tomes. 

    Merci  Le royaume du Nord de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie d'après l'ouvre de Philip Pullman

    Le royaume du Nord de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie d'après l'ouvre de Philip Pullman

    Le royaume du Nord de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie d'après l'ouvre de Philip Pullman

    Dans la catégorie LIEU (5)

    Le royaume du Nord de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie d'après l'ouvre de Philip Pullman

    Le royaume du Nord de Stéphane Melchior et Clément Oubrerie d'après l'ouvre de Philip Pullman

     

    80 p (9982 - 669)


    3 commentaires
  • Le journal d'un enfant de Lune de Chamblain et

    4ème de couverture : 

    Morgane a seize ans. Elle vient d’emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère. Tandis qu’elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C’est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l’empêche de vivre à la lumière du jour. C’est un enfant de la lune... Elle va le lire et vibrer à ses mots et n’aura alors plus qu’une seule idée en tête : retrouver la trace de Maxime pour lui rendre son journal oublié. Ses pas la conduiront bien plus loin qu’elle n’aurait pu l’imaginer...

    Mon avis : 

    Morgane est une adolescente dans toute sa splendeur, en rage contre ses parents qui viennent de déménager, l'éloignant de ses amies. En aménageant sa chambre elle trouve un journal intime tombé (ou caché) derrière un radiateur, elle le lit et découvre l'histoire de Maxime, enfant de la Lune. Boulverséz par cette histoire elle va complètement changer d'attitude, et surtout chercher à savoir ce que ce Maxime est devenu. 

    J'ai bien la manière originale de nous faire découvrir  le Xéroderma Piglentosum, cette maladie qui empêche ceux qui en souffre de vivre à la lumière du soleil. 

    Le personnage de Morgane est tout à fait réaliste, les parents un peu paumés face à ses réactions. L'histoire menée un peu comme une enquête policière fait découvrir la solidarité et les conditions de vie de ces enfants atteints par la maladie mais de manière assez lumineuse aussi bien dans les propos que par les illustrations. 

    Une belle découverte. 

    Le journal d'un enfant de Lune de Chamblain et

    Dans la catégorie ETRE HUMAIN (4)

    Le journal d'un enfant de Lune de Chamblain et

    Le journal d'un enfant de Lune de Joris Chamblain et Anne Lise Nalin

    57 p (9025 - 1552) 

     


    4 commentaires
  • Après l'année du crabe de

    Présentation : 

    "Quand j'avais dix-neuf ans (avant-hier, donc), Jean-Pierre le cancer est passé me faire un petit coucou. On a ri et j'ai guéri. Jean-Pierre est venu, n'a pas vaincu et a donc disparu. Après avoir appris à vivre avec lui, il fallait apprendre à vivre sans. Seule avec moi-même. Eh bah c'est pas pour chouiner mais j'ai quand même un peu ramé. Ca aura pris dix ans. Mais heureusement, pendant tout ce temps, on s'est bien marré." Cette histoire est garantie 100 % sans récidive à l'intérieur.

    Mon avis : 

    Voilà Alice a fini son traitement contre le cancer, les journées lui paraissent bien vides, elle a l'impression de plus savoir quoi faire, reprend ses études sans conviction... Jean Pierre lui manque, elle espère la récidive, pour retrouver dans une certaine mesure sa zone de confort. 

    C'est son parcours pour reprendre une vie "normale" que partage Alice avec nous. Sur ton enjoué et caricatural, elle retrace ses hauts et bas du traitement, ses amis, ses soutiens puis cette vie de solitude où elle doit se prendre en charge elle même. 

    Je suis pas passée par la maladie mais je retrouve à travers ces propos des remarques faites par mon entourage. Un sujet peu abordé en BD, agréable dynamique, drôle et dans l'autodérision, c'est léger mais ça fait malgré tout réfléchir. 

    Après l'année du crabe de Alice Baguet

    Dans la catégorie ANIMAL (3)

    Après l'année du crabe de Alice Baguet

    Après l'année du crabe de Alice Baguet

    11p ( 8424 - 951)


    6 commentaires
  • A fleur de peau de

    4ème de couverture : 

    Cette petite fille pas comme les autres va vous remuer : Fleur est atteinte de la Neurofibromatose, une maladie génétique rare qu'on lui a diagnostiqué à ses 3 ans. À travers cette histoire pleine de tendresse, nous allons partager les étapes marquantes de la vie de notre héroïne depuis ses plus jeunes années jusqu'à son adolescence. Étapes anodines à première vue, mais essentielles de cette petite fille «différente»: la difficulté du rapport aux autres pour elle comme pour ses parents, les baisses de moral, les réflexions, les envies de bien faire et les progrès effectués, le parcours pas toujours simple qu'impose son état et aussi les joies ! Car même si Fleur souffre d'une terrible maladie, elle réclame son droit à rire, à vivre comme les autres. Et puis à 16 ans, l'amour donne des ailes ! Sans être moralisateur, ni vouloir servir d'exemple, cet album livre une vision de l'intérieur, avec ce qu'il faut de distance et d'autodérision pour essayer de rendre la lecture prenante pour chacun, concernés par la maladie ou pas. Un récit touchant et finalement éminemment joyeux.

    Mon avis : 

    C'est un beau témoignage que celui de cette jeune fille, Fleur, qui souffre de Neurofibromatose et qui revient sur sa vie, de la rencontre de ses parents jusqu'à sa première histoire amoureuse en passant par sa conception, les premiers symptômes, le diagnostique et les adaptations plus ou moins simples, le regards des autres, l'acceptation de sa différence, la vie de famille ....  

    Ecrite en collaboration avec des médecins et l'association des parents et familles, cette BD aux illustrations douces et dynamiques, permet de nous faire découvrir cette maladie génétiques rares. 

    C'est une BD, instructive et vivante, plein de pep's et d'amour. 

    A fleur de peau de Joël Alessandra

    Catégorie 56 : un livre que vous pouvez finir en 1 jour 

    A fleur de peau de Joël Alessandra

    Dans la catégorie PRENOM (4)

    A fleur de peau de Joël Alessandra

     

    A fleur de peau de Joël Alessandra

    130 p (7473 -3001)


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique