• Une vie entre deux océans de

    4ème de couverture

    Libéré de l’horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l’île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l’abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par l’impossibilité d’avoir un enfant. Jusqu’à ce jour d’avril où un dinghy vient s’abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d’un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d’ignorer le règlement, de ne pas signaler « l’incident » et de garder avec eux l’enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices… Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du coeur et du sang.
    Une interprétation à « coeur battant » qui entraîne l’auditeur dans une histoire pleine de méandres, bouleversante, en immersion totale.

    Mon avis

    Un roman fort surtout dans sa première partie où Tom et Isabel s'installent sur l'ile de Janus, une vie en autarcie  rythmée par les marées et les venues des bateaux de ravitaillement. Puis ce cadeau venu de la mer, ce bébé tant espéré après plusieurs pertes et une nouvelle vie qui s'impose autour de cette enfant, le bonheur à son apogée.

    Mais Tom est partagé entre cette amour et le non respect du règlement, la vie va donc basculée. La seconde partie sera plus classique, psychologique, pleine de rebondissements plus ou moins poussif. 

    L'ensemble reste un bon moment de lecture, où de nombreuses questions se posent entre l'intérêt de l'enfant, les liens de coeur ou les liens de sangs. 

    Martin Spinhayer est parfait dans son interprétation. 

    Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

    Dans la catégorie TEMPS QUI PASSENT

    Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

    Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

    Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

     

     


    1 commentaire
  • Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

    Présentation de l'éditeur : 

    Marie a tout préparé pour l'anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l'appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris "un aller simple pour ailleurs". Pour elle, c'est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde... 

    Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse ! 

    Mon avis : 

    Une comédie divertissante, un voyage pour faire le point, se retrouver avec soi même, comprendre que ce l'on veut vraiment et finir par changer de vie. 

    Pourquoi pas un voyage ? Une croisière entre célibataire avec une règle, tout couple sera débarqué ! 

    Un voyage à travers le monde où l'on découvre lors d'escales rapides quelques lieux incontournables mais surtout une belle amitié qui se noue entre 3 femmes, 3 générations qui s'entraident, s'éclairent les unes les autres et reprennent gout à la vie. 

    Un roman feel good, très factuel, avec des phrases simples, épurées et sans émotions. J'ai eu du mal à m'attacher à ces personnages que j'ai trouvé assez creux. 

    C'est divertissant mais je ne garderai sans doute pas un grand souvenir de ce roman. 

    Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

    Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

     

    dans la catégorie TEMPS QUI PASSE

    Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

    Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi N° 12 Book Jar de Novembre 

    Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Article 353 du code penal de Tanguy Viel

    résumé

    Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d'être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l'ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec.
    Il faut dire que la tentation est grande d'investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu'il soit construit.

    Mon avis

    Un long monologue dans le bureau du juge pour retracer toute l'histoire qui l'a mené là. Nous devenons juge face à ce récit et suivons les pensées de Martial Kermeur, avec des aller-retour entre ce quel ressent, la chronologie de l'histoire, les souvenirs qui remontent. 

    C'est bien écrit, agréable, très imagé, parfaitement interprété par Féodor Atkine. Une agréable écoute

    Article 353 du code penal de Tanguy Viel

    dans la catégorie OBJET

    Article 353 du code penal de Tanguy Viel

     

     


    2 commentaires
  • La sonate à Bridgetower de Emmanuel de Dongala

    Présentation

    Fiction basée sur des faits réels, ce récit d'apprentissage d'un jeune métis, violoniste virtuose nous emmène à la découverte du monde artistique des capitales européennes du Siècle des lumières.

    Né d'une mère polonaise et d'un père noir originaire de la Barbade, le jeune musicien, élève d'Haydn arrive à Paris au début de l'année 1789, en plein bouleversement politique et social. Le jeune prodige de 9 ans va séduire le Tout-Paris de l'époque et sa célébrité va l'amener à rencontrer Beethoven de 10 ans son aîné, à Vienne. Le compositeur, subjugué par le talent du jeune homme, lui dédiera une sonate sous-titrée « Sonata mulaticca » (sonate mulâtre) que l'on connait quelques siècles plus tard sous le nom de Sonate à Kreutzer…

    Mon avis

    Inspiré de faits réels, ce texte nous plonge dans la fin du XVIII ème sur les traces d'un jeune violoniste virtuose. Le récit est riche de personnages plus ou moins connus dans ce milieu musicale de l'époque, nous voyageons à travers l'Europe au gré des différents concerts et sommes plongés dans l'histoire de l'époque : le fonctionnement des programmation, les influences, le travail... George Bridgetower en plus d'être jeune et prodige du violon, est aussi noir ce qui ajoute une dimension sociale à ce roman. 

    Passionnant pour les férus d'histoire, j'ai trouvé ce roman sans grande émotion où les faits s'enchainent, le thème de la musique est au final peu abordé si ce n'est dans sa dernière partie où l'on assiste presque en direct à la création de la Sonata Mulatica, par Beethoven.

    J'espérais vibrer un peu plus à cette écoute... même si les intermèdes musicaux sont bien venus.

     

     

    Je remercie     La sonate à Bridgetower de Emmanuel de Dongala  et La sonate à Bridgetower de Emmanuel de Dongala

    La sonate à Bridgetower de Emmanuel de Dongala

    dans la catégorie ART

    La sonate à Bridgetower de Emmanuel de Dongala


    votre commentaire
  • De fièvre et de sang de Sire Cédric

    4ème de couverture

    Entre cauchemar et réalité, la course folle de deux traqueurs de démons... 

    Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle... Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d'elle une redoutable traqueuse de l'ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d'un tueur en série qu'ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S'agit-il d'une réincarnation, d'un spectre, d'un homme, d'une femme, d'une créature d'un autre monde ? 

    Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crises de démence, folie meurtrière, rite satanique... Un thriller oppressant qui entraîne ses auditeurs au-delà de la raison. 

    Mon avis : 

    L'histoire est à l'image de ce que peut écrire Sire Cédric, bien menée, gore, à la limite du fantastique, bien écrit avec des rebondissements qui tiennent en haleine sans paraitre trop tirer par les cheveux.

    On se laisse prendre au jeu de cette enquête avec le commandant Vauvert prêt à tout pour avancer et aller au bout de ses théories et la non moins intuitive Eva Svärta : un duo atypique et attachant.  

    La mise en musique apporte un effet encore plus angoissant et mystérieux et donne une grande ampleur au récit. 

    Les 4 lecteurs se partagent magnifiquement les rôles. 

    Un réel bon moment de lecture, un récit que j'aimerai voir porter à l'écran. 

    De fièvre et de sang de Sire Cédric

    De fièvre et de sang de Sire Cédric

    De fièvre et de sang de Sire Cédric

     

    De fièvre et de sang de Sire Cédric

    Dans la catégorie COULEUR

    De fièvre et de sang de Sire Cédric

    De fièvre et de sang de Sire Cédric


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique