• Va et poste une sentinelle de Harper Lee

    4ème de couverture

    « CHACUN A SON ÎLE, JEAN LOUISE,
    CHACUN A SA SENTINELLE :
    SA PROPRE CONSCIENCE. »
     
    Jean Louise Finch, dite « Scout », l’inoubliable héroïne de Ne tirez pas sur l’oiseau
    moqueur, est de retour dans sa petite ville natale de l’Alabama, Maycomb, pour
    rendre visite à son père, Atticus. Vingt ans ont passé. Nous sommes au milieu des
    années 1950, et la nation se déchire autour des questions raciales. Confrontée à
    la société qui l’a façonnée mais dont elle croit s’être affranchie en partant vivre à
    New York, Jean Louise va découvrir ses proches sous un jour inédit…
    Chronique douce-amère de l’adieu à l’enfance, entre tendresse et férocité, espoir
    et désenchantement, révolte et révélations, Va et poste une sentinelle est le
    deuxième roman de l’auteure de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur mais fut écrit
    avant son livre culte, prix Pulitzer en 1961. Sa publication constitue aujourd’hui un
    événement majeur car il s’agit d’un grand livre, puissant, émouvant, dérangeant :
    un troublant miroir tendu à un monde
     

    Mon avis

    Je vais commencer par parler de la lectrice, Cachou Kirsch qui avait déjà magnifiquement lu " Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", elle est à nouveau à la hauteur apportant beaucoup à l'envie de poursuivre la lecture, par sa voix agréable, le jeu qu'elle met dans sa lecture et l'interprétation des différents personnages. 

    Scout revient dans la ville où elle a grandi et porte son regard d'adulte sur le monde, ce monde qui a changé. elle redécouvre son père, sa tante, revient sur son passé, ses émotions, des anecdotes. 

    On sent des regrets, de l'amertume, de nostalgie. Cet opus est moins frais et moins léger que le précédent mais le moment d'écoute reste agréable.

    Va et poste une sentinelle de Harper Lee

    Va et poste une sentinelle de Harper Lee

     


    8 commentaires
  • Je reviens vers vous aujourd'hui pour vous reparler du financement participatif d'un ami musicien qui voudrait produire son premier album ... 

    Je vous l'ai déjà présenté ici mais je vous remets une petite video de son "single"


    2 commentaires
  • C'est donc bien Da Silva qui a pris la suite de Baz & The Machenics vendredi dernier... 

    Da Siva Concert part #2

    Tournée pour la promotion de son dernier album, « L’aventure » c’est passer d’une histoire à l’autre, se perdant parfois, se retrouvant chaque fois ? Ainsi se déroule l’album de Da Silva, au gré de ses humeurs. Le moment est venu pour ce quadragénaire de poser sa propre voix sur de nouveaux morceaux. Quatre ans après « Villa Rosa », le septième album signé Da Silva s’intitule « L’aventure ».

    Un bouquet de chansons écrites sur trois ans, à Paris, en Bretagne, quelque part au Portugal. Une à une, petit à petit, au gré des voyages de ce nomade dont la vie matérielle tient toute entière dans quelques valises, dont les pensées en vrac sont rassemblées en carnets.

    Des chansons rythmées aux textes soignés et plus enjoués que dans ses précédents albums, Da Silva sait mettre l'ambiance, nous faire bouger même dans une salle prête vide et tenir la scène avec ses2 accolytes au claviers et à la batterie. 

    Des moments mètres rock d'autres plus doux, d'anciens titres complètement retravaillés.... un très agréable moment et une découverte appréciée par nombres de nos amis qui ne connaissaient pas ! 


    2 commentaires
  • Baz & The mechanics Concert part #1

    Vendredi soir dans une petite salle de Bergerac nous avons découvert Baz & the Mechanics : Guitare voix et percussion, des créations et des reprises, de belles lumières, une bonne ambiance une musique originale des chansons engagées. Ce duo étonnant et créatif nous enchante de mélodies pop folk en jouées. 

    Leur premier album est en préparation pour Mars 2018, en mode financement participatif vous voulez les aider c'est par  

    A demain je vous parlerai de la seconde partie ...

    Baz & The mechanics Concert part #1

    Une idée ?

     


    2 commentaires
  • Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee  

    Présentation

    Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus
    Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au coeur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.
    Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est
    que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a
    écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de
    drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman
    initiatique. Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
    s’est vendu à plus de 40 millions d’exemplaires dans le monde entier.

    Mon avis

    Un roman engagé et vivant. Nous suivons Scout dans sa vie de jeune fille, ses vacances, l'école, les copains, ses humeurs, ses critiques, son envie de comprendre le monde, la place de la fille / femme dans la société. 

    L'ambiance des US dans les années 30 est parfaitement rendu, tel un voyage dans le temps. L'auteur aurait pu s'arrêter là et la lecture en était déjà bien agréable mais il y a ce viol, l'incompréhension, les préjugés, la loi du plus fort contre celle de l'innocent. Tous les sujets abordés sont encore d'une grand actualité. 

    Un roman moderne magnifiquement porté par Cachou Kirsch.

    Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

    Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

    dans la catégorie ANIMAL 

    Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique