• La solitude est un cercueil de verre de Ray Bradburry

    4ème de couverture : 

    Le maître de la science-fiction rend hommage aux grands classiques du roman noir américain : un récit sombre et envoûtant. Par une nuit d’orage, un jeune auteur en mal de succès entend murmurer à son oreille : «La solitude est un cercueil de verre.» Quand il se retourne, personne. Le même soir, le cadavre d’un vieillard est retrouvé suspendu dans une cage aux lions. Persuadé d’avoir entendu l’assassin, l’écrivain s’improvise détective. Son enquête nous entraîne au cœur de la vieille station balnéaire de Venice, Californie, alors aux mains des démolisseurs. À la veille des années cinquante, la cité du cinéma n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ses habitants, aussi excentriques que leur ville, laissent planer une inquiétante étrangeté où il est difficile de démêler le fantasme de la réalité… Je marchais sur des miroirs qui me montraient la même lune et les mêmes nuages. Je marchais sur le ciel en dessous et… il se passa quelque chose.

    Mon avis : 

    J'avoue que je referme ce livre sas trop savoir ce que j'en pense ... 

    Par une nuit d'orage, dans un tramway qui le ramène chez lui, un auteur sent et entend un homme alcoolisé derrière lui, lui murmurer l'oreille "la solitude est un cercueil de verre", il ne veut pas se retourner, pas voir ce personnage mais celui ci va le hanter ... Cette même nuit, un cadavre va être  découvert sur les quais, enfermé dans une cage à lions... Va s'en suivre une série de décès où notre narrateur va plus ou moins mener l'enquête avec un inspecteur qui a du mal à suivre ses intuitions. 

    Plus qu'un polar ou qu'une enquête policière c'est une ambiance, désuète et au final assez envoutante, tout en ressentis, impressions, divagation, errance, suppositions... 

    La solitude est un cercueil de verre de Ray Bradbury

    La solitude est un cercueil de verre de Ray Bradbury


    4 commentaires
  • LA clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

    4ème de couverture : 

    Une enquête racontée par... 

    Le 13 juillet 2011, deux plaisanciers découvrent une valise flottant dans la rade de Lorient. Elle contient le cadavre d'un homme ligoté. Dans sa poche : une clé. C'est à partir de ce seul indice qu'après plusieurs mois d'investigation, les enquêteurs parviendront à identifier l'inconnu et son assassin. Le corps était celui de Farid Ouzzane, un proxénète parisien de 55 ans. 

    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire hors du commun où la réalité dépasse la fiction. 

     

    Mon avis : 

     

    Voici une nouvelle enquête racontée par Jean Marc Bloch, tirée d'une histoire vraie.

    L'été 2011 deux amis partant à la pêche au large de Lorient ils vont remarquer une valise lestée qui va se révéler contenir un cadavre. 

    Une enquête est ouverte elle va durer presque deux années avant d'identifier le corps.

    C'est toute cette partie de recherche que va longuement nous raconter Jean Marc Bloch avec moults détails et surtout toutes les pistes investiguées, pour arriver à mettre un nom sur ce cadavre. Après l'histoire est plus classique, l'enquête revient à ce que l'on a l'habitude de lire. 

    Agréable lecture au plus près des services de police. 

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

     

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch  144/1000p

    Dans la catégorie OBJET

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

     

     

     


    votre commentaire
  • Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

    4ème de couverture : 

    Le 17 mai 2005, un promeneur découvre le corps d'un homme sans vie dans un bois de Sucy-en-Brie, en région parisienne. Il s'agit de Christophe Belle, 40 ans, un pâtissier à succès dans le quartier du Marais, à Paris. Il a reçu trois balles dans la tête et de la cocaïne est retrouvée près de son cadavre. Lors de leur enquête, les hommes de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres, vont aller de surprise en surprise. 


    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire hors du commun où la réalité dépasse la fiction. 

    Mon avis : 

    Un récit témoignage qui retrace toute l'affaire autour du meurtre de Christophe Belle. Les faits, les témoignages, les investigations, jusqu'au jugement.

    Dans un style clair, précis et concis, Jean marc Bloch nous fit vivre l'enquête au plus près en partageant avec nous la vie dans un commissariat, les petits travers des uns et des autres, quelques méthodes d'investigations, les recherches, les fausses pistes, les rebondissements, les plaidoiries jusqu'au verdict final .... surprenant. 

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

     

    dans la catégorie METIER

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

     

     


    votre commentaire
  • Vaste comm la nuit de Elena Piacentini

    4ème de couverture : 

    "Des habitants qui ont avalé leur langue. 
    Une forêt où rôde un étrangleur de bêtes. 
    Trois maisons isolées en lisière de forêt et l'Eaulne pour frontière..." 

    La capitaine Mathilde Sénéchal n'aurait jamais imaginé retourner sur les lieux de son enfance, un petit village non loin de Dieppe. Mais quand Lazaret, son ancien chef de groupe, lui fait parvenir une lettre sibylline, elle comprend qu'elle va devoir rouvrir une enquête vieille de trente ans. Qu'elle le veuille ou non, le passé ne meurt jamais. Il a même des odeurs, ces odeurs qu'elle sait identifier comme personne et qui sont aussi son talon d'Achille. Il est temps pour elle de sonder sa mémoire défaillante et d'affronter la vérité. 

    Mon avis

    Mathilde décide, poussée par son chef de groupe de reprendre sa vie en mains et enfin comprendre d'où vient cette amnésie qui la bloque dans sa vie et dans ses relations.

    Ce roman est bien long à se mettre en place ce n'est seulement qu'au premier tiers que l'on se retrouve enfin sur le lieu de l'enquête. 

    Avant c'est une succession de faits, présentations rapides et brouillonnes des personnages, de Mathilde, de ce qu'elle croit...A plusieurs reprises, je ne comprenais même pas de qui il était question.  

    Nous voilà donc à Arcourt, là où les faits se sont passés 30 ans plus tôt : disparition inexpliquée de Jeanne, bêtes égorgées, chute accidentelle de Mathilde ayant entrainée ce trou noir. Sous fond de secrets de villages et de famille, de folie ou dépression familiale, rancoeur et autres vengeances ce n'est pas dans une ambiance très sereine que Mathilde doit démêler le vrai du faux surtout quand on ne lui dévoile que quelques bribes.

    Laborieusement  nous aurons le fin mot de l'histoire, mais que c'est long, que c'est emberlificoté. Les personnages sont nombreux et certains brouillent plus l'histoire qu'ils ne l'éclairent et ne m'ont pas paru nécessaires. 

     

    Vaste comme la nuit de Elena Piacentini

    Vaste comme la nuit de Elena Piacentini

    dans la catégorie ADJECTIF

    Vaste comme la nuit de Elena Piacentini

    Vaste comme la nuit de Elena Piacentini

    Vaste comme la nuit de Elena Piacentini


    2 commentaires
  • Restretto de Bernard Puard

    4ème de couverture

    Trois meurtres sont commis en trois endroits du monde et sans mobile apparent. Un seul dénominateur commun : sur les lieux du crime, on retrouve une cerise d'un café arabica extrêmement rare, et sur laquelle est dessinée une esperluette rouge sang. 
    Il y a quelques mois encore, Clara était déontologue à la Premium, un groupe influent dans la finance internationale. Depuis sa démission, elle vit avec son fils, retirée à la campagne. Jusqu'au jour où elle-même est destinataire de la funeste cerise de café. 
    Entre plantations de caféiers et salles des marchés, la jeune femme devra lutter pour sa survie, en affrontant tout autant ses propres démons que les forces sombres qui la traquent sans relâche.

    Mon avis

    Je suis restée scotchée au premier chapitre en me disant que ce roman allait être prometteur si ça durait comme ça pendant les quelques 350 pages ... malheureusement sans que le soufflet soit totalement retombé le reste n'a pas été aussi dynamique et percutant. 

    Mais de quoi s'agit il ? Nous voilà plongés dans les marchés spéculatifs autour du café  et quelques trafics au cours desquels certains protagonistes sont retrouvés morts ou suicidés !! 

    ça va vite, très vite aussi vite que les échanges boursiers, on traverse le monde de part en part, pas le temps de dormir ni de souffler ... il faut mener l'enquête, sauver la société La Premium, comprendre. On prendra quand même le temps de faire quelques dégustations de grands crus d'Arabica. 

    J'avoue que je n'ai pas tout compris des passages autour des transactions ... mais je me suis laissée emporté sans repos par le mouvement. Clara est attachante avec ses blessures et l'amour pour son fils, Nicolas froid mais aux petits soins... pas trop le temps de les disséquer psychologiquement car il faut que ça avance. L'écriture est vive et percutante même si ce milieu ne ma passionne pas j'avoue ne pas mettre ennuyée pour autant. 

    Ristretto de Bernard Puard

    Ristretto de Bernard Puard   Ristretto de Bernard Puard  384 p

    Ristretto de Bernard Puard


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique