• Une proie si facile de Laura Marshal

    4ème de couverture

    Maria Weston demande à devenir ton amie.
    Et si c'était ça, l'origine de tous les problèmes ? 
    Au collège, déjà, Maria Waston cherchait désepérément à être admise dans le cercle très fermé des filles les plus populaires de l'école. Mais les rumeurs précédant son arrivée en cours d'année avaient ruiné tous ses espoirs d'y parvenir. Pire encore, elle était devenue la victime facile de leurs manigances. Quand Louise reçoit un jour une demande d'ajout d'ami émanant du compte Facebook de Maria, elle est horrifiée... Car Maria Weston est morte ving-cinq ans plus tôt. 
    Alors que Louise a mis des années à enfouir le souvenir de cette fille tout au fond d'elle-même, l'invitation et les messages inquiétants qui s'ensuivent font d'un coup resurgir le passé. Tout comme le secret de Louise, si intimement lié à la disparition de sa camarade. 
    Un secret qui, révélé au grand jour, pourrait bien détruire sa vie.

    Mon avis : 

    Un roman bien dans l'actualité avec la présence quasi permanente des réseaux sociaux dans lequel on se cache pour manipuler, impressionner, déstabiliser. 

    Des aller-retours entre l'adolescence de Louise et sa vie actuelle ou comment on se fait rattraper par son passé.

    Vivant seule avec son enfant, Louise reçoit une invitation sur Facebook qui va réactiver des souvenirs qu'elle essaie d'enfouir depuis des années. 

    Une grande faute, une chose terrible qu'elle évoque tout au long du roman et qui nous interpelle. Qu'a t elle donc bien pu faire de si horrible pour être épouvanter de la sorte ? Le suspens monte enfin devrait monter... Personnellement ça m'a peu agacé.   

    Louise manque de confiance en elle, vit dans la peur permettante, se fait des films ... je ne dis pas qu'il lui arrive rien mais elle sur-réagit sans agir vraiment... Elle veut à tout prix se faire bien voir, ne pas froisser ses amies et du coup elle passe pour une victime, une proie facile qui tombe dans tous les panneaux. 

    C'est malgré tout un roman qui se lit vite, à l'écriture fluide et agréable mais dont je en garderai pas un souvenir impérissable. 

    Une proie si facile de Laura Marshall

     

    Traduit de l'Anglais (Royaume Uni)

    Une proie si facile de Laura Marshall

    dans la catégorie MOT POSITIF

    Une proie si facile de Laura Marshall

     

    Une proie si facile de Laura Marshall


    5 commentaires
  • La disparue de la cabine n°10 de

    4ème de couverture

    Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à silloner les eaux du Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. 
    Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise. 
    D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l' Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau. 
    Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord. 
    Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L' Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était. 
    Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...

    Mon avis

    Un roman qui débute un peu comme une romance. Laura, Lo, la narratrice journaliste doit partir au pied levé faire une croisière de luxe pour son journal.Juste avant elle se fait cambrioler dans son appartement alors qu'elle est présente... tout cela pour installer l'état un peu hystérique du personnage. 

    Nous voilà donc sur l'Aurora, en mer du Nord, bateau de luxe, entre journalistes de différentes presses. Une ambiance très surfaite, où chacun s'espionne en se passant de la crème dans le dos. Lo est très perturbée, n'arrive pas à entrer dans le jeu et surprend ou croit être le témoin d'un meurtre dans la cabine adjacente à la sienne. 

    Là tout s'enchaine encore une fois de manière poussive. Personne ne croit à son histoire, personne n'a disparu sur le bateau et des choses étranges continuent de se passer. Par nous tenir en haleine l'auteur a bien fait des appartés sur l'inquiétude du petit copain de Lo mais c'est bien maigre. 

    Seuls les derniers chapitres plus ancrés dans l'action que dans la spéculation nous interpelle et donne envie de savoir ce qui c'est réellement passé. 

     

    La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware

    traduit de l'anglais (Angleterre) 

    La disparue de la cabine n°10 de

     

     

    La disparue de la cabine n°10 de


    3 commentaires
  • Irrévocable de

    4ème de couverture

    Barcelone, il y a cinq ans : une opération tourne au cauchemar. Ce jour-là, Jenny Aaron, membre d'une unité très spéciale de la police allemande, perd tout : son amour, son honneur, sa vue. Elle survit grâce à ses autres sens et à la philosophie des samouraïs. Les arts martiaux constituent un de ses atouts majeurs, en dépit de sa cécité. 
    Mais les interventions à haut risque sont désormais remplacées par les interrogatoires les plus délicats. Écouter les silences, comprendre les non-dits, est devenu sa nouvelle spécialité. Un coup de fil de Berlin va pourtant propulser Jenny au sein de son ancienne équipe qu'elle pensait ne plus jamais revoir. 
    Un détenu de la prison de la capitale se déclare prêt à parler à condition que ce soit elle qui mène l'interrogatoire. Malgré ses réticences, la spécialiste accepte. 
    À peine entend-elle la voix de l'homme, que Jenny comprend : l'accident qui lui a coûté la vue n'était que le prologue. Dans les prochaines trente-six heures va se jouer sa vie...

    Mon avis

    Toute l'originalité de ce polar est l'agent Jenny Aaron aveugle ! L'auteur a fait des recherches approfondies pour rendre son personnage tout à fait réaliste, attachant et performant, au delà de l'imaginable pour une personne non handicapée. 

    De  belles actions qui pourraient inspirées des metteurs en scène et faire de ce roman un bon film dynamique et passionnant.

    On est tenu en haleine par ce que vont devenir les personnages, et en particulier comment les membres de ce service spécial travaillent pour mener à bien leur mission. Une petite histoire d'amour par dessus, des "criminels" bien atteints dans leur chaire. 

    Tout est réuni pour un bon moment de lecture. 

     

    Irrévocable de Andreas Pflüger

     traduit de l'allemand 

    Irrévocable de Andreas Pflüger

    dans la catégorie UN SEUL MOT

    Irrévocable de Andreas Pflüger

    Irrévocable de Andreas Pflüger

     


    8 commentaires
  • Traffics de Benoit Séverac

    4ème de couverture :

    Toulouse, quartiers nord, écrasés par la fournaise de l'été, les trafics, l'ennui, le désespoir. Sergine Hollard est de garde dans sa clinique vétérinaire quand la jeune Samia vient la chercher en pleine nuit. Il y a un chien dans une cave de la cité, il est malade, il va mourir. Sergine doit le sauver, Sergine ne doit rien dire. Et contre toutes les règles de prudence, parce que Samia la touche, la vétérinaire accepte. De soigner un chien rempli de drogue appartenant à un caïd du quartier de la ville où la criminalité est la plus élevée, un quartier pris en étau entre rêves d'argent facile et rêves de djihad. Des rêves qui risquent de transformer la vie de Sergine en cauchemar... 

    Mon avis

    Des chapitres courts qui nous mettent vite dans le bain et dans l'action tels un bon film. Nous sommes happés par ce qui se passe dans ces quartiers toulousains : le traffic de drogue, l'implication malgré elle de Sergine Hollard, vétérinaire en manque d'occupation, l'imminence d'un acte terroriste et bien sur les différentes équipes policières qui interviennent sur l'affaire... Tout y est et nous n'avons pas une seconde de répit ça s'enchaine comme dans une tornade mais sans nous faire perdre le fil. 

    Le style de l'auteur est précis et professionnel. Intégrer des chiens dans l'action est original et parfaitement approprié. 

    Franchement un très bon moment de lecture. 

    Traffics de Benoit Séverac

    Traffics de Benoit Séverac

    dans la catégorie UN SEUL MOT

    Traffics de Benoit Séverac

    Traffics de Benoit Séverac  Traffics de Benoit Séverac


    4 commentaires
  • La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi  La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi

    Surprenant roman qui change vraiment des précédents textes de Carrisi. 

    Un roman qu'une grand beauté, poétique qui m'a fait pensé à Alessendro Barrico. 

    3 questions qui nous tiennent en haleine le long de ces quelques 216 pages, on a envie d'y croire mais le doute persiste, comme une brume légère sur un paysage de campagne. 

    C'est juste beau émouvant. Un roman qui donne envie de créer notre propre monde à l'image de Guzmann qui dès les premier mot savait capter son auditoire. 

    Un conte moderne à lire absolument. 

    La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi

    traduit de l'Italien 

    La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi

    La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi

    dans la catégorie OBJET

    La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi

     

    Book Jar n°30

    La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi

     

    La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi La femme aux fleurs de papiers de Donato Carrisi


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique