• Les casseurs d'os de Sébastien Meier

    4ème de couverture

    Tour à tour explosif, hilarant ou cruel, Les Casseurs d'os, c'est un regard lucide braqué sur le monde et la tourmente à venir. 

    Bohème, parc naturel du Diable. Le corps d'une historienne est retrouvé au coeur de la vallée. Quelques kilomètres plus loin, la dépouille de son assistant est remontée des eaux troubles d'un lac. Le pays, petit par sa taille, grand par ses aspirations, vit des heures sombres. 
    Pour l'enquête, il va falloir s'en remettre à la caractérielle Élodie Fasel et au peu orthodoxe Eugène Young, qu'on ne connaissait que de (mauvaise) réputation il y a quelque temps encore. 
    Ce double meurtre, particulièrement sauvage, survient au moment où un scandale impliquant un ministre promet de bouleverser l'échiquier politique. Le lanceur d'alerte n'est autre qu'Elias Neuman, journaliste intègre et ambitieux, homme-caméléon aussi à l'aise dans une salle de rédaction que sur la scène d'un cabaret. 
    Comment, au coeur de l'idyllique Bohème, des crimes d'une telle violence ont-ils pu être commis ? Quelles réalités cache un territoire où liberté et égalité sont plus que de douces utopies ? Ce qu'on dit est-il vrai ? Là où les dernières neiges tardent à fondre, les loups seraient de retour.

     

    Mon avis

    Un roman aux personnages originaux que l'on croisent rarement dans les romans : la population LGBT. ça n'apporte pas grand chose à l'histoire si ce n'est un peu d'excentricité. Les fils comme souvent sont des blessées de la vie, la mère de l'un d'eux mérite vraiment le détour et apporte un peu de légèreté au ramona malgré ses airs grognons.

    Un peu de difficulté avec le style, parfois brouillon mais surtout avec la traduction et ce "Ielles" que j'ai eu du mal à comprendre au début. ça entrave un peu la lecture. 

    Pour le reste l'histoire est assez originale, pour faire élire un certain parti d'extrême droite, coup bas, machination, manipulation allant jusqu'au crimes assez violents d'ailleurs. 

    Un roman agréable qui nous fait découvrir la Bohème. 

     

    Les casseurs d'os de Sébastien Meier

    Les casseurs d'os de Sébastien Meier

    dans la catégorie OBJET

    Les casseurs d'os de Sébastien Meier

    Les casseurs d'os de Sébastien Meier

     


    2 commentaires
  • Avec tes yeux de Sire Cédric

    4ème de couverture

    Depuis quelque temps, Thomas n'arrive plus à dormir. D'épouvantables rêves le réveillent en sursaut et l'empêchent de se rendormir. Et si ce n'était que ça ! Après une séance d'hypnose destinée à régler ses problèmes d'insomnie, il devient la proie d'étranges visions. Par les yeux d'un autre, il se voit torturant une jeune femme... Persuadé qu'un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer. 

    Mon avis

    Encore une lecture addictive avec Sire Cédric, il sait vraiment nous tenir en haleine nous happer dans les aventures de Thomas qui subit un étrange phénomène et doit se démener lui même pour comprendre comment s'en sortir et surtout ne pas être accusé et condamné à tord. 

    J'aime ces polars à multiples rebondissements à la limite du fantastique. On ne s'ennuie pas une minute,  les scènes de violence sont décrites avec détails et minuties à la limite du gore, les personnages ont tous un coté sombre ou sont blessés par la vie. 

    Plus de 600 pages qui se dévorent en quelques jours. 

    Avec tes yeux de Sire Cédric

    Avec tes yeux de Sire Cédric

    Avec tes yeux de Sire Cédric

    Avec tes yeux de Sire Cédric   Avec tes yeux de Sire Cédric

    Avec tes yeux de Sire Cédric

     


    2 commentaires
  • Hypothermie de Arnaldur Indridason  Hypothermie de Arnaldur Indridason

    Mon avis

    C'est la toute première fois que je lis cet auteur, et j'avoue avoir passé un très agréable moment. 

    L'écriture est fluide, les personnages riches et ambigus, les différentes histoires s'entremêlent y compris celle de l'enquêteur, de vieilles histoires remontent à la surface. Tout y est pour donner envie d'avancer et comprendre ce qui s'est réellement passée et si Maria s'est vraiment donnée la mort. 

    Mis à part un rebondissement qui m'a paru un peu trop facile j'ai virement bien aimé ce polar, ravie d'y retrouver la ville de Reykjavik et ses alentours. tout une ambiance. 

    Une belle découverte je relirai cet auteur sans aucun doute. 

    Hypothermie de Arnaldur Indridason

     

    Traduit de l'Islandais

    Hypothermie de Arnaldur Indridason

    Hypothermie de Arnaldur Indridason

     

    Hypothermie de Arnaldur Indridason

    dans la catégorie UN SEUL MOT

    Hypothermie de Arnaldur Indridason

    Hypothermie de Arnaldur Indridason

    Hypothermie de Arnaldur Indridason 

     


    10 commentaires
  • Sauf de Hervé Commère

    4ème de couverture

    L'année de ses six ans, à l'été 1976, Mat a perdu ses parents dans l'incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n'a survécu aux flammes, pas le moindre objet. 
    Mat est aujourd'hui propriétaire d'un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant... 

    Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.

     

    Mon avis

    On est ce qu'on nous a donné et ce qu'on a reçu. 

    Mat quarante ans passé est rattrapé par son histoire à un point que l'on n'aurait pu imaginer. 

    Le roman démarre assez calmement si l'on peut dire avec un étrange album photo déposé dans le dépôt vente de Mat, s'en suit un cambriolage puis un incendie qui font remonter bien des souvenirs à Mat en lui rappelant le décès de ses parents. 

    A partir de ces photos et face à l'immobilité des services de police, Mat va mener l'enquête aidé de sa compagne et de ses 2 employés, un voyage à travers la France qui finira même par le mener en Norvège. 

    On se laisse porter par cette histoire aussi avide que Mat à en comprendre le sens et comme lui on ne sera pas au bout de nos surprises. Rien d'extravagant, tout est assez fluide, le style clair et agréable et suffisamment bien mené pour nous maintenir gentiment en haleine. 

    Sauf de Hervé Commère

    dans la catégorie MOT UNIQUE

    Sauf de Hervé Commère

    Sauf de Hervé Commère  Sauf de Hervé Commère

     


    4 commentaires
  • Une proie si facile de Laura Marshal

    4ème de couverture

    Maria Weston demande à devenir ton amie.
    Et si c'était ça, l'origine de tous les problèmes ? 
    Au collège, déjà, Maria Waston cherchait désepérément à être admise dans le cercle très fermé des filles les plus populaires de l'école. Mais les rumeurs précédant son arrivée en cours d'année avaient ruiné tous ses espoirs d'y parvenir. Pire encore, elle était devenue la victime facile de leurs manigances. Quand Louise reçoit un jour une demande d'ajout d'ami émanant du compte Facebook de Maria, elle est horrifiée... Car Maria Weston est morte ving-cinq ans plus tôt. 
    Alors que Louise a mis des années à enfouir le souvenir de cette fille tout au fond d'elle-même, l'invitation et les messages inquiétants qui s'ensuivent font d'un coup resurgir le passé. Tout comme le secret de Louise, si intimement lié à la disparition de sa camarade. 
    Un secret qui, révélé au grand jour, pourrait bien détruire sa vie.

    Mon avis : 

    Un roman bien dans l'actualité avec la présence quasi permanente des réseaux sociaux dans lequel on se cache pour manipuler, impressionner, déstabiliser. 

    Des aller-retours entre l'adolescence de Louise et sa vie actuelle ou comment on se fait rattraper par son passé.

    Vivant seule avec son enfant, Louise reçoit une invitation sur Facebook qui va réactiver des souvenirs qu'elle essaie d'enfouir depuis des années. 

    Une grande faute, une chose terrible qu'elle évoque tout au long du roman et qui nous interpelle. Qu'a t elle donc bien pu faire de si horrible pour être épouvanter de la sorte ? Le suspens monte enfin devrait monter... Personnellement ça m'a peu agacé.   

    Louise manque de confiance en elle, vit dans la peur permettante, se fait des films ... je ne dis pas qu'il lui arrive rien mais elle sur-réagit sans agir vraiment... Elle veut à tout prix se faire bien voir, ne pas froisser ses amies et du coup elle passe pour une victime, une proie facile qui tombe dans tous les panneaux. 

    C'est malgré tout un roman qui se lit vite, à l'écriture fluide et agréable mais dont je en garderai pas un souvenir impérissable. 

    Une proie si facile de Laura Marshall

     

    Traduit de l'Anglais (Royaume Uni)

    Une proie si facile de Laura Marshall

    dans la catégorie MOT POSITIF

    Une proie si facile de Laura Marshall

     

    Une proie si facile de Laura Marshall


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique