• Les visages de Jesse Kellerman

    4ème de couverture

    La plus grande œuvre d'art jamais créée dort dans les cartons d'un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d'exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé d'innocents portraits d'enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d'enfants victimes de meurtres irrésolus...

    Mon avis

    Un roman qui vaut surtout par le milieu qu'il décrit : la vie d'un galeriste New yorkais qui découvre une collection de dessins d'un artiste disparu... une bonne base pour une intrigue originale. 

    La mise en route est un peu longue mais quand un policier reconnaît des portraits d'enfants assassinés il y a plus de 30 ans on entre vraiment dans le vif du sujet et on est ferré. Malheureusement le rythme ne tient pas, l'affaire dure en longueur et est un peu  brouillonne, on s'y perd entre la vie amoureuse et l'histoire familiale d'Ethan Muller, la vie du policier, l'avancée de l'enquête. Dommage l'idée de départ était bien prometteuse. 

    Les visages de Jesse Kellerman

    Les visages de Jesse Kellerman

    Les visages de Jesse Kellerman N°12 aout

    Les visages de Jesse Kellerman

     


    9 commentaires
  • MAD de Chloé Esposito

    4ème de couverture :

    Alvie est une catastrophe ambulante sans avenir, virée de son boulot et même de son appartement par ses colocataires. Tout le contraire de sa sœur jumelle, Beth, qui réside dans une somptueuse villa de Taormine en Sicile avec son mari, un superbe Italien, et son adorable petit garçon. De quoi lui donner des envies de meurtre ! Alors, quand Alvie reçoit un appel de sa sœur qui lui propose un vol en première classe pour la rejoindre, elle ne saute pas immédiatement de joie... avant de céder à l'appel du luxe et du soleil. Mais la gentillesse n'est pas gratuite : Beth lui demande de se faire passer pour elle le temps d'un après-midi. 
    Cet échange d'identité va se révéler la première étape d'un tourbillon diabolique et irrésistible ! Entre faux-semblants et rebondissements, Alvie se découvre de nouvelles passions peu ordinaires et apprendra que la vie de rêve peut parfois avoir un goût de... sang.

    Mon avis

    2 soeurs jumelles parfaitement identiques mais 2 personnalités bien différentes, un échange d'identité :  tout semble réuni pour faire un roman haletant. Mais le personnage d'Alvie est poussif et devient caricatural dans sa course à la vie de luxe, au point qu'elle fait n'importe quoi sans aucune jugeote.

    Tous les personnages sont  physiquement parfaits et leur psychologie traitée de manière superficiel. Les rebondissements sont eux aussi poussifs et ne semblent pas avoir de liens entre eux. 

    Un roman qui manque de construction et c'est bien dommage.

    MAD de Chloé Esposito

    traduit de l'ANGLAIS

    MAD de Chloé Esposito

    dans la catégorie GROS MOT

    MAD de Chloé Esposito

    MAD de Chloé Esposito

     


    2 commentaires
  • Piégée de

    4ème de couverture

    Qui est cette jeune femme élégante et décidée qui traverse régulièrement les salles d'embarquement de l'aéroport de Keflavík ? Bragi, le vieux douanier, n'en doute pas : Sonja risque sa vie. Devenue passeuse de cocaïne, elle est contrainte à un jeu dangereux avec de puissants narcotrafiquants. Tout en composant avec un ex-mari pervers. Pourtant, en silence, Sonja prépare sa vengeance. Elle ne laissera pas le piège se refermer sur elle.

    Mon avis

    Dès les premières pages, nous sommes dans l'action sans trop en comprendre les enjeux mais en ressentant déjà les tensions. Sonja est passeuse de cocaïne en Islande, prise au piège pour avoir al garde de son enfant elle prend ses risques qui nous paraissent inconsidérés. Mais elle ne laisse rien au hasard, chaque livraison est parfaitement orchestrée... un peu trop même puisqu'elle va intriguer un douanier bien retraité. 

    Sur fond de crise économique et agrémentée d'une histoire d'amour un peu compliquée, les chapitres courts de ce roman nous tiennent en haleine et filent rapidement sous nos yeux. Les rebondissements sont bien dosés et crédibles. 

    Ce titre est le premier tome d'une trilogie mais il se termine sans que l'on se demande si le suivant est déjà sorti. Ce qui est un bon point pour moi je n'aime pas me sentir prise en otage ! 

    Merci aux éditions Piégée de  et Piégée de

     

    Traduit de l'ISlandais 

    Piégée de

     

    Piégée de

     

    Piégée de

     

    Piégée de Lilja Sigurdardottir

    dans la catégorie UN SEUL MOT

    Piégée de

     

    Piégée de


    6 commentaires
  • Potens de Ingrid Desjours     Potens de Ingrid Desjours

    Mon avis

    Nous voici tout de suite dans le bain, un bain de sang dès le premier chapitre de ce roman, le chapitre qui permet de nous ferrer pour ne plus avoir envie de lâcher ce roman. 

    Pour finir c'est un enquête policière classique où des membres d'une congrégation secrète de surdoués sont suspectés. Un peu prétentions, il ses croient au dessus des lois, profitent de leurs influences et manipulent, calculent, manigancent ... de quoi y perdre la tête et tourner en rond sans avancer dans l'enquête. 

    C'est bien fait, les personnages sont plus intrigants qu'attachants mais on se laisse prendre au jeu de trouver qui a bien pu assassiné si sauvagement cette femme, aussi manipulatrice fût elle.

    Potens de Ingrid Desjours

    Dans la catégorie UN SEUL MOT

    Potens de Ingrid Desjours

    Potens de Ingrid Desjours

     

     


    2 commentaires
  • Les hordes invisibles de Louise Mey

    4ème de couverture :

    " Il n'avait rien de spécial. Il était le visage dans la foule, le copain, le frère, le fils, il était ordinaire et sa capacité à la haine aveugle n'en semblait que plus inquiétante. " 

    Francesca. Ilana. Clémentine. Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l'autre côté de l'écran, dans l'intimité d'une chambre ou la foule d'une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme, en ligne et en liberté. Et avec le sentiment d'une totale impunité. 

    Le quotidien d'Alex et Marco au sein de la Brigade des crimes et délits sexuels n'obéit qu'à un credo : fais comme tu peux. Sauf qu'Alex a décidé d'arrêter la bière, son antidote n°1 à l'angoisse - juste derrière sa fille et les statistiques, qu'elle compile obstinément. Le jour où les plaintes de Francesca, Ilana et Clémentine arrivent sur son bureau, des difficultés nouvelles surgissent. Comment traquer des individus sans signe distinctif et qui ne laissent aucune trace ? 

     

    Mon avis

    Je découvre la série avec ce titre et quel choc ! Ce service de police rarement évoqué car sans doute trop sensible : La brigade des Crimes et Délits Sexuels nous entraine dans les méandres de l'âme humaine, les rapports de pouvoir des hommes sur les femmes, la violence sexuelle, les agressions physiques ou verbales. 

    Particulièrement bien documenté, ce roman nous met face à une violence évoquée parfois mais souvent survolée car trop choquante. Là l'auteur ne nous épargne rien en nous faisant partager le quotidien de cette brigade et plus particulièrement de l'équipe d'Alex et de Marco. 

    Une ambiance qui m'a rappelé la série "Engrenages" avec ses liens entre brigadiers, les réunions, les différentes enquêtes. Une lecture qui ne laisse aucun moment de répit.

    Au coeur du cyber-harcelement nous découvrons des personnages à double facette, le masque tombe derrière l'écran pour laisser lire cours à des propos obscènes, dégradants, ...

    Un livre passionnant mais à ne pas mettre entre toutes les mains ou alors en accompagnant la lecture et comme support d'éducation. 

    Les hordes invisibles de Louise Mey

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique