• Le signal de Maxiel Chattam

    4ème de couverture : 

    La famille Spencer vient de s'installer à Mahingan Falls.

    Un havre de paix.
    Du moins c'est ce qu'ils pensaient....
    Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d'effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents...
    Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
    Ils ne le savent pas encore mais ça n'est que le début...
     
    Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

    Mon avis :

    Olivia Spencer, animatrice télé, arrête sa carrière et décide d'aller s'installer avec sa famille, son mari, auteur de théâtre, ses enfants et son neveu à Mahigan Falls. 

    Dans cette nouvelle maison dans une impasse, proche de la nature, tout semble être parfait pour changer de vie jusqu'à ce que des phénomènes bizarres ne surviennent.

    Comment dire que je me suis passablement ennuyée dans ce roman, mais comme j'ai toujours espoir qu'il se passe quelque chose de bien je persévère et n'abandonne jamais, et là il en fallait du courage pour sentir une pointe d'interêt à 460ème pages. 

    Intérêt qui s'est malheureusement vite éteint pour en reprendre que dans la toute dernière partie (50 pages environ) et encore le sourire aux lèvres alors que visiblement la plupart des lecteurs ont frissonné d'horreur. 

    Je ne me suis pas du tout attachée à la famille Spencer, encore moins intéressée à toutes ces petites histoires qui animent les petites villes et les amourettes adolescentes et policiers m'ont semblé ne rien apporter à l'histoire. J'ai lu ce roman comme on regarde une mauvaise série B américaine. 

    Celà dit le roman est bien écrit, les différentes actions bien illustrées avec mouettes détails mais je n'ai vraiment pas réussi à entrer dans cet univers. 

    C'était une LC de l'été dans un des groupes de lecture dont je fais partie sur FB, je ne sais même plus lequel !!

    Le signal de Maxiel Chattam

    Le signal de Maxime Chattam

    Le signal de Maxime Chattam

    752 p (27455 - 1456)

     

     

     


    1 commentaire
  • Les démons de Dexter de Jeff Lyndsay

    4ème de couverture : 

    Le jour, Dexter Morgan est expert judiciaire à la police de Miami ; la nuit, il se transforme en tueur en série. Pas n'importe lequel, notez bien : un serial killer justicier qui ne tue que ceux qui le méritent. Un double meurtre particulièrement sordide laisse pourtant notre cher Dexter fort perplexe : serait-il confronté à plus fort que lui ?

    Mon avis : 

    Deux corps de jeunes filles sont découverts et mise en scène de manière assez sordides et pour une fois Dexter n'a pas d'intuition, il pourra donc difficilement aider sa soeur, Morgane a mener à bien cette enquête. 

    Complément perdu sans son passager noir, Dexter erre dans ce roman entre sa perte de repère, la préparation de son mariage, la découverte des émotions humaines particulièrement perturbantes et cette vague impression d'être toujours suivi. 

    Comme lui, je me suis sentie un peu perdue, et j'ai bien eu du mal à avancer dans cette lecture, car ce qui me plait dans Dexter c'est justement ce passager noir et non ses états d'âme.

    J'ai par contre apprécié ce que dit l'auteur sur la vie à Miami, la population, la circulation et le temps loin de l'image idyllique que l'on peut en avoir. 

    Une trilogie qui s'achève sur une petite déception mais ne m'empêchera pas de poursuivre la lecture de la suite après une plus ou moins longue pause. 

    Les démons de Dexter de Jeff Lindsay

    Les démons de Dexter de Jeff Lindsay

    Les démons de Dexter de Jeff Lindsay

     

    Dans la catégorie PRENOM (9)

    Les démons de Dexter de Jeff Lindsay

    Les démons de Dexter de Jeff Lindsay

    384 p (26019 - 5582)


    votre commentaire
  • L'été circulaire de Marion Brunet

    4ème de couverture : 

    Une petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne et ses interminables jours d’été. Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes encore pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.

    Mais quand Céline tombe enceinte, c’est le cataclysme. Comme elle refuse de livrer le nom de son amant, la rage du père se libère, sourde et violente, tandis que la jeune sœur tente de s’extraire du carcan familial et que la mère assiste, impuissante, au délitement de sa famille. Jusqu’à l’irréparable.

    Mon avis : 

    Dans ce village du Sud tout le monde se connait, la plupart on grandit là, se sont mariés et ont fait des enfants parfois plus tôt que prévu et quand l'histoire se répète chacun réagit un peu comme il peut : la rage, le désespoir ... 

    Les jeunes eux essaient de continuer à rêver d'un ailleurs sans toujours pouvoir se donner les moyens. 

    C'est toute une ambiance que nous décrit Marion Brunet dans ce roman. On sent la chaleur poisseuse de ces étés sans fin, rien à faire si ce n'est trainer et faire quelques bêtises. En suivant l'été de ces 2 frangines Jo et Céline, on découvre peu à peu leur histoire et celle de leur famille : mesquineries, préjugés, secrets, racismes, violences, regards... 

    Un roman qui met mal à l'aise tellement il est criant de vérité. 

    L'été circulaire de Marion Brunet

    L'été circulaire de Marion Brunet avec Enna

    L'été circulaire de Marion Brunet

    Catégorie 9 : un roman dont l'action se passe durant les vacances d'été

    L'été circulaire de Marion Brunet

    Dans la catégorie METEO (9)

    L'été circulaire de Marion Brunet

    L'été circulaire de Marion Brunet

    256 p (24895 - 4458)

     


    6 commentaires
  • Mirrorland de

    4ème de couverture : 

    Cat est partie s'installer à Los Angeles, loin de sa ville natale d'Edimbourg, et de sa sœur jumelle, El, dont elle est sans nouvelles depuis de longues années. La première partie de sa vie semble effacée de sa mémoire. Mais le jour où elle apprend la disparition inquiétante de sa sœur, elle décide de rentrer en Ecosse. 

    La police locale l'attend en effet pour l'interroger. Peu après son arrivée, des messages apparaissent en divers endroits de la maison, tels des indices dans une chasse au trésor. Tous font référence à Mirrorland, le pays imaginaire que les deux sœurs s'étaient inventé dans leur enfance, à la fois terrain de jeu et refuge personnel. 

    Qui sème ces indices ? Qu'est-il véritablement arrivé à El ? Cat comprend alors qu'elle devra déverrouiller sa mémoire pour comprendre le présent. 

    Mon avis : 

    Cat revient en Ecosse dans sa ville natale suite à la disparition de sa soeur jumelle. Elle se retrouve à partager  la maison de leur enfance avec son beau-frère. Alors qu'elle avait verrouillé sa mémoire, des indices parsemés ici et là font remontés des souvenirs et l'amène peu à peu à comprendre la disparition de sa soeur. 

    Un roman à la limite du fantastique, qui m'a paru un peu brouillon. J'ai eu du mal à entrer dans cet univers où l'on ne sait jamais dans quel espace temps on se trouve. Je me suis sentie un peu comme Cat perdue dans cette maison à tourner en rond et à me ne plus trop savoir démêler le vrai du faux. 

    Je me suis donc passablement ennuyée pendant environ 200 pages, à la moitié un indice m'a mis sur la voie de ce qui ce passerait dans les 200 pages suivantes, je n'ai été surprise que par les 50 dernières qui m'ont à peine convaincue. Je conclurai par dire mauvaise pioche !! 

    Mirrorland de Carole Johnstone

     

    Mirrorland de Carole Johnstone

    Traduit de l'anglais (Ecosse) 

    Mirrorland de Carole Johnstone

    Catégorie 1 : un livre dont les héros sont des jumeaux

    Mirrorland de Carole Johnstone

    Dans la catégorie LIEU (9)

    Mirrorland de Carole Johnstone

    Mirrorland de Carole Johnstone

    Mirrorland de Carole Johnstone

    448 p (24639 - 4202)


    3 commentaires
  • Le passage noir de Jeff Lindsay

    4ème de couverture : 

    Voici notre cher Dexter – expert judiciaire de la police de Miami le jour, tueur en série à la pleine lune –, doublement menacé. D'un côté le sergent Doakes, insensible à son apparence de gentleman, traque le " Passager Noir ", l'autre moi sanguinaire et justicier de Dexter. De l'autre, un psychopathe particulièrement pervers laisse Dexter sans voix alors que son appétit meurtrier se réveille. Lequel de ces monstres rattrapera l'autre le premier ?

    Mon avis : 

    Alors que Dexter a trouvé sa prochaine victime, il voit ses projets reportés pour échapper à la surveillance du sergent Doakes. Il va alors faire preuve de créativités pour passer pour un être tout à fait normal auprès de sa petite amie. En parallèle les services de police traquent un psychopathe vengeur aux pratiques particulièrement horribles. 

    J'ai retrouvé avec plaisir ce cher Dexter ! J'aime la façon dont il raconte sa vie avec un humour pince sans rire, sa conscience sur son incompréhension de la plupart de ces semblables. L'écriture est fluide et facile à lire on se laisse porter un sourire au coin des lèvres. 

    Le passage noir de Jeff Lindsay

    Le passage noir de Jeff Lindsay

    Dans la catégorie VOYAGE (7)

    Le passage noir de Jeff Lindsay

    Le passage noir de Jeff Lindsay

    352 p (23151 - 2714)

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique