• Apocalypse Rouge de Koz

    4ème de couverture : 

    De nouvelles menaces mettent notre monde en péril...

    Tandis qu'une canicule sans précédent s'est abattue sur la France, les départs de feu se multiplient dans la garrigue aux alentours de Marseille, provoquant de véritables scènes de panique. L'intention criminelle ne fait aucun doute. La cellule Vulcain, qui enquête sur les causes d'incendies suspects, est mise à contribution pour identifier et arrêter les responsables de cette catastrophe.

    Une mission dont le capitaine Hugo Kezer, en charge de la cellule Nouvelles Menaces, va rapidement prendre le commandement. En effet, celui-ci se trouve justement dans la région pour rendre visite à sa fille, Mila, qui s'est portée volontaire au sein d'une association pour secourir la faune mise en danger par les feux de forêt. Impossible alors, pour lui, de ne pas se lancer à corps perdu dans cette affaire.

    Pourtant, sans tarder, ses investigations sur les " mégafeux " en cours vont compromettre son propre enfant...

    Mon avis : 

    De multiples feux ravagent les alentours de Marseille et les équipes de pompiers sont mises à rude épreuve. Au vu du nombre de départs importants et du "comportement" de ces feux, rapidement les enquêteurs n'ont plus de doutes sur le fait qu'ils sont intentionnels.

    C'est une enquête où les différentes brigades y compris nationales vont devoir s'unir et même sortir des limites régionales pour démanteler tout réseau "terroriste". 

    Un roman haletant qui ne laissent pas une minute de repos, une crosse contre la montre pour démanteler ce réseau aussi bien que pour éteindre ces feux. 

    Manigances, manipulations, abus de pouvoir d'un coté, rivalité et affaire personnelle de l'autre, on ne s'ennuie pas une seconde. 

    L'écriture est dynamique les personnages bien trempés. Agréable moment de lecture. 

    Apocalypse Rouge de Koz

    Apocalypse Rouge de Koz

    Catégorie 7 : un livre qui a une couverture rouge

    Apocalypse Rouge de Koz

    Apocalypse Rouge de Koz

    Dans la catégorie COULEUR (3)

    Apocalypse Rouge de Koz

    Apocalypse Rouge de Koz

    298p ( 8312 - 839)


    1 commentaire
  • Les yeux bleus de Sébastien Didier

    4ème de couverture : 

    1986. Une famille est assassinée dans sa villa près de Saint-Paul-de-Vence. Le père, la mère et leurs jumeaux d'à peine deux ans. Un crime monstrueux qui demeurera impuni.

    2018. Anthony Delcourt sait que la vie de son fils ne tient plus qu'à un fil. Le petit Maxime a été enlevé en plein jour, dans le jardin de la demeure familiale à Nice. Chaque minute qui passe réduit les chances de le retrouver sain et sauf. 
    Emballement médiatique, services de police et de gendarmerie en ébullition, l'affaire prend rapidement une dimension exceptionnelle. Car l'enfant n'est pas n'importe qui. Il est le petit-fils du millionnaire Claude Cerutti, homme d'affaires à la réputation 
    sulfureuse et puissante figure locale. Celui-ci en est persuadé : à travers cet enlèvement, c'est lui que l'on cherche à atteindre. 
    Lui, son nom, sa famille. Et ses secrets.

     

    Mon avis : 

     

    Deux histoires en une : une famille sauvagement assassinée en 1986 et 30 ans plus tard l'enlèvement d'un enfant, petit fils d'un milliardaire de pouvoir sur la région niçoise. 

     

    Alors que qu'on suit en trame de fond, la reprise de l'enquête du meurtre de 86, c'est l'affaire de 'enlèvement du petit Maxime qui occupe le devant de la scène, les policiers mais surtout le père et le grand père s'en mêlent, chacun à leur façon. 

     

    Tellement d'évènements, de précisions, de personnages que ce roman en devient brouillon. De fausses pistes en manipulations, de secrets en médiatisations, c'est un vrai tourbillon, pas toujours facile à suivre. Et puis le final qui n'en finit pas de rebondir. 

    Tant est si bien que c'est agacée que j'ai fermée ce livre. 

     

    Les yeux bleus de Sébastien Didier

     

    Catégorie 42 : un livre qui comporte au moins 3 morts

    Les yeux bleus de Sébastien Didier

     

    Dans la catégorie COULEUR (2)

    Les yeux bleus de Sébastien Didier

     

    Les yeux bleus de Sébastien Didier

    558 p (4325p - 2339 p)

     

     

     


    6 commentaires
  • Le manteau de neige de Nicolas Leclerc

    4ème de couverture : 

    Jusqu'à quel point le passé de votre famille peut-il vous hanter ?

    Katia est haptophobe : elle ne peut supporter aucun contact physique. Ses parents ont tout tenté depuis son enfance, médecins, psys, guérisseurs, rien n'y fait. Mais le malaise de Katia prend une ampleur plus inquiétante lorsque son grand-père est sauvagement assassiné par sa femme. Un détail cloche cependant : cette dernière était dans un état végétatif depuis 30 ans...

    Mon avis : 

    Un vieil homme est sauvagement assassiné par sa femme pourtant dans un état végétatif depuis de nombreuses années, lorsque son fils arrive avec sa famille pour l'inhumation, Katia, jeune ado a de drôles de visions et sensations, qui vont ne faire qu'amplifier jusqu'à ce qu'elle comprenne d'où celà vient. 

    Un roman riche en sensations à la limite du fantastique, dans le monde des esprits.  Katia va devoir se battre contre elle même d'abord face à une violence qu'elle ne maitrise plus, à ces visions qui lui font vivre un enfer, puis face à ses amies qui la fuit, sa mère qui veut à tout pris la protéger des éventuelles charlatans qui prétendent pouvoir l'aider. De rencontre en rencontre, elle va malgré tout faire son chemin. Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler. 

    Un premier roman original, où la neige et les intempéries jouent un rôle assez important, quelques imperfections par envie d'en faire un peu trop par moment. 

    Un auteur à suivre malgré tout. 

    Le manteau de neige de Nicolas Leclerc

    Le manteau de neige de Nicolas Leclerc

     

    dans la catégorie METEO (2)

    Le manteau de neige de Nicolas Leclerc

    Le manteau de neige de Nicolas Leclerc

    352 p (3767p - 1781 p)

     


    3 commentaires
  • Je sais pas de Barbara Abel

    4ème de couverture :

    C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. Emma, cinq ans, a disparu. C'est l'affolement général. Que s'est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent. Pourtant, ne dit-on pas qu'une figure d'ange peut cacher un cœur de démon ? 

    Mon avis : 

    C'est la sortie annuelle pour les enfants de maternelle, une sortie en forêt avec construction de cabanes. Mylène l'institutrice mal dans sa peau appréhende un peu et a bien du mal à tenir tête à Emma, petite fille de 5 ans qui sait un trop bien ce qu'elle veut. Alors quand elle manque à l'appel au moment de remonter dans le car, c'est le drame, l'angoisse pour Mylène et aussi toute l'équipe pédagogique et pour les parents. 

    Nous voilà donc avec l'équipe de police à la recherche de cette gamine, mais rien n'est bien clair pour les uns et les autres. La mère a des reproches à se faire et se demande si sa fille ne se venge pas d'une certaine manière pour ce qu'elle a vu. Le siens qui unissent la mère d'Emma et le père de Mylène ajoute au trouble. 

    C'est assez bien mené mais je 'nia pas été emballé comme beaucoup par ce roman. Les premiers enchainements sont assez prévisibles, les personnages m'ont un peu agacée, seule la fin sauve la mise. 

    Je sais pas de Barbara Abel

    Auteur BELGE

    Je sais pas de Barbara Abel

    Je sais pas de Barbara Abel

     

    Je sais pas de Barbara Abel

    Catégorie 52 : une lecture commune

    Je sais pas de Barbara Abel Je sais pas de Barbara Abel

    Je sais pas de Barbara Abel

    432 p (2740p - 754p)

     

     


    2 commentaires
  • Le miroir des âmes de Nicolas Feuz

    4ème de couverture : 

    Lorsque le procureur Kramer se réveille à l'hôpital, il ne lui reste que quelques bribes de souvenirs : la terrasse d'un café, des visages souriants, la fête des vendanges de Neuchâtel, puis l'explosion. Ensuite, le trou noir. 


    Deux flics, Mollier et Jemsen se lancent sur les traces du Vénitien, un tueur sans pitié qui vient de faire parler de lui en abattant un policier. 

    Mon avis : 

    Le roman démarre sur une scène de torture à partir de là, l'auteur ne nous laissera pas un moment de répit. Un serial killer passe à l'action contre la police, sur quoi s'ajoute un attentat, les 2 choses sont elles liées ? 

    Des chapitres courts, pas mal de personnages, des fausses pistes .... tout ce qui fait un bon polar. J'avoue que pendant la lecture j'ai vraiment été happée et avais envie d'avancer pour comprendre. Mais aujourd'hui au moment de faire ma chronique j'ai eu du mal à retrouver ce qui s'était passé. 

    Pour conclure un bon moment de lecture mais dont il ne reste pas grand chose rapidement. 

    C'est chez MHF que j'ai découvert cet auteur, et au vu des commentaires ici et là ce n'est pas son meilleur ! 

    Le miroir des âmes de Nicolas Feuz

    d'un auteur suisse

    Le miroir des âmes de Nicolas Feuz

    Catégorie 30 : un livre qui se passe dans un pays d'Europe

    Le miroir des âmes de Nicolas Feuz

    n°7 PAL liseuse janvier 2021 

    Le miroir des âmes de Nicolas Feuz 

    Dans la catégorie OBJET (1)

    Le miroir des âmes de Nicolas Feuz

    Le miroir des âmes de Nicolas Feuz

    261 p (2247p - 261 p)


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique