• Citation du dimanche #183


    votre commentaire
  • 24h photo#38  Particulièrement généreuse ma Boite aux Lettres cette semaine avec pas moins de 6 livres reçus : SP et jeu Facebook 

    Ce sera donc ma participation au 24h photo rdv de Patricia 

    24h photo #38

    très bon weekend restons au chaud, vu le temps je crois que je vais lire ! 


    5 commentaires
  • Un funambule sur le sable de

    4ème de couverture

    Naître, grandir, aimer, enfanter : rencontrez Stradi, un jeune homme qui, malgré son handicap de naissance, mène sa vie avec un optimisme invincible. Ecole, études, emploi, amours : Gilles Marchand nous propose un grand et beau roman d'éducation, un manifeste pour les pouvoirs de l'imagination et de la fantaisie. Le handicap de son héros ? Il est né avec un violon dans le crâne. Un vrai violon. Par l'auteur de  Une bouche sans personne, prix Libr'à Nous 2017. 

    Stradi naît avec un violon dans le crâne. Cette anomalie rare fait la joie des médecins, et la souffrance de ses parents. D'abord condamné à rester à la maison, il peut finalement aller à l'école et découvrir que les plus grandes peines de son handicap sont l'effet de la maladresse ou de l'ignorance des adultes et des enfants. Mais, à ces souffrances, il va opposer chaque jour son optimisme invincible, hérité de son père inventeur et de sa mère professeur. Et son violon, peu à peu, va se révéler être un atout qui, s'il l'empêche de se concentrer sur ses devoirs, lui permet toutes sortes d'autres choses : rêver, espérer... voire parler aux oiseaux. Un jour, il rencontre l'amour en Lélie, une jeune femme déterminée qui s'éprend de lui. Ils vont s'aimer, se quitter, se retrouver, et faire couple. Jusqu'au moment où cette fantaisie permanente de Stradi va se heurter aux nécessités de la vie adulte : avoir un travail, se tenir bien, attendre la mort dans l'ennui le plus total. Comment grandir sans se nier ? Comment s'adapter sans renoncer à soi ? Stradi devra découvrir qui il est, s'il est défini par son handicap, ou s'il peut lui échapper. Est-ce lui qui est inadapté, ou le monde qui est inadapté ? 
    Dans ce deuxième texte empreint de réalisme magique, Gilles Marchand, après le succès d' Unebouche sans personne, livre un beau et grand roman d'éducation, vibrant plaidoyer pour la différence, et pour les puissances de l'imagination, qui permettent de vaincre le réel, quand celui-ci nous afflige et nous opprime. Un roman plein de musique, de fantaisie, d'imagination, de lumière et d'optimisme, accompagné par la musique des Beach Boys, et brillant de mille éclats empruntés à Gary, Vian et Perec. 

     

    Mon avis

     Quand m'est arrivée l'invitation pour participer au #MRL17, je ne connaissais pas les titres proposé alors j'ai laissé faire le hasard j'ai fait ma sélection en m'inspirant des titres. J'ai reçu Un funambule sur le sable ... c'est un bon point ce titre poétique, non ?

    C'est vrai qu'il est bien écrit ce livre, beaucoup d'images et de poésie. De la douceur aussi. Il parle du handicap vu de l'intérieur de comment on s'adapte et ce que nous renvoie les autres. Ce sentiment de ne jamais vraiment être à sa place alors qu'au final cette petite musique n'est pas si désagréable pour le narrateur. 

    Une lecture agréable et légère, où s'invite à la fois l'aventure et l'amour. On se laisse prendre au jeu et ça fait du bien. 

    LC commune avec Enna

     

     

    Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

     

    Merci aux éditions Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

    Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

    Dans la catégorie COULEUR

    Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

     


    6 commentaires
  • La face cachée de Ruth Malone de

    4ème de couverture

    Sous les apparences douteuses se cache une réalité, mais qui veut vraiment l'approcher ?

    1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique. Un matin ordinaire, Ruth Malone, mère célibataire aux allures de star hollywoodienne, constate la disparition de ses deux enfants.

    Peu après, le corps de la petite Cindy est retrouvé abandonné sur un chantier, son doudou encore à la main. Lorsque, quelques jours plus tard, la dépouille de son fils, Frankie Jr, est découverte dans des conditions similaires, des voix accusatrices s'élèvent contre Ruth.

    De la voisine qui a toujours eu des doutes aux médias avides de scandale, tout le monde semble avoir quelque chose à lui reproche.

    Mais qui est Ruth quand personne ne la regarde ?

    Cette " mère " qui collectionne les amants depuis des années et ne verse pas une larme devant les corps sans vie de ses enfants.

    Alors que presse, opinion publique et tribunaux condamnent Ruth avant l'heure, un seul homme va tenter de percer le mystère de cette femme : nouvelle Médée monstruseuse ou victime innocente ?

    Mon avis

    Quand les apparences prennent le pas sur le ressenti tout le monde interprète sans aucune compassion. C'est ce que vit au fond d'elle même Ruth Malone tout la condamne parce qu'elle prend soin d'elle, va acheter un robe pour l'enterrement de sa fille, continue de se maquiller et de sortir alors que ses 2 enfants sont morts. 

    Un seul homme se bat pour contre balancer l'opinion... 

    Un roman fluide et bien écrit qui a peut être quelques longueurs mais rapidement pardonné car c'est un premier roman et le final est bluffant. 

    La face cachée de Ruth Malone de Emma Flint

    La face cachée de Ruth Malone de Emma Flint

    Traduit de l'anglais (Angleterre)

    La face cachée de Ruth Malone de Emma Flint

    Dans la catégorie PRENOM

    La face cachée de Ruth Malone de Emma Flint

    La face cachée de Ruth Malone de Emma Flint

     


    2 commentaires
  • La tanche de Inge

    4ème de couverture

    Couronné par le Bronze Owl, nommé cinq fois livre de l'année par la presse, finaliste des plus grands prix littéraires, un premier roman qui a semé le trouble aux Pays-Bas en s'attaquant à un sujet tabou : entrer dans la tête d'un homme en lutte contre lui-même et contre ses pulsions pédophiles. Sombre et captivante, une lecture choc et pourtant nécessaire. 

    Dans un village de la banlieue d'Amsterdam, au bord de la mer, de nos jours. 
    Jonathan, la trentaine, sort de prison. Dans le bus qui l'emmène chez sa mère, il se répète ce que le psychologue lui a enseigné : s'il organise rigoureusement ses journées, il sera un homme meilleur. 
    Jonathan se le promet : il va s'occuper de sa mère, faible, asthmatique, retourner travailler à l'usine de poissons, promener le chien, aller à la pêche. Il restera seul, il ne parlera à personne, il va s'occuper les mains, l'esprit, tout pour ne pas replonger. 
    Car Jonathan est un pédophile. Il est sorti de prison, faute de preuves. Le psychologue lui a parlé d'un taux de récidive de 80 %. Il sait qu'il ne doit pas se laisser déborder par ses pulsions. 
    Or, dans ce quartier en démolition où vit sa mère, vivent aussi une mère célibataire et sa fillette... 

     

    Mon avis

    Alors qu'il est libéré faute de preuve, Julien se retrouve livré à lui même pour suivre son protocole d'exercices en vue de se déprogrammer de son "problème". C'est donc dans la tête de Julien que ce passe ce roman. 

    On sent bien toute l'envie que le personnage a d'avoir une vie normale mais il revient dans sa maison pour vivre avec sa mère asthmatique et diminuée, juste avant un déménagement et juste à coté d'une maman vivant seule avec sa fille livrée à elle même. 

    C'est un vrai combat intérieur que même Julien en plus du soutien à sa mère, l'envie d'aider cette fillette, la gestion de ses pulsions.

    Un roman fort, bien écrit, aucours duquel la tension monte au fil des pages pour un final surprenant.

    La tanche de Inge Schilperoord

    traduit du Néerlandais

    La tanche de Inge Schilperoord

     

    Dans la catégorie ANIMAL

    La tanche de Inge Schilperoord

    La tanche de Inge Schilperoord


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires