• Le crime était signé de Lionel Olivier

    4ème de couverture :

    À peine seize ans, cette gamine retrouvée nue, étranglée près du cimetière... Et ces pervers qui s'exhibent entre les tombes... Et ce fumier qui croit séquestrer l'innocence qu'il a perdue...


    Morte d'avoir trop ou mal aimé ? 

    Des halls de banlieue, zones de non-droit, à la propriété somptueuse d'aristocrates au-dessus des lois, la Crim' est malmenée, impuissante à répondre au drame des parents ! Alors que l'ADN reste muet, un témoin "signe" une vérité singulièrement humaine...
     
    Auteur de plusieurs romans policiers, Lionel OLIVIER excelle à révéler les coulisses d'une enquête, à mettre en scène avec émotion les doutes des policiers comme l'énergie recouvrée du "36". 
     
     

    Mon avis : 

    Une enquête ce qui il y a de plus classiques ! Un meurtre, des fausses pistes, des coups de génie, des allers retours à travers la France, des coulisses du quai des orfèvres.
    Rien de bien original, le policier des vacances.

    Le crime était signé de Lionel Olivier

    dans la catégorie PHRASE

    Le crime était signé de Lionel Olivier

     

    votre commentaire
  • La page blanche de Pénélope Bagieu

    4ème de couverture : 

    « Tout va bien se passer… J’ai une adresse, des tickets de métro, un plan de Paris... D’ici une minute, tout va me revenir. »

    Une jeune femme se réveille dans Paris. Elle ne se souvient ni de son nom, ni de ce qui l’a amenée là. Son passé a disparu. Avec humour et sensibilité, Pénélope Bagieu et Boulet racontent sa quête d’identité.

    Mon avis : 

    Un scénario original et assez flippant. 

    Eloïse se "réveille" sur un banc et doit tout recouvrir de sa vie, son adresse, son appart, son chat, son travail, ses collègues, ses amis, sa famille...

    Complètement paumée, elle ne sait plus qui elle est ni même si elle est. 

    Les dessins colorés et dynamiques de Penelope Bagieu, adoucissent cette histoire que j'ai trouvé angoissante en m'identifiant au personnage. La mise en page avec ces pages blanches entre chaque chapitre, amplifie cette sensation.

    La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu

    Dans la catégorie COULEUR

    La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu

     

     


    2 commentaires
  • Rosalie Blum de Julien Rappeneau

    Synopsis : 

    Vincent Machot connaît sa vie par cœur. Il la partage entre son salon de coiffure, son cousin, son chat, et sa mère bien trop envahissante. Mais la vie réserve parfois des surprises, même aux plus prudents... 
    Il croise par hasard Rosalie Blum, une femme mystérieuse et solitaire, qu'il est convaincu d'avoir déjà rencontrée. Mais où ? 
    Intrigué, il se décide à la suivre partout, dans l'espoir d'en savoir plus. Il ne se doute pas que cette filature va l’entraîner dans une aventure pleine d’imprévus où il découvrira des personnages aussi fantasques qu’attachants. Une chose est sûre : la vie de Vincent Machot va changer…

    Casting : Noémie Lvovsky, Kyan Khojandi, Alice Isaaz, Anémone, Sara Girafeau, Philippe Rebbot

    Mon avis

    Depuis la lecture de la BD, (Tome1, tome 2 tome 3) j'attends avec impatience la sortie en DVD de ce film ! et quel plaisir hier soir ...

    On retrouve bien l'ambiance créée par Camille Jourdy de cette ville de province où il ne se apte pas grand chose et qui fait qu'un jour un homme décide de suivre une femme suite à un simple sentiment de déjà vu.

    Découpée de la même façon que la BD, en 3 chapitres, l'histoire se construit et les personnages se découvrent pris au piège les uns des autres.

    Tous les acteurs sont parfaits dans leur rôle : Anémone en mère un peu fofolle qui envahit la vie de son fils, Kyan, pas forcément crédible en coiffeur mais parfais en fils soumis, Alice Isaaz porte à merveille son rôle de nièce paumée mais attendrissante, et Philippe Rebbot égal à lui même : complètement barré et lunaire. Noémie Lvovsky porte elle aussi très bien son rôle même si elle est un peu plus lisse que dans la BD.

    Je tiens aussi à parler de la musique composée par Martin Rappenau qui accompagne de film en émotion sans trop en faire mais avec une présence qui m'a interpellée ce qui n'est pas toujours le cas.

    Vous l'avez compris j'ai adoré et ne peux que vous inviter si ce n'est déjà fait à voir ce film.


    Rosalie Blum
    Rosalie Blum Bande-annonce VF

    Rosalie Blum de Julien Rappeneau


    2 commentaires
  • Quelque part avant l'enfer de Nicolas Tackian

    4ème de couverture : 

    Anna R. est une survivante. L'espace d'une seconde, lorsqu'une tonne d'acier a fracassé l'habitacle de sa voiture, elle a vécu une expérience de mort imminente. De retour parmi les vivants, Anna n'aura de cesse d'essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Qui était cet homme baigné de lumière noire qui la menaçait jusqu'aux portes de la mort ? Pourquoi n'a-t-elle pas, comme les autres « expérienceurs », la conviction de pouvoir vivre une vie meilleure ?
    Parfois, il faut peut-être mieux ne pas revenir...

    Mon avis : 

    C'est ma passion pour les NDE qui m'a poussée à prendre ce livre à la bibliothèque. Cette expérience  a bouleversé la vie d'Anna mais contrairement aux autres "expériences" elle va en ressentir plutôt des angoisses, des mauvais pressentiments, des visions ... Et elle va tout faire pour comprendre.

    En parallèle, quelques meurtres ... les histoires s'entrecoupent, Anna est persuadée de pouvoir aider la police...

    Les chapitres courts donnent du rythme à l'histoire, les personnages sont tous intrigants et l'on en sait plus trop à qui se fier, que croient et quoi envisager sur la suite de l'histoire.

    L'auteur nous ballade avec brio pour un final plutôt inattendu.

    Quelque part avant l'enfer de Nicolas Tackian 


    4 commentaires
  • Citation du dimanche #126

    N'oubliez pas qu'une histoire continue à exister même lorsque la dernière page du roman  est tournée. 

    Franck Thilliez

    1973


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires