• Happy sex de Zep

    Présentation :

    Bande dessinée pour les adultes dans laquelle Zep met en scène de façon humoristique une galerie d'hommes et de femmes pour illustrer la diversité de leurs positions et de leurs comportements sexuels.

    Mon avis

    Avec son dessin caractérique un peu mou, Zep croque avec réalisme les aventures amoureuses voir sexuelles comme autant de sketches plus ou moins drôles et décomplexés. 

    Pas de tabous, tout le monde en prend pour son grade. C'est amusant, divertissant souvent bien vu, court et sans prise de tête. Pas d'éclats de rire mais quelques sourires en perspective.

    Happy sex de Zep

    Happy sex de Zep

    dans la catégorie GROS MOT (1)

    Happy sex de Zep

    Happy sex de Zep

     

     


    1 commentaire
  • L'enversdu décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    4ème de couverture :

     Le vrai, le faux. Le décor, son envers. La vie comme un théâtre. Il y a celles qui cachent, sous leurs grands airs d'actrices, d'horribles et noirs secrets. D'autres dont la mémoire en friche court après un regret, un remords, une minute adorée – abhorrée.

    Alors on joue. La même scène, encore et encore. Jusqu'à la rupture. Un grain de sel et tout chancelle. Un nom à la radio, le roman d'une inconnue, un mot d'amour, une rue d'avant, un basculement, et la comédie s'arrête.

    Avec son sens aigu de la chute, son écriture romanesque et son talent pour créer des atmosphères uniques, Tatiana de Rosnay, à travers ces nouvelles, nous plonge dans son univers, alliant fiction et souvenirs personnels, anecdotes enfantines et pulsions adultes. Un régal.

    Mon avis : 

    C'est un recueil de nouvelles déjà parues sous divers support qui sont regroupées dans ce volume.Des nouvelles qui tournent autour de la lecture ou de l'écriture. Bien menées, surprenantes, douces et poétiques, Tatiane De Rosnay sait nous emmener dans ces univers assez différents autour de femmes (très peu d'hommes dans ce recueil) qui aiment les livres, la lecture, et qui sont souvent rattrapées par la vie ou leur souvenir. 

    Mon coup de coeur va pour la nouvelle : la lettre de Miss Sebold, dans laquelle une jeune fille franco russe anglaise scolarisé au US essaie de s'intègrer au mieux à sa classe. Elle y parle de son amour pour les rédactions, et s'étonne de voir ces camarades ne rendre que quelques lignes alors qu'elle remplit des pages. UN jour, son professeur lui donne une lettre à remettre à sa mère, la petite fille s'interroge .... Ne serait pas un peu son histoire que l'auteure nous révélerait ?

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    dans la catégorie PLURIEL

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

     


    2 commentaires
  • J'ai réussi à faire mes défis scrap du mois mais y extrais ou presque le dernier weekend de mars ! mais voilà c'est fait et je suis contente de mes pages et de ma carte. 

    défis Scrap de Mars

    défis Scrap de Mars

    défis Scrap de Mars

     

    Avec ces créations je participe au Clic Clac de Tortue 

    défis Scrap de Mars


    votre commentaire
  • Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Présentation

    Les voix et les vies que Julie Otsuka décrit ici sont celles de ces Japonaises venues, au début du XXe siècle, épouser, aux Etats-Unis, un de ces hommes qui font arriver par paquebots entiers ces femmes choisies "sur catalogue". D'eux, elles ne connaissent que des photos et des C.V. truqués, et se retrouvent souvent face à des maris brutaux qui les traitent en esclaves. Plutôt que de s'attacher à un destin unique emblématique des autres, Julie Otsuka opte pour de multiples voix qui racontent, tel un chœur antique, la tragédie de toutes et de chacune : leur misérable vie d'exilées, leur combat pour apprivoiser une langue inconnue, le racisme des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine... Puis le grand choc de la guerre. Et l'oubli. 

    Lectrice pour Audiolib du Journal d'Anne Frank, Irène Jacob a le goût des textes porteurs de sens, et de mémoire. Elle donne aujourd'hui une voix d'une rare densité à ces femmes qui évoquent dans le beau roman de Julie Otsuka leurs vies confisquées par l'Histoire.

    Mon avis

    Inspiré de faits réels (la vie l'immigrantes  japonaises arrivées à San Franscico au début du XXème siècle) ce roman retrace l'histoire de ces femmes, leurs difficultés à vivre dans ce pays auquel elles ne comprennent rien, avec une langue qu'elles ne parlent pas et mariées à des hommes qu'elles ne connaissent pas. C'est une vie bien loin de celle qu'elles imaginaient qui s'ouvre à elle : esclavage, viol, racisme, humiliation, ...

    Dans un style très impersonnel, on ne s'attache à aucun personnage car ils ne sont pas identifiés, l'auteure ne parle que du groupe, de ces femmes, ces maris, ces enfants sous forme de listes. C'est assez surprenant, mais particulièrement bien mis en valeur par Irène Jacob. 

    J'ai bien aimé découvrir ce pan de l'histoire que j'ignorais et alors qu'on aurait pu s'attendre à de la rage ou de la colère par rapport à tous ces faits, c'est une certaine poésie et douceur qui se dégage de ces mots. On en saisit une partie de cette culture japonaise, faite de soumission et tradition. 

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Dans la catégorie PLURIEL

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

     


    4 commentaires
  • 2ème semaine de vacances pour Aloïs repos complet il est crevé et à moitié grippé / il ne fait pas beau on reste au chaud / François part voir sa maman pas top / C'est la reprise de l'école pour Aloïs encore un peu fatigué malgré une bonne semaine tranquille à lire et à faire la grasse matinée ! La pluie est là il faut viser juste pour oeuvrer au jardin, nous posons un drain autour du dôme pour assainir l'accès / Gouter animé à la maison autour de crêpes, pate à tartiner au carambar et autre fondant aux pommes / Prendre soin de soi avec un échange de massage un grand besoin / puis la folie du Coronavirus, on ne sait pas trop quoi penser mais grosse déception pour Camille dont le voyage en Inde a été annulé arf / Réception de notre nouvelle voiture e208 jaune Faro / nous partons directement à Aurillac voir la maman de François, Avec les restriction qui commence Aloïs ne pourra pas voir sa grand mère, moi à peine vu en arrivant et François s'est fait tiré les bretelles le dimanche avant de partir / et puis ... et puis confinement, alors on s'occupe du jardin, on cuisine, on lit, on joue, on scrappe, on avance sur les petits travaux de la maison, on aide Aloïs dans son travail scolaire / François télétravaille, on prend de nouvelles des uns et des autres mais on ne voit personne !! / J'organise et donne des cours via WhapsApp à mes élèves merci la technologie et les moyens de communications. 

    Moi par mois #mars2020

     

    Prenez soin de vous, lisez, écrivez, partagez, profitez de ce confinement pour reposer votre vie !

    PS : j'ai un peu de mal à imaginer ce que sera ce post le mois prochain he


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires