• Les bulles de Claire Castillon

    4ème de couverture

    Petite, je me croyais anormale ; Je suis ravie que tu fréquentes mon frère ; Mon mari ne me touche pas depuis des lustres, je ne vois pas pourquoi il me tromperait ; J'ai toujours su que j'étais la mère de mon neveu ; L'amour n'est pas un spectacle ; Si je meurs, pense à Hugues Aufray. Jamais à une fantaisie près, chacun ici vit dans sa bulle, à travers laquelle les images du monde parviennent déformées, fêlées, désespérées. À moins que, faisant office de loupe, celle-ci permette de mieux scruter certains détails troublants de vérité. Trente-huit nouvelles, trente-huit portraits décapants.

    Mon avis : 

    C'est presque 40 nouvelles que regroupe ce recueil, 40 personnages qui tournent en boucle sur une idée fixe, obsédante. 

    Nous sommes dans leur tête, ce qu'ils se disent nous concerne ou pas ! C'est bien écrit, léger ou dramatique, ça se lit un peu comme une page de pub, aussi vite lu aussi vite oublié. Les portraits sont bien faits mais trop superficiels pour laisser un souvenir ou un impact fort, même si au moment où on en fait la lecture il peut y avoir une émotion elle reste trop fugace. 

    Les bulles de Claire Castillon

    Les bulles de Claire Castillon

    Les bulles de Claire Castillon


    votre commentaire
  • Touriste de Julien Blanc-Gras

      Touriste de Julien Blanc-Gras

    Mon avis : 

    Plus qu'un recueil de nouvelles c'est une impression de voyage que partage avec nous l'auteur. Chaque chapitre court est une aventure dans un nouveau pays. 

    Loin d'être un touriste classique qui reste bine dans les clous, c'est au plus près de la population que Julien visite les différents pays nous montrant une image souvent bien différente que celle que les journalistes ou autres voyagistes essaient de nous présenter. 

    J'ai aimé ce qu'il raconte de la Colombie, en particulier. 

    J'ai aimé retrouvé la verve découverte dans In Utero ce récit est moins personnel mais très enrichissant et invite au voyage. 

    Touriste de Julien Blanc-Gras

    Touriste de Julien Blanc-Gras 264 p

    Touriste de Julien Blanc-Gras

    Touriste de Julien Blanc-Gras


    4 commentaires
  • La dénonciation de Bandi

    4ème de couverture

    Bandi, qui signifie "Luciole", est le pseudonyme d'un écrivain qui vit en Corée du Nord. Après bien des péripéties, dissimulés dans des livres de propagande communiste, ses manuscrits ont franchi la frontière interdite pour être publiés en terre libre. Mais pas leur auteur. Bandi a choisi de rester, pour continuer à dénoncer, de l'intérieur, ce qui se passe en Corée du Nord. Il se veut le porte-parole de ses concitoyens réduits au silence. Ses récits où s'expriment son émotion et sa révolte dévoilent le quotidien de gens ordinaires dans une société où règnent la faim, l'arbitraire, la persécution et le mensonge, mais aussi l'entraide, la solidarité, et l'espoir, chez ceux qui souffrent.

    Mon avis

    Un recueil de nouvelles qui sont plutôt des témoignages de vies en Corée du Nord. Des testes forts, magnifiquement traduits où l'on comprends comment la population est traiter. Le parti omniprésent dicte de la vie de chacun, décide de là où il doit vivre, comment presque avec qui. 

    J'ai aimé rencontrer ces gens qui se battent, contournent les règles en pleine conscience, se savent maltraités et pourtant se résigner pour la plupart. 

    La nouvelle qui m'a le plus touchée et que j'ai trouvé  la plus forte, la plus représentative du pouvoir du parti est "la ville des spectres" dans laquelle nous est à la fois expliquée que des rideaux tirés pour protéger un enfant sont suspectés être un code entre dissidents, qu'en moins de 3/4 h des milliers de personnes peuvent se retrouver dans la rue pour honorer la fête la nationale et que du jour au lendemain sans explication ou presque une famille peut être déménager sans sommation. 

    Pour autant malgré toutes les horreurs racontés ce recueil n'est pas triste. On se rend compte que ce peuple est pleinement conscient des abus de pouvoir, qu'il est capable de le ridiculiser face à ses absurdités. 

    Ces nouvelles ont plus de 20 ans mais semblent malheureusement être encore d'actualité.

    La dénonciation de Bandi

     

    La dénonciation de Bandi

    La dénonciation de Bandi


    2 commentaires
  • L'oeil du prince de Frédérique Deghelt

    4ème de couverture

    Années 1980 : Mélodie, une jeune Cannoise, commence son journal intime. 1964 : Yann, un Français habitant New York, semble avoir laissé sa vie derrière lui. Vingt ans plus tard à San Francisco, Benoît voit son couple se déliter alors même que sa carrière de pianiste connaît une envolée. Pendant la Seconde Guerre mondiale, deux résistants, Alceste et Agnès, se découvrent amoureux grâce à leur correspondance. Leurs lettres seront ouvertes, un demi-siècle plus tard, par une vieille dame qui n'a jamais oublié les hommes qu'elle a aimés. Un roman à cinq voix, intense et profond, qui nous laisse l'impression d'observer le jeu de la vie et l'ironie du sort par "l'oeil du prince", comme au théâtre.

    Mon avis

    Un roman à 5 voix ou quasiment 5 nouvelles avant que l'on comprenne le lien entre chacune de ces histoires. 

    Voyage  à travers, le temps, à travers l'espace, on saute de 'une à l'autre de ces histoires avec plus ou moins d'enthousiasme, autant j'ai aimé l'histoire de Mélodie, autant je n'ai pas compris tout de suite compris où Yann voulait nous emmener avec ses sensations à 1/2 mot, Je me suis reconnue dans l'histoire de Benoit et suis restée assez indifférente à la correspondance entre Alceste et Agnès. Tout s'est reconstruit peu à peu dans le dernier chapitre qui nous fait réfléchir sur notre propre histoire. 

    L'oeil du prince de Frédérique Deghelt

    dans la catégorie PARTIE DU CORPS

    L'oeil du prince de Frédérique Deghelt

    L'oeil du prince de Frédérique Deghelt N°3 de Janvier

    L'oeil du prince de Frédérique Deghelt


    4 commentaires
  • Bouillon e poulet pour l'ami de Jack Cannelier  Bouillon e poulet pour l'ami de Jack Canfield

    Mon avis

    J'ai déjà lu ce livre il y a quelques années mais je l'avais prêté et la personne ne me l'a jamais rendu du coup quand je suis tombée sur ce livre à petit prix en brocante je l'ai racheté. 

    Mais  j'ai été globalement déçue je n'ai pas retrouvé l'histoire qui m'avait touchée en plein coeur à l'époque.

    J'ai bien apprécié les deux premières parties sur "l'amour" et "l'art d'être parent" avec "le cirque" où un père donne un petit billet de manière détourné à  une famille démunie pour que le père emmène tous ces enfants à un spectacle de cirque. 

    Les autres parties font souvent références à la religion et même si elles délivrent des messages de bienveillances et d'écoute elles sont plus convenues et moins émouvantes. 

    Bouillon e poulet pour l'ami de Jack Canfield

     

    dans la catégorie ANIMAL

    Bouillon e poulet pour l'ami de Jack Canfield

     

    Bouillon e poulet pour l'ami de Jack Canfield N°7 aout

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique