• L'enversdu décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    4ème de couverture :

     Le vrai, le faux. Le décor, son envers. La vie comme un théâtre. Il y a celles qui cachent, sous leurs grands airs d'actrices, d'horribles et noirs secrets. D'autres dont la mémoire en friche court après un regret, un remords, une minute adorée – abhorrée.

    Alors on joue. La même scène, encore et encore. Jusqu'à la rupture. Un grain de sel et tout chancelle. Un nom à la radio, le roman d'une inconnue, un mot d'amour, une rue d'avant, un basculement, et la comédie s'arrête.

    Avec son sens aigu de la chute, son écriture romanesque et son talent pour créer des atmosphères uniques, Tatiana de Rosnay, à travers ces nouvelles, nous plonge dans son univers, alliant fiction et souvenirs personnels, anecdotes enfantines et pulsions adultes. Un régal.

    Mon avis : 

    C'est un recueil de nouvelles déjà parues sous divers support qui sont regroupées dans ce volume.Des nouvelles qui tournent autour de la lecture ou de l'écriture. Bien menées, surprenantes, douces et poétiques, Tatiane De Rosnay sait nous emmener dans ces univers assez différents autour de femmes (très peu d'hommes dans ce recueil) qui aiment les livres, la lecture, et qui sont souvent rattrapées par la vie ou leur souvenir. 

    Mon coup de coeur va pour la nouvelle : la lettre de Miss Sebold, dans laquelle une jeune fille franco russe anglaise scolarisé au US essaie de s'intègrer au mieux à sa classe. Elle y parle de son amour pour les rédactions, et s'étonne de voir ces camarades ne rendre que quelques lignes alors qu'elle remplit des pages. UN jour, son professeur lui donne une lettre à remettre à sa mère, la petite fille s'interroge .... Ne serait pas un peu son histoire que l'auteure nous révélerait ?

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    dans la catégorie PLURIEL

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

    L'envers du décor et autres nouvelles de Tatiana de Rosnay

     


    2 commentaires
  • Bêtes féroces, bêtes farouches de Karen Köhler

    4ème de couverture : 

    Pris dans la tourmente des épreuves de la vie, face à l'amour, la maladie, la mort, l'exclusion, ils cherchent leur réponse, leur chemin pour vivre et survivre. 

    Ici, affirmer ses choix, assumer ce qu'on est et ce qu'on vit va souvent de pair avec la nécessité de se décharger du superflu, de laisser derrière soi ce qui pèse inutilement. Ce fil rouge du dépouillement s'exprime aussi dans une écriture épurée et elliptique où l'auteur parvient à concilier la précision avec des nuances poétiques. 
    On sort de ces nouvelles comme d'un grand voyage au large - un peu sonné par le décalage horaire, mais fort de nouvelles expériences, riches de rencontres passionnantes et prêt à affronter les vraies questions.

    Mon avis : 

    Jusqu'alors les propositions faites dans le cadre des étranges lectures ne m'ont jamais emballé même si elles m'ont toutes faites sortir de ma zone de confort. Ce n'est pas le cas pour ce recueil qui a trouvé un bel écho en moi. 

    Même si l'entrée en matière de chacune de ces nouvelles est assez déstabilisante et les univers différents au fil des histoires, c'est un réelle invitation au voyage que nous propose l'auteur. Voyages dans des vies tourmentées, malades, tristes, décalées mais avec une certaine douceur et poésie. 

    J'ai aimé aller à l'encontre de ces personnages qui ont su trouver réconfort dans l'amitié, la rencontre, l'écriture, le partage, la solitude, les paysages ...

    Une belle écriture, douce et reposante, des histoires sans chute fracassantes mais plutôt ouvertes en demi teintes comme une plume qui flotte u dessus du sol. 

    Très belle surprise.

    Bêtes féroces, bêtes farouches de Karen Köhler

    traduit de l'Allemand

    Bêtes féroces, bêtes farouches de Karen Köhler

     

    Bêtes féroces, bêtes farouches de Karen Köhler

    Bêtes féroces, bêtes farouches de Karen Köhler 270 / 1000 p février

    Dans la catégorie ANIMAL (3)

    Bêtes féroces, bêtes farouches de Karen Köhler

     

    Bêtes féroces, bêtes farouches de Karen Köhler


    2 commentaires
  • Symphonie en psy mineure de Hervé Mestron

    4ème de couverture : 

    La place du musicien dans la cité a-t-elle vraiment évolué depuis le XVIIIe siècle ? Quelle réalité se cache derrière le faste du concert ? Comment gérer la perversité d’un chef d’orchestre ? Est-il possible de combiner l’idéal de son art avec la loi du marché ? Dans ces nouvelles, les artistes s’allongent sur le divan pour nous offrir une symphonie intime et inédite.

    Mon avis : 

    Un recueil de nouvelles original où chaque histoire raconte la "psychose" d'un ou d'une musicienne.

    Du flutiste déchu qui joue dans le métro avant de se voir proposer un job en or,  à la claveciniste mondialement reconnu qui vit dans la solitude la plus profonde, en passant la trompettiste carrément barrée, on se divertit agréablement en lisant ces aventures tendres, loufoques ou plus dramatiques.

    Une lecture légère et divertissante dans laquelle on retrouve l'univers musicale du violoncelle poilu et l'ambiance décalé du temps des bateaux    

    Merci aux éditions Zinedi

    Symphonie en psy mineure de Hervé Mestron

    Symphonie en psy mineure de Hervé Mestron

    dans la catégorie SON (2)

    Symphonie en psy mineure de Hervé Mestron

    Symphonie en psy mineure de Hervé Mestron

     

     


    2 commentaires
  • Les bulles de Claire Castillon

    4ème de couverture

    Petite, je me croyais anormale ; Je suis ravie que tu fréquentes mon frère ; Mon mari ne me touche pas depuis des lustres, je ne vois pas pourquoi il me tromperait ; J'ai toujours su que j'étais la mère de mon neveu ; L'amour n'est pas un spectacle ; Si je meurs, pense à Hugues Aufray. Jamais à une fantaisie près, chacun ici vit dans sa bulle, à travers laquelle les images du monde parviennent déformées, fêlées, désespérées. À moins que, faisant office de loupe, celle-ci permette de mieux scruter certains détails troublants de vérité. Trente-huit nouvelles, trente-huit portraits décapants.

    Mon avis : 

    C'est presque 40 nouvelles que regroupe ce recueil, 40 personnages qui tournent en boucle sur une idée fixe, obsédante. 

    Nous sommes dans leur tête, ce qu'ils se disent nous concerne ou pas ! C'est bien écrit, léger ou dramatique, ça se lit un peu comme une page de pub, aussi vite lu aussi vite oublié. Les portraits sont bien faits mais trop superficiels pour laisser un souvenir ou un impact fort, même si au moment où on en fait la lecture il peut y avoir une émotion elle reste trop fugace. 

    Les bulles de Claire Castillon

    Les bulles de Claire Castillon

    Les bulles de Claire Castillon


    votre commentaire
  • Touriste de Julien Blanc-Gras

      Touriste de Julien Blanc-Gras

    Mon avis : 

    Plus qu'un recueil de nouvelles c'est une impression de voyage que partage avec nous l'auteur. Chaque chapitre court est une aventure dans un nouveau pays. 

    Loin d'être un touriste classique qui reste bine dans les clous, c'est au plus près de la population que Julien visite les différents pays nous montrant une image souvent bien différente que celle que les journalistes ou autres voyagistes essaient de nous présenter. 

    J'ai aimé ce qu'il raconte de la Colombie, en particulier. 

    J'ai aimé retrouvé la verve découverte dans In Utero ce récit est moins personnel mais très enrichissant et invite au voyage. 

    Touriste de Julien Blanc-Gras

    Touriste de Julien Blanc-Gras 264 p

    Touriste de Julien Blanc-Gras

    Touriste de Julien Blanc-Gras


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique