• Summer de Monica Sabolo

    4ème de couverture

    Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image  : celle d’une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l’eau. Ou ailleurs  ?
    Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d’une famille figée dans le silence et les apparences.
    Comment vit-on avec les fantômes  ? Monica Sabolo a écrit un roman puissant, poétique, bouleversant.
     

    Mon avis

    Se remet-on un jour de la disparition d'un être cher ? J'ai bien dit disparition et non pas mort.

    C'est ce qui arrive à Benjamin, lors d'une partie de cache cache sa soeur n'est jamais retrouvée alors il faut faire avec ou plutot sans. Entre secrets, non dits, impressions, ressentis, doutes, Benjamin est un peu perdu et un jour 24 ans après il craque d'avoir trop gardé pour lui ou de ne pas avoir posé de questions. 

    De souvenirs en sensations, on refait le parcours depuis ce jour. C'est beau, envoutant, déroutant, on a l'impression de flotter entre 2 mondes. L'écriture est belle et poétique tout en nuance et subtilité. 

    On est happé par cette histoire, on a envie de savoir ce qui est arrivé à Summer sans être sur de l'apprendre d'ici la fin de l'histoire. 

    Un roman qui se lit comme un thriller avec des personnages ambigus. Belle découverte.

    Summer de Monica Sabolo

     

    traduit de l'Italien

    Summer de Monica Sabolo

     

    dans la catégorie PRENOM

    Summer de Monica Sabolo

    Summer de Monica Sabolo

     


    2 commentaires
  • A la lumière du petit matin de Agnès Martin Lugand  A la lumière du petit matin de Agnès Martin Lugand

    Mon avis : 

    Alors que je n'avais pas tellement aimé "les gens heureux lisent et boivent du café" j'ai quand même eu envie de redonner sa chance à cette auteure et j'avoue que cette fois je me suis laissé prendre au jeu de cette jeune femme qui à l'approche de la quarantaine se voit d'en l'obligation de voir la vie en face et de prendre des décisions pour elle même et non plus pour être conforme à liage de la société. 

    L'écriture est fluide et agréable j'ai aimé les passages dans le Lubéron. Bine sur c'est un peu fleur bleue cousu de fil blanc et sans grande surprise mais c'est léger et frais de temps en temps ça ne fait pas de mal. 

    A la lumière du petit matin de Agnès Martin Lugand n°4 mars

    A la lumière du petit matin de Agnès Martin Lugand


    2 commentaires
  • Remington de

    4ème de couverture

    Une route plongée dans la brume. Au loin, une jeune femme qui fait du stop : Remington ne sait plus d'où elle vient ni où elle va. Elle a pour seul bagage ses vingt ans, un revolver auquel il manque trois balles, et un violent désir de fuite. Soudain, un vieil homme s'approche et lui propose un marché : un bout de route contre un peu d'affection. En acceptant de monter à bord de la vieille Citroën en direction du Sud,  Remington s'embarque pour un périple improbable dont chaque étape va progressivement lever le voile sur son passé et sur celui du vieil homme. Jusqu'à faire ressurgir les souvenirs cannibales qui l'ont conduite sur la route...
    Une écriture au scalpel, un rythme enragé : très loin des sentiers balisés, un premier roman singulier et brutal, l'odyssée insolite de deux êtres en marge que le hasard va lier à jamais.

    Mon avis

    Un road movie étonnant, une traversée de la France de 2 personnages atypiques, un vieu monsieur  solitaire et une jeune fille paumée. 

    On est sur la route de la vie avec ces 2 êtres que l'on découvre au fil des pages et des kilomètres. On sourit souvent face à ce qui leur arrive et on est ému par la tendresse qui s'installe peu à peu entre eux. 

    Au fil des kilomètres, ils se dévoilent l'un à l'autre sans jugement. C'est simple et beau. 

    L'écriture est vive et dynamique avec parfois des envolées un peu folles, c'est agréable et fluide. Un premier roman dont l'auteur à suivre. 

    Merci Remington de  et aux éditions Remington de

    Remington de

    dans la catégorie PRENOM

    Remington de

    Remington de

     


    votre commentaire
  • Moi Jean Gabin de

    4ème de couverture

    La ville de Catane, en Sicile, au début des années 30. Le fascisme se déploie sur l'île, quand une enfant ressort exaltée d'une salle de cinéma de quartier. Elle a la démarche chaloupée, une cigarette imaginaire au bec et l'œil terrible. Elle vient de voir le film Pépé le Moko et, emportée par cette incarnation du désir et de l'insoumission, elle n'a désormais plus qu'une idée en tête : être Jean Gabin. 

    Écrit par l'auteur de L'Art de la joie dans les dernières années de sa vie, à un moment où son œuvre demeurait méconnue, Moi, Jean Gabin est un étrange roman autobiographique, l'histoire magnifiée d'une enfance dans la Sicile de l'entre-deux-guerres. Véritable testament philosophique, ce livre se révèle être un des plus beaux textes de Goliarda Sapienza, un éloge de la liberté et des rêves qui ont précocement nourri sa vie. 

    Mon avis

    Dans un premier temps j'ai été déstabilisée par le style : cette enfant qui parle au présent et se prend pour Jean Gabin c'est pour le moins surprenant. On est par la suite pris dans le tourbillon de cette vie, ville, famille. C'est riche, mouvementé, inspirée, parfois drôle et émouvant. 

    On découvre la Catane à travers les yeux de cette enfant, qui essaie de comprendre le monde dans lequel elle vit, entre ses parents, oncles et tantes, frères et soeurs et aussi le cinéma et surtout Jean Gabin. 

    Pour finir je me suis surtout un peu perdue dans cette histoire et n'ai pas vraiment compris où elle voulait en venir. 

    Moi Jean Gabin de Goliarda Sapienza

    traduit de l'italien

    Moi Jean Gabin de Goliarda Sapienza

    dans la catégorie PRENOM

    Moi Jean Gabin de Goliarda Sapienza

    Moi Jean Gabin de Goliarda Sapienza

     

     


    votre commentaire
  • La nature exposée de Erri de Lucca

    4ème de couverture

    "Comme tu peux le voir, il s’agit d’une œuvre digne d’un maître de la Renaissance. Aujourd’hui, l’Église veut récupérer l’original. Il s’agit de retirer le drapé." J’examine la couverture en pierre différente, elle semble bien ancrée sur les hanches et sur la nudité. Je lui dis qu’en la retirant on abîmera forcément la nature. "Quelle nature ?" La nature, le sexe, c’est ainsi qu’on nomme la nudité des hommes et des femmes chez moi.»

    Dans un petit village au pied de la montagne, un homme, grand connaisseur des routes qui permettent de franchir la frontière, ajoute une activité de passeur pour les clandestins à son métier de sculpteur. C’est ainsi qu’il attire l'attention des médias. Il décide alors de quitter le village. Désormais installé au bord de la mer, il se voit proposer une tâche bien particulière : restaurer une croix de marbre, un Christ vêtu d’un pagne. Réflexion sur le sacré et le profane, sur la place de la religion dans nos sociétés. La nature exposée est un roman dense et puissant, dans lequel Erri De Luca souligne plus que jamais le besoin universel de solidarité et de compassion.

    Mon avis

    Un roman sur l'art, sur les religions, les migrants c'est aussi un roman sur le partage, l'ouverture d'esprit, la solitude et l'engagement. 

    Comme d'habitude c'est une belle écriture soignée qui est aussi précise quand elle décrit la nature que quand elle parle de la scrupule. Elle met nos sens en éveil, jusqu'au toucher. 

    Un court roman sur un moment de vie, un espace de quelques mois qui nous enrichit tout comme le narrateur qui en sort grandi. 

    Alors que l'on est plutôt dans la contemplation, l'observation, le final est plus actif surprenant comme pour nous faire revenir au monde réel. 

    Une lecture délicieuse. 

     

    Traduit de l'italien 

    La nature exposée de Erri de Lucca

     

    dans la catégorie VEGETAL 

    La nature exposée de Erri de Lucca

    La nature exposée de Erri de Lucca n°3 book Jar de Janvier

    La nature exposée de Erri de Lucca  La nature exposée de Erri de Lucca

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique