• Une vie entière de Robert Seethaler

    Présentation de l'éditeur 

    Héros du Tabac Tresniek, le jeune Franz Huchel débarquait de ses montagnes et venait apprendre la vie dans la Vienne des années trente. Andreas Egger, le personnage principal du nouveau roman de Robert Seethaler, effectue le parcours inverse : c'est de la ville qu'il est amené, enfant, dans ces montagnes où il va passer "une vie entière". Aucun adulte bienveillant pour lui expliquer le monde. Il est recueilli par une brute qui l'estropie, et se constitue seul son éthique personnelle. 
    Quand il se soustrait enfin à la tyrannie de son patron, ce n'est pas pour travailler comme lui la terre, les yeux baissés : "Un homme doit vivre la tête haute", déclare-t-il à Marie, la jeune fille dont il est amoureux. Aussi prend-il part à l'aventure des téléphériques, qui vont ouvrir sa vallée à la modernité, avant d'être envoyé en 1942 sur le front de l'Est, dans les montagnes du Caucase. A son retour, "les géraniums ont remplacé les croix gammées aux fenêtres du village" et les étables vidées de leurs bêtes abritent les skis des touristes... 
    Pris par l'intensité poétique des images, par la vérité de ce personnage de montagnard terriblement humain, et par une langue sobre et rythmée où chaque mot est pesé, on ne lâche pas ce bref roman d'une vie "minuscule". La beauté rare de ce petit livre a valu à Robert Seethaler le statut de meilleur auteur de l'année, décerné par les libraires d'outre-Rhin.

    Mon avis :

    J'aime  ces romans où la nature et la montagne en particulier sont présentes à chaque page. Le héros Andreas Egger traverse la vie de la ville qu'il quitte dès son plus jeune âge suite au décès de sa mère à ce village de montagne autrichienne où il restera quasiment toute sa vie, et l'on suit son parcours. 

    Cette vie simple est racontée avec beaucoup de pudeur, de poésie, un certain fatalisme face aux évènements mais une volonté farouche d'avancer malgré tout. 

    "Un homme doit élever son regard pour voir plus loin que son petit bout de terre, le plus loin possible"

    Une belle histoire d'un homme seul et taiseux qui avance un pas après l'autre sans se soucier des autres et sans vraiment comprendre le monde, il fait son bonhomme de chemin c'est juste beau et reposant.

    traduit de l'allemand (Autriche)

    Une vie entière de Robert Seethaler

     

    Une vie entière de Robert Seethaler

    Une vie entière de Robert Seethaler


    7 commentaires
  • Dedans ce sont les loups de Stéphane Jolibert

    4ème de couverture

    Aux confins du Grand Nord, dans un paysage de glace et de neige, une bourgade survit autour de l activité du Terminus : hôtel, bar et bordel. Nul ne sait à qui appartiennent les lieux mais ici se réfugie la lie de l humanité et ici s épanouissent les plus bas instincts.

    Dans ce milieu hostile, Nats fait son boulot avec application, jusqu au jour où débarque un homme au visage familier, et avec lui, une flopée de mauvais souvenirs. Dès lors, tandis que la neige efface le moindre relief du paysage. Tandis que la beauté de Sarah chamboule son quotidien. Tandis que le vieux Tom lui raconte le temps où les loups tenaient les chiens à distance. L esprit de vengeance tenaille Nats, impérieux, dévorant.

     

     

    Mon avis

    J'ai retrouvé dans ce roman l'ambiance de Aucun homme ni dieu de William Giraldi. Cette ambiance froide âpre qui nous prend aux tripes et nous tiens en haleine.

    Un monde avec ses règles, sa hiérarchie où chaque place n'est jamais définitivement gagnée, où la violence s'invite au quotidien dans la quasi indifférence, où il faut un gardien pour maintenir l'ordre sous la main de maitre d'un inconnu qui gère tout d'une poigne de fer et qui donne ses ordres par téléphone. 

    Les personnages sauvages, accidentés par la vie, parfois drôles rodent comme des loups qui vivent en meutes et qui en écartent les chiens.

    Un premier roman proposé dans la cadre du  Dedans ce sont les loups de Stéphane Jolibert

    Une belle découverte.

     

     Dans la catégorie ANIMAL

    Dedans ce sont les loups de Stéphane Jolibert

    Dedans ce sont les loups de Stéphane Jolibert

     


    2 commentaires
  • Le charmant Cottage d'Amélia de Abby Clements

    4ème de couverture

    Alors qu'elle s'apprête à fêter ses 30 ans, Amelia retrouve dans un tiroir une liste de souhaits qu'elle s'était promis de réaliser. Parmi ces vœux figure en bonne place :

    " Vivre à la campagne, dans un cottage "... 


    Le quotidien d'Amelia est pourtant bien différent : elle occupe avec son mari Jack un minuscule appartement à Londres, quelques mètres carrés où elle se sent étouffer à petit feu... 
    Bien décidée à concrétiser son rêve, la jeune femme se lance avec enthousiasme à la recherche d'un cottage où s'installer. Limité par un budget serré, le couple opte finalement pour une vieille bâtisse pleine de charme, mais nécessitant d'être rénovée de fond en comble. 
    Lorsqu'elle pose ses valises dans sa nouvelle demeure, Amélia est loin de se douter de l'ampleur des travaux à mener. Elle ignore aussi combien ce déménagement va bouleverser profondément sa vie familiale et sentimentale. 
    De surprises en rebondissements, le cottage sera-t-il finalement prêt pour Noël ? 

    Une prose simple, un ton vif, des chapitres courts : le récit adopte le rythme des travaux de la rénovation du cottage, pièce par pièce, chacune réservant son lot d'événements inattendus.

    Un roman surprenant et plein de rebondissements. 

    Mon avis

    Nous suivons pendant quelques chaptitres Amélia dans sa vie Londonnienne en sentant bien qu'elle ne s'y épanouit pas tout à fait... retrouver une liste de choses à faire avant ses 30 ans sera le déclencheur de ce changement de vie radical mais déstabilisant.

    Globalement beaucoup de sujets sont abordés : la naissance du projet et les discussions avec Jack son mari, les choix professionnels, les visites, la séparation d'avec les amis, les questions de budgets, les travaux, les coups de mous ou de cafard mais aussi la satisfaction du travail accompli, la beauté de la nature, les nouveaux voisins, le changement de vie, ...

    Mais ce n'est qu'un roman et du coup c'est bien loin de la réalité, mais c'est agréable à lire, divertissant et original, une lecture légère que j'ai dévoré pendant ma semaine de vacances.

    traduit de l'Anglais (angleterre) 

    Le charmant Cottage d'Amélia de Abby Clements

    dans la catégorie PRENOM

    Le charmant Cottage d'Amélia de Abby Clements

    Le charmant Cottage d'Amelia de Abby Clements

     


    2 commentaires
  • Une mort qui en vaut la peine de Donald Ray Pollock

    4ème de couverture

    Après Le Diable, tout le temps, couronné par de nombreux prix, Donald Ray Pollock revient avec une fresque grinçante à l'humour très noir. 
    1917. Quelque part entre la Géorgie et l'Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane, Cob et Chimney, à qui il promet le paradis en échange de leur labeur. À sa mort, inspirés par le héros d'un roman à quatre sous, les trois frères enfourchent leurs chevaux, décidés à troquer leur condition d'ouvriers agricoles contre celle de braqueurs de banque. Mais rien ne se passe comme prévu et ils se retrouvent avec toute la région lancée à leurs trousses. Et si la belle vie à laquelle ils aspiraient tant se révélait pire que l'enfer auquel ils viennent d'échapper ? 
    Fidèle au sens du grotesque sudiste de Flannery O Connor, avec une bonne dose de violence à la Sam Peckinpah mâtiné de Tarantino, cette odyssée sauvage confirme le talent hors norme de Donald Ray Pollock. 

    Mon avis

    Quel plaisir de retrouver l'écriture de Donald Ray Pollock ! Ce roman est mons violent et moins glauque de le précédent mais tout aussi riche en aventures et rebondissements. Beaucoup de personnages dans une époque qui sort à peine des westerns viennent tourné autour de la vie de ces 3 frères aussi grotesques qu'attachants. 

    Nous suivons leurs aventures tout au long de ces plus de 500 pages avec un réel engouement et l'envie de savoir ce qui va encore leur tomber sur le coin du nez. On ne s'ennuie pas une seconde, c'est drôle et provocant, déjanté et parfois cruel, un road movie haletant .

    Une mort qui en vaut la peine de Donald Ray Pollock

    Dans la catégorie MORT 

    Une mort qui en vaut la peine de Donald Ray Pollock

     

    Une mort qui en vaut la peine de Donald Ray Pollock

    Une mort qui en vaut la peine de Donald Ray Pollock


    6 commentaires
  • Le club des vieux garçons de Louis- Henri de la Rochefoucauld

    4ème de couverture :

    Les vieux garçons ont mauvaise presse. Ils sont vus comme des bons à rien, des vieilles pantoufles bonnes pour la poubelle. Quel fâcheux contresens. Par leur décalage, leurs marottes, leur refus du couple et souvent du travail, ne seraient-ils pas plutôt d’authentiques insoumis ? Les derniers vrais punks ?
    François de Rupignac est du bois dont on fait les célibataires endurcis. Étudiant, il lance le Club des vieux garçons, société secrète à l’humour british dont les membres deviennent peu à peu des activistes bizutant banquiers gloutons, artistes prétentieux et autres coquins du monde moderne. Le roman raconte les coups fourrés de ces frondeurs nonchalants.
    Jusqu’à ce que leur désinvolture cède le pas à une certaine inquiétude. Car le vieux garçon peut-il vraiment être l’avenir de l’homme ?

    Mon avis

    Un roman totalement décalé et assez drôle (même si j'y ai trouvé quelques longueurs) l'écriture est fluide mais d'une grand richesse. Les propos tenus portent un discours sans langue de bois sur notre société et nous y fait jeté un regard décalé et parfois dérangeant. 

    Il nous me fait découvrir un monde à milles lieux de mon quotidien, les personnages sont bien trempés sans caricature. 

    L'auteur aurait pu s'essouffler et tourné en rond mais il a su rebondir pour offrir une beau final et nous laisser fermer ce livre le sourire au lèvres.

    Merci à Le club des vieux garçons de Louis- Henri de la Rochefoucauld

     et aux éditions  Le club des vieux garçons de Louis- Henri de la Rochefoucauld

     

    Dans la catégorie FAMILLE

    Le club des vieux garçons de Louis- Henri de la Rochefoucauld


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique