• Tout ce qui nous répare de Lori

    4ème de couverture

    Fais la paix avec ton passé. Ton avenir en dépend. 

    Erika Blair a tout pour être heureuse : une carrière au sommet et deux filles magnifiques. Sa vie sombre brutalement lorsque l'aînée, Kristen, meurt dans un accident. Entre culpabilité dévorante et déni obstiné, Erika et sa fille cadette, Annie, s'éloignent peu à peu, chacune prisonnière de son propre chagrin. 
    Erika reçoit un jour un mail anonyme : " Chasse ce qui te pèse et cherche ce qui t'apaise. " Elle reconnaît cette citation, tirée d'un cahier qu'elle a préparé avec amour pour ses filles, dans lequel elle a consigné les sages paroles de sa mère et de sa grand-mère. Qui peut bien lui avoir envoyé ce message et ceux qui suivront ? Des indices, semés entre les lignes, orientent Erika vers l'île de son enfance, Mackinac. Ce n'est qu'en remontant là-bas le fil de son passé torturé qu'elle pourra retrouver le chemin vers ses filles. 

     

    Mon avis : 

    Un matin Erika décide de faire passer sa vie professionnelle avant ses filles, elle les laisse donc seule prendre le train pour l'université ... une seule d'entre elles montera dans ce train, malheureusement elle périra dans un terrible accident au cours duquel son corps sera tellement amoché qu'elle sera à peine identifiable. 

    Cette perte trop difficile à assumer, Erika, tout comme sa fille adoptive, vont se mettre en tête que Kristen n'était pas dans ce train, mais qu'elle a profité de cet incident pour partir faire sa vie. 

    Pendant plus d'un an, nous allons suivre ces 2 femmes dans la gestion de ce deuil, le passé qui remonte et peu à peu des blessures bien au delà de cette perte qui s'apaisent. 

    Un roman feel good qui fait du bien au moral, nous montre que l'espoir est toujours présent, que la vie nous réserve de belles surprises et que chaque épreuve aussi difficile soit elle nous fait grandir. 

    C'est bien écrit agréable à lire mais je ne suis pas sure qu'il m'en reste grand chose d'ici quelques mois. 

     

    Tout ce qui nous répare de Lori Nelson Spielman


    3 commentaires
  • Les adultes de Caroline Hulse

    4ème de couverture : 

    Parfois Noël peut se révéler plus qu'une simple fête de famille. 

    Claire et Matt sont séparés, mais décident, pour le bien-être de leur fille Scarlett, de passer Noël ensemble. Après tout, c'est une fête de famille, et leurs nouveaux partenaires sont bien évidemment invités : Patrick, un homme en apparence tout à fait sensible et raisonnable, mais pour qui la vie est une compétition permanente, et Alex, drôle, intelligente et d'une patience totalement exaspérante. 
    Scarlett vient également accompagnée, de son ami imaginaire, Posey, un lapin rose qui n'a pas sa langue dans sa poche. 
    Au programme : activités indignes, mais imposées, dîners trop arrosés et révélations soudaines de secrets que tout le monde aurait aimé ne pas connaître. 
    Leurs vacances ressemblent bientôt à un cocktail explosif jusqu'à cet appel à la police. 
    Pourtant tout le monde prétend s'être comporté en adultes...

     

    Mon avis : 

     

    Matt et Claire ont une petite fille Scarlett mais ils se sont séparés, Matt vit maintenant avec Alex et Claire avec Patrick. Pour passer Noël en famille ils décident de partir tous les 5 dans la forêt enchantée (sorte de center parc); enfin c'est surtout Matt et Claire qui imposent ce séjour à leur conjoint respectif. 

    Le thème de départ est assez osé, original et prometteur, on se doute que ce séjour ne va pas être un fleuve tranquille mais on s'attend à quelque chose de léger, un peu grinçant et drôle ...dans l'âme de Noël. Les personnes sont psychologiquement assez lourd, Matt l'éternel ado, Alex la scientifique ex alcoolique un peu coincé, Claire la mère parfaite et Patrick le gros lourd qui se croit le meilleur. Les tensions vont rapidement apparaitre, des petits mots fusés, nous allons allé de mesquineries en vraies engueulades. 

    Au milieu de celà Scarlett essaie de comprendre ce monde d'adultes avec son iPad et Posey son lapin imaginaire. 

    Autant vous dire que je ne me suis attachés à aucun des personnages, que j'ai trouvé ce roman lourd et insipide à l alité de l'agacement.

    Même si on sait qu'un accident s'est passé, l'auteure a essayé de créer un certain suspens elle n'a pas réussi à me retenir en haleine et c'est lamentablement que je suis arrivée à la fin de 400 pages en me demandant bien où étaient les adultes annoncés par le titre ! 

     

    Les adultes de Caroline Hulse

    Traduit de l'Anglais (Angleterre)

    Les adultes de Caroline Hulse

     

    Dans la catégorie PLURIEL (1)

    Les adultes de Caroline Hulse

    Les adultes de Caroline Hulse

    Les adultes de Caroline Hulse


    8 commentaires
  • Point cardinal de Leonor de Recondo

    4ème de couverture : 

    Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille méticuleusement, tristement. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, volait quelques instants de joie et dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable.

    Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture et dissimulé dans le coffre la mallette contenant ses habits de fête. Il s’apprête à retrouver femme et enfants pour le dîner. Petit garçon, Laurent passait des heures enfermé dans la penderie de sa mère, détestait l’atmosphère virile et la puanteur des vestiaires après les matchs de foot. Puis il a grandi, a rencontré Solange au lycée, il y a vingt ans déjà. Leur complicité a été immédiate, ils se sont mariés, Thomas et Claire sont nés, ils se sont endettés pour acheter leur maison. Solange prenait les initiatives, Laurent les accueillait avec sérénité. Jusqu’à ce que surviennent d’insupportables douleurs, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus réfréner ses envies incontrôlables de toucher de la soie, et que la femme en lui se manifeste impérieusement. De tout cela, il n’a rien dit à Solange. Sa vie va basculer quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois chez eux. À son retour, Solange trouve un cheveu blond…

    Léonor de Récondo va alors suivre ses personnages sur le chemin d’une transformation radicale. Car la découverte de Solange conforte Laurent dans sa certitude : il lui faut laisser exister la femme qu’il a toujours été. Et convaincre son entourage de l’accepter. La détermination de Laurent, le désarroi de Solange, les réactions contrastées des enfants – Claire a treize ans, Thomas seize –, l’incrédulité des collègues de travail : l’écrivain accompagne au plus près de leurs émotions ceux dont la vie est bouleversée. Avec des phrases limpides, des mots simples et d’une poignante justesse, elle trace le difficile chemin d’un être dont toute l’énergie est tendue vers la lumière. Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d’être soi.

    Mon avis : 

    Ce roman commence avec la découverte de la double vie de Laurent non qu'il ait une maitresse mais il se sent femme et s'autorise à l'être quelques heures par semaine. Revenir dans sa vie de père de famille marié depuis 20 ans est de plus en plus difficile, mentir, faire bonne figure passer pour ce qu'il n'est pas le ronge. 

    C'est presque un soulagement pour lui quand Solange découvre la vérité. Malgré les disputes, l'incompréhension, les tentatives de retour en arrière, rien ne va plus arrêté Laurent qui va aller jusqu'au bout pour devenir ce qu'il a toujours voulu être : une femme. 

    Nous suivons le parcours de cette famille, les réactions des uns et des autres, les doutes, les peurs, les petits arrangements et peu à peu l'équilibre qui revient. 

    Leonor de Récondo ne porte jamais de jugement elle laisse les choses se faire avec subtilités, émotions, dans un grand réalisme. Elle décrit avec sensualité les moments où Laurent se révèle à lui même, ne ferme pas les yeux sur les crises parfois violentes, montre comment chacun essaie de se débrouiller dans cette crise pour finir par accepter. 

    C'est bien écrit, subtil fin et facile à lire tout en abordant un sujet fort déstabilisant t qui nous renvoie à nos propres interrogations. 

    Point cardinal de Leonor de Récondo

    Avec ENNA

    Point cardinal de Leonor de Récondo

    Point cardinal de Leonor de Récondo


    6 commentaires
  • Les sirènes du transsibériens de Hervé

    4ème de couverture

    Vladivostok ? Quelle idée ! Pour un écrivain-voyageur, breton et fier de l'être, s'enfermer dans un train loin de tout océan, c'est à maudire son éditeur. Mais l'idée fait son chemin, et le pèlerin sa route. Via Brest, Roissy et Moscou, on embarque avec lui à bord du mythique Transsibérien. À la fenêtre, l'interminable taïga défile, comme un code-barres. Le lac Baïkal. Le fleuve Amour. On se presse autour du samovar. On apprivoise de blondes et jolies passagères. On perd tous ses repères et ses a priori. Dehors, le blanc. Dehors, le froid. Dedans, la chaleur d'une lampée de vodka. Au bout : l'autre côté du monde... 

    Mon avis : 

    Hervé Bellec est "invité" par son éditeur à aller de Moscou à Vladivostok par le transsibérien ! Ce n'est pas de gaité de coeur mais par pure professionnalisme que cet écrivain voyageur va donc s'embarquer pour ce grand, long et assez monotone périple. 

    On va donc vivre quelques jours au rythme de ce train mythique, de gares en gares, traversant des paysage monotones, froids et enneigés entouré de russes dont les descriptions correspondent exactement à ce que l'on peut imaginer : sans fantaisie, rigides, froids, taiseux. Sans émotions, de manière très factuel mais avec humour, Hervé Bellec nous raconte son quotidien qu'il ponctue de nombreuses anecdotes qui sont plus que surprenantes ! Professeur d'histoire, il en profite pour nous éclairer sur la création, la réalisation, les déboires de la construction cette ligne de chemin de fer de presque 10000kms. 

    Un document dépaysant et instructif qui donne envie d'aller découvrir ce pays immense mais pour autant avoir envie de le faire par le train dont le confort est plus que spartiate. 

    Les sirènes du transsibériens de Hervé Bellec N°9 du mois de mai

    Dans la catégorie ANIMAL (1)

    Les sirènes du transsibériens de Hervé Bellec

    Les sirènes du transsibériens de Hervé Bellec

     

     


    1 commentaire
  • Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

     

    4ème de couverture

    « Surprisiers : ceux dont l'imagination est si puissante qu'elle peut changer le monde - du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »

    Après le bouleversant Journal d'un vampire en pyjama, Mathias Malzieu retrouve la veine du merveilleux de La Mécanique du coeur avec cette Sirène à Paris, l'histoire d'amour impossible entre un homme et une sirène dans le Paris contemporain. Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d'une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris. 

    Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d'elle qu'ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel...

    À travers ce conte moderne, Mathias Malzieu questionne l'engagement poétique et le pouvoir de l'imagination dans une époque troublée. Ce livre est une déclaration d'amour à l'amour, au panache, à l'épique, à la camaraderie et à la surprise. 

    Mon avis

    Une fois de plus Mahias Malzieu nous emmène dans un univers décalé et poétique. Cette fois c'est la rencontre entre une sirène et un surprisier qui doit sauver sa péniche / salle de spectacle, de la faillite.

    Dans son style imaginé, tonique et dynamique, nous suivons la renaissance de Gaspard qui se guérit peu peu de son mal d'amour en s'occupant de Lula, la jolie sirène échouée en bord de Seine. Même si le chant de Lula tue, il fascine et jamais n'entravera l'envie de Gaspard d'aider cette sirène à retrouver son milieu naturel.

    Un conte moderne et enthousiasmant qui met des étoiles dans les yeux, nous fait croire à l'impossible et redonne espoir en l'amour et en l'entraide.

    C'est joyeux, un peu fou, original, dynamique, .... une lecture plus que plaisante 

    Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

     

    Une sirène à Paris de Mathias Malzieu 240/1000p

    Une sirène à Paris de Mathias Malzieun°9 d'octobre

    dans la catégorie ANIMAL

    Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

    Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique