• Toute une vie et un soir de Anne Griffin

    4ème de couverture

    Dans une bourgade du comté de Meath, Maurice Hannigan, un vieux fermier, s’installe au bar du Rainsford House Hotel. Il est seul, comme toujours – sauf que, ce soir, rien n’est pareil : Maurice, à sa manière, est enfin prêt à raconter son histoire. Il est là pour se souvenir – de tout ce qu’il a été et de tout ce qu’il ne sera plus. Au fil de la soirée, il veut porter cinq toasts aux cinq personnes qui ont le plus compté pour lui. Il lève son verre à son grand frère Tony, à l’innocente Noreen, sa belle-soeur un peu timbrée, à la petite Molly, son premier enfant trop tôt disparu, au talent de son fils journaliste qui mène sa vie aux États-Unis, et enfin à la modestie de Sadie, sa femme tant aimée, partie deux ans plus tôt. Au fil de ces hommages, c’est toute une vie qui se révèle dans sa vérité franche et poignante…

    Un roman plein de pudeur et de grâce qui contient toute l’âme de l’Irlande.
     

    Mon avis

    Maurice fait le bilan de sa vie en portant des toasts à ces chers êtres disparus ou trop éloignés qui l'ont aidé parfois sans le savoir à avancer au jour le jour. 

    Alors qu'une grande réception est donné dans l'hôtel voisin, sans participer à la fête officiellement , Maurice s'installe au bar et raconte, se raconte, nous raconte. 

    Sans ne rien caché de ses faiblesses, de ses humeurs, de ses actions plus ou moins glorieuses, Maurice se confie en toute franchise, conscience de ses erreurs d'interprétation, il ne regrette pourtant rien et remercie ceux qui l'ont accompagné tout du long. Aujourd'hui il est seul et fatigué, ne souhaite plus que rejoindre sa femme disparue quelques années plutôt. 

    Un beau portrait d'homme, vrai et attendrissant. 

    Traduit de l'anglais (Irlande) 

    Toute une vie et un soir de Anne Griffin

     

    Toute une vie et un soir de Anne Griffin153 p /1000 mars2020

    Toute une vie et un soir de Anne Griffin n°5 de mars

    Toute une vie et un soir de Anne Griffin

     

     


    4 commentaires
  • Le bruits des autres de Amy Grace Loyd

    4ème de couverture

    Depuis la mort de son mari, Celia tient le monde à distance. Propriétaire d’un immeuble à Brooklyn, elle a choisi ses locataires pour leur discrétion.
    Puis il y a l’arrivée de Hope, une belle femme un peu perdue, fuyant un mari infidèle. Lorsque Hope entame une liaison dangereuse et qu’un de ses locataires disparaît soudainement, Celia voit ses murs vaciller. L’équilibre précaire qu’elle était parvenue à construire vole en éclats et l’oblige à sortir d’elle-même.
    Amy Grace Loyd ausculte le bruit des autres à travers les murs d’un brownstone et guette les désordres, les désirs de ce petit monde. Une exploration sans tabou du deuil, du sexe et des petits arrangements avec la vie dans un New York voluptueux et brûlant.

    Mon avis

    Depuis la mort de son mari Célia vit recluse dans son appartement à écouter les bruits de ces locataires de voisins. L'arrivée de Hope qui va sous loué l'appartement de George, situé juste au dessus de celui de Célia va boulversé sa vie. 

    C'est un début bien morose que nous offre l'auteur en décrivant la vie bien vide de Célia à l'écoute des bruits qui l'entourent, elle vit au travers de ses voisins, crée une distance et s'enferme entre les 4 murs de son appartement. 

    Rapidement George, son voisin du dessus décide de partir en voyage et lui demande la permission de sous louer son appartement pendant son absence, il lui présente Hope et l'impose quasiment à Célia. 

    Hope, de manière plus ou moins violente, va faire sortir Célia de son trou et lui redonner gout à la vie et c'est tant mieux, même si certains passages sont difficiles le ciel s'éclaire un peu et la vie, la vraie reprend peu à peu dans cet immeuble. 

    C'est une histoire où tous les sens sont mis en éveil, d'abord l'ouïe, puis l'odorat, auquel Celia est aussi sensible puis peu à peu la vue s'éclaire et les couleurs arrivent, puis le contact se fait et le toucher reprend sa place pour finir par un partage de plats pendant lequel le gout se prend ses droits. 

    C'est un joli roman, pas très gai mais plein d'espoir, sur le deuil, la solidarité, les névroses de notre monde. L'écriture est précise et fluide. 

    Le bruits des autres de Amy Grace Loyd

    251 / 1000p mars 2020

    Dans la catégorie SON

    Le bruits des autres de Amy Grace Loyd

    Le bruits des autres de Amy Grace Loyd


    3 commentaires
  • Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa

    4ème de couverture

    Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
    Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.
    Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

    Mon avis : 

    Emile, 26 ans, apprend qu'il a un Alzheimer précoce et qu'il ne lui reste que 2 ans à vivre. Alors qu'il est déjà inscrit pour participer à un essai clinique il décide de vivre ce temps qu'il lui reste  à vivre autrement, partir faire ce voyage dans les montagnes dont il a toujours rêvé. 

    Il ne souhaite pas non plus être à la merci de sa famille, et il veut leur laisser une belle image de lui. 

    Pour ne pas partir seul, il passe une petite annonce à laquelle Joanne va répondre. C'est le début d'une belle aventure. 

    Nous partons donc dans un camping car, et faisons connaissance en même temps qu'eux, avec Emile et Joanne dans des paysages de montagne magnifiques. Ils vont s'apprivoiser, se découvrir au fil des jours, s'habituer l'un à autre, se confier, se révéler, se libérer, s'épanouir.

    Peu à peu Joanne va se confier et l'on va découvrir ce qu'elle fuit en choisissant d'aider Emile. Ils vont devoir formaliser leur lien, protéger Emile, être créatifs.   

    C'est un roman riche qui traite de la maladie, du deuil (deuil de soi ou d'un être aimé), de l'amour de la nature ou de sa région, de solidarité, de handicap et de différence sociale.... sans en faire trop, juste par petites touches.

    C'est aussi un roman plein de douceur, de bienveillance, de partage. L'auteur tout en ne nous cachant rien de la dégénérescence d'Emile, ne tire pas jamais sur la corde sensible. Même le final que l'on sait dramatique dès le début n'est pas larmoyant mais reste plein d'espoir, de tendresse et de bienveillance. 

    Les personnages sont tous attachants, pleins de subtilité et évoluent au fil des pages, la description des paysages est fascinante et précise. L'écriture est fluide et poétique. 

    840 pages qui se lisent comme une fleur. 

    Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa

     

    thème du mois du book club comme dans un livre

    Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa

    dans la catégorie COULEUR (3)

    Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa

    Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa


    10 commentaires
  • Histoire d'amour de Stéphane

    4ème de couverture : 

    Les histoires d'amour ne se ressemblent pas.

    Cependant elles entretiennent des correspondances secrètes à travers le temps et l'espace.

    Alice et Vincent s'aiment, aujourd'hui, à Paris : ils ont l'art et l'érotisme en partage. Leur passion entre mystérieusement en résonance avec d'autres amours, des collines de Rome aux rivages du Brésil, et jusque dans la Grèce antique.

    Dans cette chasse éperdue où l'on ne sait plus qui fuit et qui assaille, on croise Piero di Cosimo, l'énigmatique peintre de la Renaissance, Diane et Actéon, chasseurs illustres, Ariccia et Philippe, égarés en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale, et bien d'autres amants pris dans les tumultes de l'Histoire.

    Mon avis

    En fil conducteur de ce roman, l'histoire de Vincent, quinquagénaire qui revient sur sa vie surtout de la découverte de la sexualité, de ses expériences libertaires à une relation plus stable et épanouie avec Alice de 20 ans sa cadette. 

    Passionnée d'art, on découvre et détaille avec lui  quelques oeuvres. 

    Entre chaque chapitre, un voyage historique dans la mythologie, la seconde guerre mondiale, la renaissance et la famille Médicis ou encore la vie d'un jeune  prisonnier d'une tribu d'Amérique du sud. Le point commun déstabilisant au début et qui surgit au fil des pages : l'amour, celui de la chasse, de la guerre, de l'art, de la vie, de l'autre ... 

    Un roman érudit et exigeant, passionnant à certains moments plus lassants à d'autres (en particulier pour moi les passages sur la guerre) qui laisse perplexe quant à sa construction mais qui au final se laisse lire avec plaisir. 

    Merci aux éditions Histoire d'amour de Stéphane   et  Histoire d'amour de Stéphane

     

    Histoire d'amour de Stéphane

    dans la catégorie AMOUR (3)

    Histoire d'amour de Stéphane

    Histoire d'amour de Stéphane

     


    2 commentaires
  • Le secret de Anna Enquist  Le secret de Anna Enquist

    Mon avis

    Dora Dierk s'est retirée dans les Pyrénées et vient de se faire livrer un piano dans sa nouvelle demeure, instrument qui fait remonter les souvenirs de toute un vie dédiée à la musique. 

    Un roman où il ne passe pas grand chose, mais où la musique est omniprésente. On sent toute la force de cette passion qui a pris le pas sur la vie de Dora et lui a permis de tenir face à son père, face à la guerre, face au handicap de frère, mais aussi qui l'a exclue de l'amour et de la maternité. 

    Un roman assez triste malgré la force de cette musique qui ne la nourrit ni le l'enthousiasme pourtant pas totalement. On ne sent jamais Dora épanouie ce qui fait qu'on a du mal à s'attacher à elle. On suit sa vie sans grande admiration pour cette femme qui semble pourtant être un génie qui comprend la musique et la transcende. 

    L'écriture est précise et on ressent toute la connaissance musicale de l'auteure.

    Le secret de Anna Enquist n°12 janvier 2020

    Le secret de Anna Enquist


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique