• L'écho des promesses de Mélanie Levensohn

    4ème de couverture

    Trois femmes, trois vies, une promesse !

    Paris 1940 : Dans la Ville lumière, sous l'occupation allemande, Christian, le fils d'un banquier est amoureux de Judith, une jeune étudiante juive. Le jeune couple envisage de fuir, mais soudain Judith disparaît sans laisser aucune trace... 
    Montréal, 1982 : peu avant sa mort, Lica Grunberg confesse à sa fille, Jacobina, qu'elle a une demi-sœur issue d'une relation précédente. Dans les tumultes de la guerre, Lica a cependant perdu tout contact avec sa fille aînée, un abandon qu'il a regretté toute sa vie. Sa dernière volonté : que Jacobina retrouve sa demi-sœur et récrée ce lien que son père a brisé à jamais. 
    Washington DC, 2006 : Béatrice, la quarantaine, en poste à la banque mondiale, cherche de plus en plus un sens à sa vie. Quand elle rencontre une vieille dame, grâce à une association qui vient en aide aux personnes démunies, elle n'imagine pas combien sa vie va changer. Car elle va être confrontée à une demande particulière : aider à tenir une promesse...

     

    Mon avis

    Le père de Judith sur son lit de mort lui fait une révélation et lui demande de retrouver sa demi soeur. Avant même d'en savoir un peu plus, il décède. Des années plus tard, alors qu'elle est aidée par les services sociaux, voit sa vie bien entamée, elle rencontre Béatrice une bénévole plus engagée que celles qui la visitent habituellement, elle va partager avec elle cette promesse et Béatrice va l'aider dans cette quête. En parallèle nous suivons la vie de Judith cette fameuse demi soeur. 

    Un roman qui fait des allers retours aussi bien temporels que spacieux, entre l'Europe et l'Amérique et joue autour de 3 personnages féminins essentiellement, 3 parcours de vie qui finissent par s'entremêler. On y découvre les coulisses du journalisme mais aussi les recherches autour des déportés. 

    Inspiré d'une histoire vraie, ce roman est relativement documenté mais l'auteur a voulu le rendre léger en y ajoutant un romance un peu tirée par les cheveux . Cette lecture est sans grandes surprises et présente quelques longueurs sur la fin. 

     L'écho des promesses de Mélanie Levensohn

    d'une auteure allemande

    L'écho des promesses de Mélanie Levensohn

     

    dans la catégorie SON (9)

    L'écho des promesses de Mélanie Levensohn

    L'écho des promesses de Mélanie Levensohn

    L'écho des promesses de Mélanie Levensohn


    2 commentaires
  • Vous plaisantez Monsieur Tanner de Jean Paul Dubois

    4ème de couverture :

     " Eh bien moi, vous me verrez tous les jours de la semaine.

    – Vous plaisantez, monsieur Tanner. En tout cas, il faut qu'on se mette d'accord : qui est-ce qui va commander ? "

    Paul Tanner, documentariste animalier, menait une existence paisible avant d'hériter de la maison familiale. Décidé à la restaurer de fond en comble, il entreprend des travaux. Tandis qu'il s'échine sur les sols, les corps de métier défilent. Maçons déments, couvreurs délinquants, électriciens fous... tous semblent s'être donné le mot pour lui rendre la vie impossible.

    Récit véridique d'un chantier, chronique d'un douloureux combat, galerie de portraits terriblement humains, Vous plaisantez, monsieur Tanner se lit comme une comédie. Une comédie menée par un narrateur qui ressemble fort à son auteur.

    Mon avis

    Le narrateur vient d'hériter d'une maison dans un bien mauvais état, c'est le parcours du combattant pour la rénover que nous raconte Jean Paul Dubois. 

    C'est dans de courts chapitres que le narrateur nous raconte ses déboires face aux artisans et autres entrepreneurs plus ou moins scrupuleux qui intervient tout à tour dans sa maison. 

    Drôle et dynamique, ce roman se lit en quelques heures, le sourire (parfois jaune) aux lèvres tant il est réaliste. 

    Vous plaisantez Monsieur Tanner de Jean Paul Dubois avec Enna

    Vous plaisantez Monsieur Tanner de Jean Paul Dubois n°5 de septembre

    Vous plaisantez Monsieur Tanner de Jean Paul Dubois

     


    6 commentaires
  • Ces petits riens qui font une vie de

    4ème de couverture

    Quand son fils lui a annoncé qu'il allait être grand-père, Jean-Paul a accusé le coup. Il n'était pas prêt, lui le cadre-sup hyperactif, à se retrouver relégué parmi les " papys " qu'on pousse à la retraite. Pas vraiment prêt non plus à affronter la tonne de non-dits qui depuis des mois l'ont éloigné de sa femme Louise. Surtout, il n'était pas prêt à faire la connaissance de " l'autre " grand-père, François, éditeur agité et brouillon, toujours entre deux projets géniaux, maladroit comme c'est pas permis, avec une fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne le regarde pas... Les deux nouveaux grands-pères n'ont aucun point commun, si ce n'est ce petit-fils qui vient de naître. Et pourtant leur rencontre, tout comme l'irruption dans leur existence de ce bébé adorable, mais exigeant, vont leur faire peu à peu redécouvrir, au fil d'un récit sensible et hilarant, ces " petits riens " qui changent tout.

    Mon avis

    Jean Paul et François se rencontrent lors d'un accrochage sur la voie publique et se retrouvent quelques minutes plus tard dans la chambre d'hôpital à faire connaissance avec leur petit fils commun. C'est le début d'une amitié loin d'être spontanée. 

    Alors que Jean Paul est à fond boulot boulot malgré son âge et l'envie de sa femme de partir en Bretagne "monté" un gite, François lui est un artiste rêveur et maladroit. A priori tout oppose ces 2 hommes et pourtant, un peu forcé par la vie ils vont apprendre à s'apprécier, à se soutenir et à s'entraider autour de la vie de leur petit fils commun. 

    C'est un début original, et tout le roman restera sur ce ton joyeux, et un peu décalé. On  y parle du temps qui passe et de l'envie de rester jeunes, de la peur non avouée de la retraite, de la vie de couple qui s'essouffle ... 

    C'est agréable, dynamique. L'écriture est fluide on ne s'ennuie pas une seconde, on sourit souvent. Un peu plus de 200 pages qui se lisent en quelques heures. 

    Ces petits riens qui font une vie de Piette Antilogus et Jean Louis Festjens

    Ces petits riens qui font une vie de Piette Antilogus et Jean Louis Festjens

    Ces petits riens qui font une vie de Piette Antilogus et Jean Louis Festjens


    votre commentaire
  • Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

    4ème de couverture :

    Franck, chauffeur de taxi, est triste parce que son chat est mort, que sa vie est monotone et qu'il est seul. Un jour, il reçoit l'appel de Hélène, une vieille dame fantasque, qui l'attend avec sa valise devant sa maison, dont elle laisse la porte grande ouverte, " comme ça, tout le monde pourra entrer et se servir..." Elle n'a pas l'intention de revenir mais souhaite retrouver enfin le grand amour de sa vie. 

    Franck et Helène vont alors se lancer dans une aventure pleine de surprises et devenir l'un pour l'autre des souffleurs de nuages. Car il n'y a pas d'âge pour poursuivre ses rêves et les rencontres inattendues peuvent parfois ensoleiller notre existence...

    Mon avis

    Franck, chauffeur de taxi, est appelé par Hélène pour une course de plus originale. 

    Alors que la journée de Franck s'annonce morose après la mort de son chat, c'est sans compter sur la bonne humeur, l'enthousiasme et la sagesse d' Hèlene qui va non seulement lui remonter le moral naturellement, mais lui faire porter un autre regard sur la vie. 

    C'est une sorte de road movie, gaie et dynamique où Hélène écoute son coeur et agit en conséquence entrainant avec elle Franck. Par des petites touches pleines de bons sens, elle va toucher au coeur Franck et par la même occasion nous faire réfléchir. 

    C'est un roman feel good, sans prétention mais quasi initiatique, plein de tendresse et de légèreté bienvenu par ces temps perturbés. 

    Court et vite lu, le roman au le style soigné, poétique et dynamique a illuminé mon weekend pluvieux ! 

    Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

     

    d'une auteure Belge

    Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

    Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

    Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

    Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

     

     


    votre commentaire
  • Les amazones de Jim Fergus

    4ème de couverture : 

    1875. Un chef cheyenne propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers. Celles-ci, " recrutées " de force dans les pénitenciers et les asiles du pays, intègrent peu à peu le mode de vie des Indiens, au moment où commencent les grands massacres des tribus.

    1876. Après la bataille de Little Big Horn, quelques survivantes décident de prendre les armes contre cette prétendue " civilisation " qui vole aux Indiens leurs terres, leur mode de vie, leur culture et leur histoire. Cette tribu fantôme de femmes rebelles va bientôt passer dans la clandestinité pour livrer une bataille implacable, qui se poursuivra de génération en génération.

    Mon avis

    Voici le dernier tome de cette belle trilogie, Mad et Molly se rencontrent, et l'on découvre les derniers carnets qui étaient restés secrets. 

    Il y a toujours une belle solidarité dans ce tome, un peu moins de violence ou d'aventures mais il est surtout plus mystique et ça j'ai beaucoup aimé. 

    C'est vraiment une belle trilogie vivante et violente, dépaysante et instructive.

    Les amazones de Jim Fergus

    dans la catégorie GROS MOTS (9)

    Les amazones de Jim Fergus

    Les amazones de Jim Fergus

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique