• Le courage qu'il faut aux rivières de Emmanuelle Favier

    4ème de couverture : 

    Elles ont fait le serment de renoncer à leur condition de femme. En contrepartie, elles ont acquis les droits que la tradition réserve depuis toujours aux hommes : travailler, posséder, décider. Manushe est l'une de ces « vierges jurées » : dans le village des Balkans où elle vit, elle est respectée par toute la communauté. Mais l'arrivée d'Adrian, un être au passé énigmatique et au regard fascinant, va brutalement la rappeler à sa féminité et au péril du désir.

    Baignant dans un climat aussi concret que poétique, ce premier roman envoûtant et singulier d'Emmanuelle Favier a la force du mythe et l'impalpable ambiguïté du réel.

    Mon avis : 

    Manushe est une vierge jurée, elle a choisi d'abandonner sa condition de femme pour vivre seule en toute autonomie et y a gagné une place respectée dans sa communauté des Balkans. Adrian, elle est née dans un corps de femme alors que son père voulait un garçon, il l'a élevé en tant que tel au point qu'elle en a perdu ses repères et ne sais plus très bien qui elle est. 

    Nous allons suivre Adrian dans sa quête d'identité, de reconstruction jusqu'à sa rencontre avec Manushe, les confrontant l'une et l'autre à ce qu'elles sont et veulent vraiment. 

    C'est un beau roman, assez étrange. Tout au long de ce parcours, règne une drôle d'ambiance, dont on se sait pas si elle va nous mener vers la poésie ou vers l'horreur. C'est d'ailleurs un peu des 2 que l'on découvre au fil des pages. 

    Un livre qui amène à la découverte de soi aussi lentement que dans la vraie vie.

     

    Le courage qu'il faut aux rivières de Emmanuelle Favier N°8 décembre

    Dans la catégorie LIEU (1) 

    Le courage qu'il faut aux rivières de Emmanuelle Favier

    Le courage qu'il faut aux rivières de Emmanuelle Favier

     216 p


    2 commentaires
  • Rien n'est noir de Claire Bérest

    4ème de couverture :

     « À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.

    Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
    Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

    Mon avis : 

    3 couleurs primaires dans multitudes de nuances pour nous raconter la vie de Frida Kahlo. 

    C'est un beau roman, coloré et dynamique, qui retrace la vie de Frida Kahlo, : son accident, ses souffrances, ses opérations, ses errances, son grand amour, ses fausses couches, ses amies et ses amants et ses peintures.

    C'est pétillant et envoutant comme l'artiste qu'il décrit. Un roman, qui donne envie d'aller plus loin pour découvrir ou ré-explorer l'oeuvre de cette femme qui en lasse pas indifférent. 

    La construction est originale avec ses chapitres courts titres d'une couleur nuancée. 

    Rien n'est noir de Claire Bérest

    Dans la catégorie COULEUR (12)

    Rien n'est noir de Claire Bérest

    Rien n'est noir de Claire Bérest


    4 commentaires
  • Le jardin des étoiles mortes de Laure Margerand

    4ème de couverture :

    Vingt-huit mots pour une rupture : voilà tout ce qu'aura laissé Raphaëlle à Bertrand. Abattu, dévitalisé, il n'a plus qu'une idée en tête : l'effacer de sa mémoire... Mais comment faire lorsque chaque clic sur Internet lui rappelle douloureusement celle qu'il a perdue ? La solution s'appellerait-elle Obseq-Net, un site de gestion du devenir digital des défunts ? À la tête de sa start-up, Bertrand va alors faire une rencontre qui chamboulera radicalement son existence : elle s'appelle Inès, et elle vient de rejoindre le cimetière virtuel du « Jardin des étoiles mortes»...

    Mon avis : 

    Suite à une rupture douloureuse, Bertrand va s'investir totalement dans son activité professionnelle en créant un start-up d'affecement des données numériques suite à un décès. 

    Alors qu'il enfreint un certain nombre de règles, il va tomber amoureux d'une certaine Inès dont il doit supprimer les données mais qui ile subjugue par sa beauté. De fil en aiguilles il va faire des découvertes assez étonnantes. 

    Un roman bien mené qui sous ses airs de roman feel good, fait réfléchir d'une part mais aussi arrive à nous tenir en haleine pour connaitre jsuqu'où Bernard va aller et qui est vraiment cette Inès. 

    J'ai vraiment passé un agréable moment de lecture avec petit roman sans prétention qui mérite bien son estampillage coup de coeur !

    Le jardin des étoiles mortes de Laure Margerand

    dans la catégorie CRIME / JUSTICE (11)

    Le jardin des étoiles mortes de Laure Margerand

    Le jardin des étoiles mortes de Laure Margerand


    6 commentaires
  • La grande escapade de Jean Philippe Blondel

    4ème de couverture

    On rit. C’est étonnant parce que, pris séparément, aucun d’entre eux ne pensait que la situation les pousserait à l’hilarité – or, de façon tout à fait inattendue, ils font contre mauvaise fortune bon cœur et les voilà qui s’esclaffent et qui se mettent à papoter, retrouvant les réflexes de cour de récréation, mais avec cet air de liberté unique qu’apporte avec lui l’Arbalète filant vers Paris.1975. Tandis que le pays subit les effets du premier choc pétrolier, que les femmes revendiquent leurs droits et que la mixité s’impose dans les cours de récréation, rien ne semble devoir troubler le quotidien des familles d’instituteurs du groupe scolaire Denis-Diderot. À moins que le train du changement ne s’engouffre tout à coup dans les classes et les corps et ne redessine les frontières d’un monde très différent.

    Mon avis :

    Nous suivons dans ce roman la vie d'instituteurs et d'institutrices du groupe scolaire Denis Diderot donc la plupart habite sur place dans des logements de fonctions, en 1975. 

    C'est toute une époque que l'on retrouve à travers ces mots, malheureusement j'étais encore petite et même si j'ai retrouvé un peu ce que je vivais à l'époque à travers mes parents j'ai eu du mal à rentrer dans ce roman et encore plus à m'attacher aux personnages. 

    J'ai trouvé la mise en place longue à se faire heureusement le final plus cocasse à rattraper l'impression générale. 

    La grande escapade de Jean Philippe Blondel N°7 novembre

    La grande escapade de Jean Philippe Blondel

    La grande escapade de Jean Philippe Blondel


    2 commentaires
  • Les oubliés du dimanche de Véronique Perrin  Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

    Mon avis : 

    Justine, 21 ans vit avec ses grands parents et son cousin. Tous les deux ont perdu leur parents d'un accident de voiture. Justine travaille dans une maison de retraite et se passionne pour les histoires de vie de ses patients et en particulière de celle d'Hélène. 

    Nous suivons donc en parallèle la vie de cette pensionnaire et remontons el fil de la propre vie de Justine. 

    J'ai eu un peu de mal en entrer dans cette histoire puis je me suis laissée porter par ces 2 vies et suivi un pue comme une enquête la reconstitution de ce qui s'est passé le jour de la mort des parents de Justine.

    C'est original, bien écrit, agréable à lire (peut être un peu tiré par le cheveux mais bon !) un roman que je qualifierais malgré tout de léger, idéal pour les vacances, mais dont il ne me restera sans doute pas un grand souvenir.

    Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin n°5 de novembre 2020

    Dans la catégorie PLURIEL (12)

    Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

    Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

    Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique