• Lettre aux bourreaux de ma soeur de Glwadys Constant

    4ème de couverture

    Comment continuer à vivre quand on est mère, père, soeur ou frère d'un adolescent en détresse qui choisit de mettre fin à son enfer en se donnant la mort ? Rose parle de la souffrance qui la ronge. Sa petite soeur, Iris, est décédée. Harcelée au collège et sur les réseaux sociaux, elle a mis fin à ses jours. Pour se venger, Rose a décidé d'écrire aux bourreaux d'Iris en utilisant les mêmes armes qu'eux : les mots...

    Mon avis

    Un roman qui aborde le harcèlement à l'école vu de l'intérieur mais non de la victime ou des bourreaux mais de la soeur d'une victime. La souffrance de ceux qui restent, de ceux qui n'ont pas vu, pas cru que c'était si grave ou si douloureux, le sentiment d'injustice face à la loi du plus fort, et cette envie de vengeance, d'utiliser des mots comme des armes pour mettre les protagonistes à la place de leur souffre douleur...

    Beaucoup de thème abordés avec force grâce à une écriture simple et directe.

    Un roman court qui interpelle. L'interview de l'auteur en fin de livre apporte un plus sur el comment ce positionnement lui est venu.

    Merci à Lettre aux bourreaux de ma soeur de Gwladys Constant  

    Dans la catégorie GROS MOT

    Lettre aux bourreaux de ma soeur de Gwladys Constant

    Lettre aux bourreaux de ma soeur de Gwladys Constant


    2 commentaires
  • A comem voleur de Jean Claude Mourlevat

    4ème de couverture

    À quatorze ans, Arthur se retrouve seul dans un appartement de HLM. Sa mère vient de partir, son père ne donne plus signe de vie depuis longtemps. Pour survivre, Arthur se fait voleur. Et par amour pour Florence, la fille à la jolie bouche qui tient une caisse au supermarché du coin, il imagine le plus beau projet de sa vie, un projet lumineux.

    Mon avis :

    Même si cette histoire de jeune abandonné par sa mère est un peu tirée par les cheveux on se laisse prendre par la lecture, on s'attache à Arthur, ado créatif qui a envie de s'en sortir avec le peu de moyens qu'il a. 

    Peu à peu il se rend compte que voler n'est pas si simple, alors il tourne un peu autour du pot et finit par trouver d'autres solutions. 

    En parallèle la naissance d'une belle amitié et l'envie de faire plaisir, tout un ensemble pour rendre la lecture agréable. 

    Un petit bémol quant l'utilisation des francs !! 

    Dans la catégorie GROS MOT

    A comme voleur de Jean Claude Mourlevat

    A comme voleur de Jean Claude Mourlevat

     


    4 commentaires
  • Tous les oiseaux savent de

    4ème de couverture

    "Une roucoulade à présent. Elle s'éternise, puis s'arrête, reprend. Un rossignol philomèle ? Un merle noir ? Cet oiseau, je le sais, chante pour moi. Comme tous les oiseaux du jardin. Youyous, cacatoès, perruches... Tous savent que j'aimerais être dehors avec eux. Ils déplorent mon emprisonnement. Ils m'appellent. Emmy ! Viens avec nous, petite Emmy !"

    Mon avis :

    Un roman en 3 parties, la première sur l'enfance de Emmy en Afrique avec des serviteurs et une relation avec sa mère plutôt froide. La seconde quelques 60 ans plus tard à Paris, Emmy et ses bonnes actions pour finir par la troisième partie que l'on pourrait appeler la révélation ! 

    J'ai bien aimé la première partie pour le dépaysement, la façon dont les colons traitent leurs serviteurs et l'écho que cela peut avoir sur la vision des choses d'une enfant, la relation mère-fille  mais aussi enfant / serviteur et surtout l'aperçu de l'éducation dans les années 50. 

    Les 2 autres parties sont plus convenues. 

    Voici donc un roman en demi teintes car au final je ne sais pas vraiment ce que l'auteur a voulu nous dire.

    Merci aux éditions Tous les oiseaux savent de Claire Mazart

    Dans la catégorie ANIMAL

    Tous les oiseaux savent de Claire Mazart

    Tous les oiseaux savent de Claire Mazart


    1 commentaire
  • Mamie gâteau s'emmêle le tricot de

    4ème de couverture

    Comme tous les mercredis, Côme va chez mamie Madeleine. Mais là-bas, il se passe de drôles de choses : Côme mélange les mots et Mamie est persuadée qu'il y a un fantôme dans sa maison car elle passe son temps à chercher ses affaires. Il va falloir tirer cela au clair ! Main dans la main, grand-mère et petit-fils vont affronter la vérité...

    Mon avis

    Un roman drôle et facile à lire qui aborde la perte de mémoire de la personne âgée. Joliment mené pendant un bon omet on ne sait plus qui a des soucis Comme ou sa grand mère.

    Asse réaliste, une fin plutôt positive tout pour aborder sereinement ce sujet avec les jeunes enfants.  

    Merci aux éditions Mamie gâteau s'emmêle le tricot de  Gwladys Constant et Gilles Freluche et à Mamie gâteau s'emmêle le tricot de  Gwladys Constant et Gilles Freluche

    Dans la catégorie OBJET

    Mamie gâteau s'emmêle le tricot de  Gwladys Constant et Gilles Freluche

    Mamie gâteau s'emmêle le tricot de  Gwladys Constant et Gilles Freluche


    6 commentaires
  • Le temps des râteaux de Hervé Mestron

    4ème de couverture

    Édouard, boutonneux, en mal de filles, est accroc aux jeux vidéo. Obéissant au médecin qui lui prescrit de la marche à pied, Édouard va accepter un job de promeneur de chiens. C’est ainsi qu’il rencontre Princesse Butterfly, un Yorkshire du sixième arrondissement, avec qui il va tisser une relation assez particulière. En effet, le chien lit dans ses pensées comme lui-même lit dans les pensées du chien. Et peu à peu, l’animal va le coacher et lui expliquer comment s’y prendre en amour. D’abord réticent, voire mal à l’aise à l’idée d’écouter les conseils d’un clebs, Édouard va peu à peu jouer le jeu et affiner sa technique d’approche auprès de Nicoline, une copine de classe dont il est secrètement amoureux. Mais si les premiers résultats sont prometteurs, la suite l’est nettement moins…

    Mon avis

    A partir d'un thème un peu loufoque nous entrons dans la vie bien réelle d'un ado, un peu mal dans sa peau, accro à internet, pas très bon élève et amoureux en secret. 

    Il  se voit prescrire de la marche par son médecin et son nouveau job de promeneur de chien va changer sa vie, ou tout au moins lui permettre d'y voir plus clair, de s'ouvrir aux autres, de mieux comprendre sa mère. 

    C'est vraiment bien fait agréable à lire, très actuel, vivant et drôle. Edouard est attachant assez conscient de ce qu'il est. Un agréable moment de lecture. 

    Merci aux Editions Zinedi pour cet envoi. 

    Le temps des râteaux de Hervé Mestron

    Dans la catégorie OBJET

    Le temps des râteaux de Hervé Mestron

    Le temps des râteaux de Hervé Mestron

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique