• C'est l'heure du bilan des lectures de cet été rappelez vous ma pal du 25 juin ...

    Challenge d'été : DESTINATION PAL

    au final voici ce que j'ai lu : 

    - L'étrange destin de Katherine Carr, Thomas H. Cook LU 

    - Desolation Road, Jérome Noirez LU

    - Tom petit Tom tout petit homme, Barbara Constantine

    - Le Monstespan, Jean Teulé  LU

    - Ne le dis pas à maman, Toni Maguire LU

    - Peste et Choléra, Philippe Deville

    - Cinquante nuances de GRey plus sombres, E L James

    - Cinquante nuances de Grey plus claires, E L James

    - Loin de MAgaux, Karine Lebert

    - La petite robe de PAul, Philippe Grimbert LU

    - Le premier oublié, Cyril MAssarotte LU

    - Dix rêves de pierre, Blandine Le Callet LU

     

    7/12 j'ai raté quelques étapes mais en ai faites qui n'étaient pas prévu ... alors !

     

    Challenge d'été : DESTINATION PAL


    2 commentaires
  • Desolation Road de Jérome Noirez

     

    4ème de couverture : 

    ALIFORNIE, 1930. Dans le quartier des femmes de la prison de San Quentin, une jeune fille de dix-sept ans attend le jour de son exécution. Elle s’appelle June, a une bouille d’ange, parle avec maladresse et timidité. Elle raconte ce qui l’a menée là, sur la desolation road, la route de la désolation qu'on emprunte un jour et qu'on ne peut plus jamais quitter : une passion absolue, déchirante pour un garçon nommé David, une histoire d’amour ponctuée par le vol, le kidnapping et le meurtre à travers la Californie de la Grande Dépression, en compagnie des parias, des criminels et des fantômes. Quand le journaliste venu l’interviewer demande à June ce qu’est l’amour à ses yeux, elle répond : « De la poussière et des étoiles, monsieur. » Le long de la desolation road, il n’y a rien d’autre à contempler.

    Mon avis : 

    Classé en littérature jeunesse, ce roman m'a pourtant captivée. Ce road movie se passe dans les années 30 aux Etats Unis, deux jeunes livrés à eux même tentent de s'en sortir...des petits larçins pour commencer jusqu'au gros coup qui tourne mal, nous suivons avec inquiétude ce jeune couple si étonnant. J'ai aussi bien aimé la structure de ce roman : le journaliste qui interroge la jeune fille, June et qui pose un nouveau regard sur sa vie. Un bon moment de lecture... vraiment pour tous !

     

    Prix du roman historique jeunesse de Blois 2013

    Prix des collégiens de la ville de Vannes 2013

    D'autres l'ont lu : Jean Luc, Madoka, Battmane

    Gulf Stream Editeur

     


    votre commentaire
  • Dix rêves de pierre de Blandine Le Callet

    4ème de couverture : 

    Certaines inscriptions funéraires possèdent un singulier pouvoir d évocation ; leur lecture fait surgir le fantôme de personnes disparues depuis parfois des siècles. 
    Blandine Le Callet réunit dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite tour à tour un jeune esclave à qui l on vient d offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l étouffant huis clos d un bordel parisien, deux êtres unis par un amour hors-norme en route vers leur destin, une vieille dame acariâtre rédigeant son testament, et bien d autres encore. 
    Dix destins arrêtés par des morts douces ou violentes, subites ou prévisibles, solitaires ou collectives. 
    Dix voyages entre hier et aujourd hui, des rivages antiques d Asie Mineure jusqu à un petit village de la Bretagne profonde, du Paris de l Ancien régime à celui du xixe siècle, de la Normandie médiévale aux plaines d Ukraine dévastées par la peste brune... 
    Dix nouvelles poétiques ou féroces, tendres ou dramatiques, nostalgiques ou grinçantes, dépeignant une humanité toujours assaillie par les mêmes passions, les mêmes peurs et les mêmes espoirs. Dix « rêves de pierre » pour conjurer l oubli.

    Mon avis : 

    J'ai découvert Blandine Le Callet avec " la ballade de Lila K" et j'avais beaucoup aimé du coup je n'ai pu résister à l'envie de me plonger dans son dernier ouvrage... et j'ai adoré. Je suis assez fan de nouvelles et j'ai trouvé le thème de départ "des épitaphes" très original. Dix nouvelles donc angoissante, poétique, historique ... une écriture surprenant par le fait qu'elle s'adapte à chacune des histoires. Vraiment un bon moment de lecture à dévore d'une seule traite ou à picorer à l'envie.

     

    Dix rêves de pierre de Blandine Le Callet

     


    1 commentaire
  • Les derniers jours de Smokey Nelson de Catherine Mavrikakis

     

    4ème de couverture : 

    Dans ce grand livre choral, quatre voix alternent pour évoquer celui dont l’exécution est prévue le 15 août 2008 au pénitencier de Charlestown. 
    Sydney Blanchard est noir comme Smokey Nelson. Des années auparavant, il a été arrêté par erreur et a purgé une peine de prison avant que le vrai coupable soit identifié : sa longue imprécation commence à Seattle, sur la tombe de Jimi Hendrix. 
    Pearl Watanabe a découvert la scène du crime dans le motel des environs d’Atlanta où elle travaillait alors. Elle est repartie vivre à Honolulu après le drame. En vacances chez sa fille alors que tous les médias ne parlent que de l’imminence de l’exécution, elle est rattrapée par le cauchemar qui la hante depuis un clair matin d’octobre 1989. 
    Ray Ryan, lui, se prépare à quitter son domaine des montagnes de Géorgie pour aller assister à la mort programmée. Il écoute la voix de Dieu, qui dans un prêche ininterrompu l’enjoint à trouver l’apaisement dans la vengeance : c’est sa fille qui a été assassinée avec son mari et ses deux enfants. 
    Auteur du quadruple meurtre, Smokey Nelson voit se dérouler ses toutes dernières heures avant l’injection mortelle. 
    Depuis près de vingt ans, ces quatre figures d’une Amérique en perdition sont hantées par le même et abominable souvenir. Sans cesse ramenées à leur passé, elles deviennent comme autant d’incarnations d’une société abandonnée à elle-même que Catherine Mavrikakis scrute avec une formidable acuité.

    Mon avis : 

    J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Le sujet m'a attirée dès sa sortie et j'en ai apprécié la construction. Les 4 personnages qui sont liées de façon si différente à la même affaire vivent avec comme ils peuvent malgré le traumatisme et finissent par se retrouver d'une certaine façon. Un certain mystère planne tout au long du roman, où va t on ? comment ça va finir ? sort on vraiment indemne d'une hsitoire pareil ? On sent aussi tout le poids de l'histoire de l'Amérique (la religion, le racisme, ...)

     

    L'avis de Lili  Galipette


    3 commentaires
  • La petite robe de Paul de Philippe Grimbert

    4ème de couverture :

    Paul n'a jamais rien caché à sa femme. Un jour, il est irrésistiblement attiré par une petite robe blanche exposée dans la vitrine d'un magasin. L'irruption de ce vêtement d'enfant dans l'univers feutré d'un couple sans histoire va soudain produire des effets dévastateurs et réveiller de vieux démons. De quels secrets la petite robe blanche est-elle venue raviver la blessure

     

    Mon avis :

    Un bon petit roman où l'intensité monte tout doucement de page en page à tel point qu'on se demande jusqu'où ça va aller. Une belle écriture fluide et efficace, un bon moment de lecture ...

     

    Dans ma liste à lire "le secret du même auteur", j'espère avoir autant de plaisir !




    1 commentaire