• Commencer le mois en famille chez mes parents histoire de déconnecter un peu et se changer les idées loin de tout ou presque / reprise de l'école, des activités des uns et des autres et j'ai enfin pu aller au club de lecteurs / programmer la visite de nos amis normands / animer l'AG de l'association / être invitée à un concert privé de Hang, une belle découverte / continuer à inviter les amis que l'on n'a pas vu depuis longtemps / suivre le nouveau cycle de méditation Deepak Chopra / Aider une amie dans ses papiers et se voir offrir un massage et un tirage de carte : éclairant / se faire un repas entre filles pour des projets de l'APE trop motivées !!/ Reprendre les travaux de terrassements pour finaliser l'allée et commencer les plantations / Profiter de l'invitation d'Aloïs chez un copain pour tester un nouveau resto et se faire 2 séances de ciné !! en amoureux / Cancer le retour chez ma belle mère / commencer à déjeuner sur notre terrasse on a même parfois trop chaud ! / recommencer à donner des soins avec des échos encourageants et motivants / regarder la nature qui s'éveille / C'est parfois brutal mais c'est la vie / La vie plus forte malgré tout avec l'annonce de l'arrivée d'un nouveau bébé dans la famille en octobre / Camille qui signe son contrat pro, elle est trop contente ... et nous aussi / Passer par Limoges pour déposer  Aloïs et retrouver François à Paris pour la belle expo avec performance de mon amie Karine Jollet 

    Moi par Mois # mars 2019

    C'est jusqu'au 4 mai ... 
    L'Orangerie de Cachan
    15 rue Gallieni 94230 Cachan
    Entrée libre et gratuite
    du lundi au samedi : 10h-12h et 14h-18h, jeudi jusqu'à 19h
    Accès RER B : Arcueil Cachan (descendre l'avenue Carnot, 8 mn à pieds)
    Bus lignes 162, 184 et 187 arrêt Mairie de Cachan
    Renseignements : 01 49 69 17 90


    2 commentaires
  • Remington de

    4ème de couverture

    Une route plongée dans la brume. Au loin, une jeune femme qui fait du stop : Remington ne sait plus d'où elle vient ni où elle va. Elle a pour seul bagage ses vingt ans, un revolver auquel il manque trois balles, et un violent désir de fuite. Soudain, un vieil homme s'approche et lui propose un marché : un bout de route contre un peu d'affection. En acceptant de monter à bord de la vieille Citroën en direction du Sud,  Remington s'embarque pour un périple improbable dont chaque étape va progressivement lever le voile sur son passé et sur celui du vieil homme. Jusqu'à faire ressurgir les souvenirs cannibales qui l'ont conduite sur la route...
    Une écriture au scalpel, un rythme enragé : très loin des sentiers balisés, un premier roman singulier et brutal, l'odyssée insolite de deux êtres en marge que le hasard va lier à jamais.

    Mon avis

    Un road movie étonnant, une traversée de la France de 2 personnages atypiques, un vieu monsieur  solitaire et une jeune fille paumée. 

    On est sur la route de la vie avec ces 2 êtres que l'on découvre au fil des pages et des kilomètres. On sourit souvent face à ce qui leur arrive et on est ému par la tendresse qui s'installe peu à peu entre eux. 

    Au fil des kilomètres, ils se dévoilent l'un à l'autre sans jugement. C'est simple et beau. 

    L'écriture est vive et dynamique avec parfois des envolées un peu folles, c'est agréable et fluide. Un premier roman dont l'auteur à suivre. 

    Merci Remington de  et aux éditions Remington de

    Remington de

    dans la catégorie PRENOM

    Remington de

    Remington de

     


    votre commentaire
  • Les footballissimes - Le trésor des pirates de

    4ème de couverture

    Les Footballissimes s’apprêtent à jouer un match contre Les Justes, l’équipe de football d’un centre d’accueil pour mineurs de Sevilla la Chica. Se retrouver face à des garçons et filles qui ont commis quelques délits est assez effrayant, mais moins que le drapeau à tête de mort qui flotte au-dessus du terrain  ! Histoire de compléter le tableau, les Justes se donnent des allures de bande de pirates et leur cri de guerre, «  Ne pas mentir. Ne pas cafter. Ne pas se fier  », fait froid dans le dos…

    Mon avis : 

    Ce roman  part pleine balle avec un match de foot dans un train ! je vous laisse imaginé, et le rythme est le même quasiment tout le roman. On est dans l'action, le mystère, la confrontation de 2 mondes, une petite équipe de foot d'un collège lambda qui rencontre celle d'un centre de délinquants et la manipulation. 

    Est souvent mis en avant l'esprit d'équipe dans le soutien les uns aux autres, l'entraide, la compréhension, la prise de décision tout en restant dans les moqueries, les petites bagarres, les jalousies et taquineries de cette tranche d'âge. 

    Une lecture à quatre yeux avec mon fils de 9 ans passionné de foot, mais ce sport n'est qu'un prétexte à de nombreuses aventures et ce roman est avant tout l'histoire d'un groupe de jeunes de son âge, drôle et divertissant.

    traduit de l'espagnol 

    Les footballissimes - Le trésor des pirates de Roberto Santiago

    dans la catégorie GORS MOT

    Les footballissimes - Le trésor des pirates de Roberto Santiago

     


    votre commentaire
  • Le livre des Baltimores de Joël Disckers

    4ème de couverture

    Jusqu’au jour du Drame, les Goldman se divisaient en deux branches : les
    Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Marcus Goldman, l’écrivain
    de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, est un Goldman de Montclair, une famille
    modeste qui vit chichement dans une banlieue de New York. Rien à voir avec
    les Goldman-de-Baltimore, prospères à souhait, emblématiques de l’Amérique
    huppée, et à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Puis ce fut le Drame.
    Au gré de ses souvenirs de jeunesse, Marcus va tenter de décrypter cette famille
    apparemment comblée par la vie, et qui le fascinait trop pour qu’il puisse percevoir
    les indices précurseurs du désastre. Au risque de découvrir les racines enfouies
    de ses propres illusions.
     

    Mon avis

    Je n'ai pas lu "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" c'est donc sans aucun a priori ni aucune attente que je me suis lancée dans cette écoute. 

    J'ai aimé suivre l'histoire de cette famille, presque double famille entre les Goldman de Montclair et les Goldman de Baltimore. L'histoire est riche de rebondissements, de flashbacks, de secrets, de mystères, de révélations... et ce drame qui plane tout au long du récit. 

    A plusieurs reprises le narrateur nous donne son interprétation des faits pour plus tard nous en révéler la vérité, une fois les conséquences ayant eu lieu parfois dramatiques. 

    Les personnages sont riches, ambigus, secrets et fidèles. 

    C'est un beau travail d'écriture, fluide où l'on ne se sent jamais perdu malgré les changements de lieu, de date et les nombreux personnages.

    Thibaut de Montalembert est juste parfait dans cette lecture, qu'il rend vivante et dynamique. 

    Le livre des Baltimore de Joël Dicker

    Le livre des Baltimore de Joël Dicker

    dans la catégorie LECTURE

    Le livre des Baltimore de Joël Dicker

     

     


    votre commentaire
  • La dénonciation de Bandi

    4ème de couverture

    Bandi, qui signifie "Luciole", est le pseudonyme d'un écrivain qui vit en Corée du Nord. Après bien des péripéties, dissimulés dans des livres de propagande communiste, ses manuscrits ont franchi la frontière interdite pour être publiés en terre libre. Mais pas leur auteur. Bandi a choisi de rester, pour continuer à dénoncer, de l'intérieur, ce qui se passe en Corée du Nord. Il se veut le porte-parole de ses concitoyens réduits au silence. Ses récits où s'expriment son émotion et sa révolte dévoilent le quotidien de gens ordinaires dans une société où règnent la faim, l'arbitraire, la persécution et le mensonge, mais aussi l'entraide, la solidarité, et l'espoir, chez ceux qui souffrent.

    Mon avis

    Un recueil de nouvelles qui sont plutôt des témoignages de vies en Corée du Nord. Des testes forts, magnifiquement traduits où l'on comprends comment la population est traiter. Le parti omniprésent dicte de la vie de chacun, décide de là où il doit vivre, comment presque avec qui. 

    J'ai aimé rencontrer ces gens qui se battent, contournent les règles en pleine conscience, se savent maltraités et pourtant se résigner pour la plupart. 

    La nouvelle qui m'a le plus touchée et que j'ai trouvé  la plus forte, la plus représentative du pouvoir du parti est "la ville des spectres" dans laquelle nous est à la fois expliquée que des rideaux tirés pour protéger un enfant sont suspectés être un code entre dissidents, qu'en moins de 3/4 h des milliers de personnes peuvent se retrouver dans la rue pour honorer la fête la nationale et que du jour au lendemain sans explication ou presque une famille peut être déménager sans sommation. 

    Pour autant malgré toutes les horreurs racontés ce recueil n'est pas triste. On se rend compte que ce peuple est pleinement conscient des abus de pouvoir, qu'il est capable de le ridiculiser face à ses absurdités. 

    Ces nouvelles ont plus de 20 ans mais semblent malheureusement être encore d'actualité.

    La dénonciation de Bandi

     

    La dénonciation de Bandi

    La dénonciation de Bandi


    2 commentaires