• JRDV photo #31e vous présente Luigi petit chat (mâle on dirait) que nous avons ramené de vacances, il est né dans le grenier du préau chez ma belle mère et a fait son apparition avec 3 autres frères et soeurs pendant notre séjour. Il était le plus curieux et même s'il est un peu sauvage encore il commence a prendre ses marques à la maison... 

    Sur cette photo prise mercredi il venait de visiter la salle de bain et a glissé dans la baignoire, il avait les pattes toute mouillées ! 

    Les autres participations sont chez Patricia 

     

    RDV photo #31


    4 commentaires
  • Martha ou la plus grande joie de Francis Dannemark

    4ème de couverture

    « Au bord d’une rivière, l’été, il y a Martha, qui a failli disparaître à la suite d’un accident. Elle n’a plus toute sa mémoire. Et son fils se demande si elle a encore toute sa tête. Mais elle a des yeux pour voir. Et du cœur ! Il y a Martin, son frère, qui traduit des romans. Il y a Jeanne, qui revisite avec eux un épisode déchirant du passé. Il y a Septime, aimable garagiste et rejeton renié d’une longue lignée de vignerons. Il y a des fleurs bleues portant le joli nom de Veronica longifolia. J’ai écrit ces pages pour partager le sourire de Martha et sa joie. C’est une histoire de rencontres et de renaissance. C’est une histoire d’amour. » Francis Dannemark

    Mon avis

    Une belle histoire de rencontres, de gemmelité, d'amour aussi, un récit tout en finesse et poésie.

    "Traversant le feuillage du sous bois, la lumière du soleil prenait cette teinte si tendre et  chaude qui donne envie de croire à la magie , ou qui du moins rappelle que la vraie beauté du monde ne tient pas dans les paysages les plus spectaculaires mais dans la splendeur discrète et fragile d'un rayon qui caresse en passant le vert velouté d'une feuille d'argent."

    Quand les souvenirs  remontent avec l'envie du partage et font renaitre des images qui avaient complètement disparu, cela donne une sensation de connexion, d'émotions, d'harmonie et de tendresse, entre tous les personnages. Le cap du jugement n'est plus là, c'est la sagesse qui éclôt.

    "Crois un vieux prof d'histoire, Jeanne, tout évolue, tout change. Je lui ai demandé si les gens aussi changer. Oui avec le temps, vite ou lentement pour mille raisons mystérieuses qui s'emmêlent... Ce serait bien si on arrivait à prendre sereinement les choses comme elles viennent, et quand ils viennent. Mais je reconnais que ce n'est pas facile..."

    Martha tout en naturel, retrouvé suite à un accident est accompagné par son frère pour changer d'air... c'est le moment de plusieurs belles rencontres, le passé remonte en douceur, les images se forment à nouveau dans sa tête, elle se reconstruit peu à peu. Le frère jumeau est témoin de cette transformation tout en gardant un pied dans sa vie de traducteur. Le personnage de Septime apporte un peu de fantaisie et de réalisme dans ces quelques jours qui apparaissent comme une parenthèse hors du temps. 

    Merci aux éditions le Castor Astral et à Martha ou la plus grande joie de Francis Dannemark

    d'un auteur BELGE

    Martha ou la plus grande joie de Francis Dannemark

    dans la catégorie PRENOM

    Martha ou la plus grande joie de Francis Dannemark

    Martha ou la plus grande joie de Francis Dannemark

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Avec un peu d'avance c'est les vacances pour Aloïs / festival des Ploucs : familial et convivial quoiqu'il ne faisait pas très chaud, on n'est pas resté tard / 1ers plans de la maison et surtout dessins 3 D, ça va être chouette sarcastic/ Anniversaire de Gabriel / Derniers déplacements de François / on profite du lac de Pombonne / Aloïs part 2 jours chez son copain Max / contretemps pour mon anniversaire du coup weekend surprise à la Dune du Pyla / Aloïs part 4 jours en mini colo nature, j'en profite pour faire plein de trucs / Aide à l'organisation du tournoi de softball / Profiter des concerts à la guinguette / Trouver enfin un hangar pour stocker notre paille mais devoir décoller notre départ en vacances / Feu d'artifice / soirée chez Isa encore de belles rencontres chez elle / Anniversaire de Luena / préparer les valises /  partir, se changer les idées, partager, se confier, s'aérer, découvrir, randonner, déguster, s'amuser, gagner ou perdre, rire et pleurer et revenir / Stage approche paille et dépose du permis de construire.

     

    Mois par moi Juillet 2017


    4 commentaires
  •  

    Vol 508 à la vie à la mort de Pascale Perrier

    4ème de couverture

     Lima, 24 décembre 1971. Juliane, 17 ans, et sa mère, viennent de décoller. Mais l’avion est pris dans un orage tropical et s’écrase dans la forêt péruvienne. Juliane se réveille attachée à son siège d’avion. Elle semble être la seule rescapée. Malgré ses blessures, la jeune fille erre à travers la jungle en attendant les secours. Mais comment survivre, piégée dans cette forêt équatoriale hostile alors que l’épuisement et le désespoir la gagnent ? D’après une histoire vraie.

    Mon avis :

    Cette aventure cruelle dans la frêt péruvienne que nous raconte Juliane est celle qu'elle a vécue au plus profond d'elle même en remerciant à chaque instant son père qui lui a donné toutes les notions pour s'en sortir en parlant avec elle de cette forêt qu'il étudie depuis des années mais aussi sans comprendre pourquoi elle est la seule rescapée alors que les 92 autres passagers sont morts. 

    Au coeur de ce drame nous suivons la ténacité de Juliane pour s'en sortir coute que coute. 

    Inspirée d'une histoire vraie, l'auteure a ajouté quelques personnages mais a essayé de s'approcher de ce qu'a pu ressenti cette jeune fille lors de ce tragique accident. Elle nous décrit la chute, la reprise de conscience, la découverte de certains corps, l'espoir et les découragements, les dangers de la foret et tout tout long l'incompréhension de cette survie. Et lorsqu'enfin elle pourrait se reposer, les journalistes qui ne respectent rien. 

    L'écriture est agréable malgré l'histoire raconté, avec un certain rythme pour ne pas sombrer et des phrases qui reviennent comme des leitmotiv pour avancer. 

    Vol 508 à la vie à la mort de Pascale Perrier

    Merci aux éditions Vol 508 à la vie à la mort de Pascale Perrier 

    Dans la catégorie MORT

    Vol 508 à la vie à la mort de Pascale Perrier

    Vol 508 à la vie à la mort de Pascale Perrier


    3 commentaires
  • Perfect Boy de Helena Hunting

    4ème de couverture

    A 20 ans, Miller est l’un des plus grands joueurs de hockey du pays. Une véritable star qui fait rêver toutes les filles. Et Miller a bien profité de sa popularité, sans jamais se poser de questions.

    Mais aujourd’hui, il est temps pour lui de se calmer et d’avoir une vraie petite amie. Une fille qui ne se précipiterait pas dans son lit après seulement cinq secondes de conversation. La femme de ses rêves ? La sœur de son coéquipier Alex Waters qui, lui, n’est pas franchement enthousiaste à cette idée !

    Il faut dire que Miller traîne une réputation bien méritée d’homme à femmes qui saute sur tout ce qui bouge. Alors, cette fois, pour séduire la fille qu’il convoite, il va devoir faire bien plus que de manier sa fantastique batte…

     

    Torride, intense, passionnée : une Love Story à couper le souffle.

     

    Mon avis

    J'avais envie d'une lecture légère, sans prise de tête, de vacances quoi ! Avec un "Délicieusement sexy, j'ai savouré chaque ligne" et "Une love Story à couper le souffle" je me suis sentie confiante. 

    Milieu sportif et fétard, des mecs super bien foutus qui ne pensent qu'avec leur B...e bon pourquoi pas ? sauf que ça n'a rien de passionnant de suivre leurs péripéties et leur beuveries aussitôt mises en ligne sur les réseaux.

    J'arrête ou je stoppe ? On sent quand même que Miller tourne en rond et a envie de sortir de ce monde, apparait alors Sunny, le rayon de soleil de ce roman !

    Ce n'est pas que l'histoire devienne intéressante mais les passages où Sunny et Miller se retrouvent sont franchement les mieux de tout ce roman que j'ai quand même terminé. Dans ces passages même l'écriture de l'auteur change, elle devient plus poétique, plus travaillée, sensuelle, imaginée, agréable alors que le reste du temps le style est parlé, lourd, avec des références à ce qui se passe dans le slip de Miller à tout bout de champ. 

    Pas de regret mais je crois que ces romans qui prennent de l'ampleur dans les rayons des librairies ne sont pas fait pour moi ! 

    Perfect Boy de Helena Hunting

     

    Perfect Boy de Helena Hunting


    1 commentaire