• Avec un peu d'amour et beaucoup de chocolat - Aminata de Christian Grenier

    4ème de couverture

    Emma Dufay a 17 ans. Fille unique, elle vit à Paris avec ses parents, qui sont au bord de la séparation. Emma adore lire et vient de participer à un concours de nouvelles organisé par la revue Jeunes écrits ; elle attend les résultats avec impatience. Ce 3 juillet au matin, Emma, en retard, court pour attraper son train. Direction le Périgord, où ses grands-parents paternels l'attendent. Mais, arrivée à la gare Montparnasse, Emma hésite à acheter le nouveau numéro de Jeunes écrits qui vient de sortir... A-t-elle le temps de le faire sans rater son train ? Dans L'Écolo, elle achète son magazine et rate son train. Elle prend le TGV suivant et tombe amoureuse du jeune climatologue qui occupe le siège voisin du sien. Contactée par un producteur, elle va devenir célèbre... et militante écologiste. Dans L'Attentat, elle renonce à l'achat, et a pour voisin Nelson Rapur, un écrivain condamné par une fatwa. Après Angoulême, le TGV s'écrase contre un camion tombé sur la voie. Légèrement blessée, Emma participe à l'enquête avec l'un des gardes du corps de l'écrivain. Elle se décidera à entrer dans la police.
    Proposition n°3 : Aminata
    Emma rate son train. En aidant une vieille dame à monter ses bagages, son regard se pose sur la porte des toilettes. Elle découvre alors Aminata, une jeune fille noire de son âge, affolée et en détresse : victime d'une infibulation, elle fait une hémorragie. Menacée d'un mariage forcé et d'un retour au pays, la jeune fille est en fuite. Mais elle est sans papier, sans argent. Emma décide de venir en aide à la jeune fille...

    Mon avis

    J'ai gardé un bon souvenir de lecture de l'écrivaine et en lisant  cet été les avis de CapOcapesDoc j'ai eu envie de me replonger dans la série. Ni une ni deux trouvé à la bibliothèque. 

    Je retrouve donc avec plaisir Emma qui cette fois rate son train, prend le suivant et fait une belle rencontre qui lui fait comprendre qu'elle a une bien grande chance de vivre en France, libre de ses mouvements et non soumise à certaines traditions barbares surtout envers les femmes.  Elle va donc aidé Aminata à fuir son frère, à se soigner et en parallèle elle va rencontrer le grand auteur qui lui aussi se cache.

    Un roman riche de rebondissements où l'entraide prévaut. Tout cela autour du livre et de l'écriture. C'est agréable dynamique et interessant quant aux aides que l'on peut apporter aux personnes sans papier abusé par des riches sans scrupules ou soumis à des traditions. 

    Avec un peu d'amour et beaucoup de chocolat - Aminata de Christian Grenier

    dans la catégorie PRENOM

    Avec un peu d'amour et beaucoup de chocolat - Aminata de Christian Grenier

    Avec un peu d'amour et beaucoup de chocolat - Aminata de Christian Grenier


    votre commentaire
  • Profitez du premier weekend du mois pour scrapper et mettre à jour mes PL de 2016 et 2017 !! / Donner notre préavis / Aloïs fait sa rentrée et pour fêter ça on se retrouve autour d'un café entre parents c'est cool ! / reprise des activités : Aloïs fera du foot cette année et programme lancé pour mes cours de yoga / Retrouvaille dans une super ambiance lors du club de lecture / quelques journées à huiler notre future cuisine / Le petit copain de ma fille a son permis / Faire un tour au festival Lembr'Africa / Réunion de rentrée à l'école / 20 ans de Clément / Un weekend toute seule, les gars partent entre hommes.. ça fait du bien / Attaquer la rentrée littéraire / reprise des cours de yoga ... cette année dans le dôme ! / Livraison des fenêtres / François en déplacement toute la semaine / voir une ostéopathe / Film "devises citoyennes" et lancement officiel de la monnaie locale du bergeracois / derniers rdv pour mon traitement parodontal / grosse fatigue mes yeux craquent : ulcération de la cornée 3 jours d'immobilisation quasi totale mais pas d'infection ouf / le chantier avance, nous avons enfin une adresse / terminer le weekend avec le barbecue de l'école : de belles retrouvailles et rencontres. 

    Mois par moi #Sept 2018

     


    2 commentaires
  • Chien Loup de Serge Joncour

    4ème de couverture

    L'idée de passer tout l'été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecœur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L'annonce parlait d'un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cet endroit que personne n'habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s'est imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu'on avait apprivoisée aussi bien qu'un animal de compagnie, n'avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s'entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c'était en arrivant. Serge Joncour raconte l'histoire, à un siècle de distance, d'un village du Lot, et c'est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu'il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confronté à la violence, il nous montre que la sauvagerie est toujours prête à surgir au cœur de nos existences civilisées, comme un chien-loup.

    Mon avis

    Fan de Joncour, je ne pouvais pas commencer cette rentrée littéraire par un autre auteur que lui ... et je n'ai pas été déçue. 

    Ce qui me touche le plus c'est de me retrouver à travers ses mots dans une région chère à mon coeur et là plus près des lieux que je connais n'aurait pas été possible. J'y ai retrouvé les ambiances, la chaleur, le calme, les gens, le dépaysement, l'isolement ... 

    Voici pour la parenthèse ! C'est 2 romans  que nous offre Serge Joncour avec ces 2 histoires qui avancent presque en parallèle à un siècle d'intervalle.

    L'annonce de la guerre, le départ des hommes, les femmes qui prennent tout en charge et cet allemand qui investit les lieux pour protéger ces fauves, des faits qui semblent imprégnés les lieux. 

    Ces lieux qui reprennent  vie le temps de quelques semaines avec Franck et Lise. Ces lieux où la nature est reine vierge de tout réseau coupée du monde. Alors que Lise revit, Franck est en panique totale, peur d'être oublié, manipulé, peur des bruits, peur du silence, de son impuissance. 

    Et ce chien mi chien mi loup sans collier qui est là, lui montre le chemin, cherche un maitre ? on ne sait pas trop. 

    Isolés du monde, nous portons sur lui un autre regard comme si ce pas de recul nous ouvrait les yeux ou au contraire nous enfermer dans nos illusions. C'est un peu les 2 versions qui sont portées par Lise et Franck.

    Même si c'est dur, la période sur la guerre est plus divertissante avec cette histoire de fauves. On sent toute la chaleur de la région qui s'abat sur les épaules des femmes qui gardent la vie à flot malgré des outils non adaptés à leur corps, les bêtes réquisitionnées et le manque de nourriture. On ressent le poids des illusions encore, les croyances qui ressortent et auxquelles on se raccroche. 

    Enfin un roman qui m'a encore une fois enthousiasmée, j'aime le style, les images, les émotions que Serge Joncour partage avec nous, ils font écho en moi ! 

    Chien Loup de Serge Joncour

     

    Dans la catégorie ANIMAL

    Chien Loup de Serge Joncour

    Chien Loup de Serge Joncour


    10 commentaires
  • Citation du dimanche #224


    2 commentaires
  • 24hPhoto #35

      

    J'ai eu la chance de gagner un bon d'achat chez mademoiselle Nuage, j'ai choisi un bracelet de leur dernière création, commandé dimanche, reçu mercredi tout en finesse j'adore. 

    D'autres participations chez Patricia 

     

     

    24hPhoto #35


    6 commentaires