• Children de Miu Miura

    Présentation : 

    Pour 3 millions de yens, une somme anormalement élevée, le jeune Tôru Igarashi, un étudiant, a accepté un petit boulot de six mois dans un orphelinat situé au fin fond des montagnes, pour s'occuper d'enfants et aider aux tâches d'entretien. Il y fait la connaissance de Sakurako, une jeune adolescente de 14 ans et du groupe d'enfants, un peu méfiants mais néanmoins plein d'énergie. Tout semble bien se passer jusqu'à ce qu'à la nuit tombée, cette ambiance joyeuse ne devienne malsaine et extrêmement sanglante ! Loin du monde, le cauchemar de Tôru ne fait que commencer. Les enfants deviennent d'incroyables machines à tuer, égorger, découper...

    Mon avis : 

    J'ai choisi ces mangas un peu vite à la biblithèque, je trouvais la couverture jolie et colorée ... la tête de l'enfant sympathique et le titre ne m'a pas interpetlé plus que ça... du coup j'ai été vriametn surprise par cette histoire. 

    Toru, grace à sa mère et donc en toute confiance, va pour une somme plutot conséquente passée 6 mois dans un orphelinat avec pour mission s'occuper des enfants et participer aux taches ménagères. Il ne va pas falloir attendre longtemps pour qu'il se rende compte qu'il esttombé dans un bien étrange endroit. La directrice n'a que 14 ans, tous les jeunes semblent livrés à eux même sans aucun adulte et s'adonnent de bien horribles pratiques. C'est là qu'on apprécie que les mangas soient en noir et blanc !!

    Une fois la surprise passée, j'avoue que j'ai bien aimé ce manga. ça sort de l'ordinaire ! Il y a a beaucoup de personnages et j'avoue parfois avoir eu du mal à les différencier, mais j'ai malgré tout passé un bon moment. 

    dans la catégorie PERSONNE HUMAINE (5)

    Children de Miu Miura

    Children de Miu Miura

    471 p ( 10156 - 1271)

     


    2 commentaires
  • Vladivostok Circus de Elisa Shua Dusapin

    4ème de couverture : 

    À Vladivostok, dans l'enceinte désertée d'un cirque entre deux saisons, un trio s'entraîne à la barre russe. Nino pourrait être le fils d'Anton, à eux deux, ils font voler Anna. Ils se préparent au concours international d'Oulan-Oude, visent quatre triples sauts périlleux sans descendre de la barre. Si Anna ne fait pas confiance aux porteurs, elle tombe au risque de ne plus jamais se relever. Dans l'odeur tenace d'animaux pourtant absents, la lumière se fait toujours plus pâle, et la distance entre chacun s'amenuise à mesure que le récit accélère. Dans ce troisième roman, Elisa Shua Dusapin convoque son art du silence, de la tension et de la douceur avec des images qui nous rendent le monde plus perceptible sans pour autant en trahir le secret.

    Mon avis : 

    J'avais beaucoup aimé un hiver à Sockho de cette autrice. C'est donc avec une attente de douceur et de poésie que j'ai abordé ce livre. 

    J'y ai découvert les coulisses du cirque, un monde à part, avec ses blessures et ses non dits. Comme la costumière (la narratrice) je me suis sentie parachutée dans ce milieu inconnu avec la difficulté d'en intégrer les codes. Les personnages sont assez difficiles à cerner, on découvre peu à peu leur histoire mais avec tellement de demi mots que l'on est sur de rien. 

    Je suis donc restée à la surface de ce roman sans pour autant avoir trouver celà désagréable, mais je n'y ai pas retrouvé ce que je venais chercher, si ce n'est une ambiance même si elle était un peu lourde.

    Vladivostok Circus de Elisa Shua Dusapin n°5 décembre 2023

    Dans la catégorie LIEU (4)

    Vladivostok Circus de Elisa Shua Dusapin

    Vladivostok Circus de Elisa Shua Dusapin

    176 p (9685 - 800)

     


    votre commentaire
  • Les exploits de Edward Holmes de Jean D'Aillon

    Présentation : 

    Un recueil de trois nouvelles inédites mettant en scène Edward Holmes et Gower Watson sous le règne du roi de France et d'Angleterre Henri VI.

    Le chanoine à la lèvre tordue
    Octobre 1421 : Alors que le régent de France, Henry V, refuse l'élection du nouvel évêque de Paris, un chanoine de la Sainte-Chapelle est découvert assassiné sur une berge derrière Notre-Dame.
    Cinq médailles d'argent
    Un homme dévoré par les loups qui arbore une médaille de la Vierge. Un avocat au Châtelet tué par des truands et qui porte la même médaille. Des insignes bien singuliers puisqu'ils montrent au revers l'effigie de celui qui se dit le nouveau roi : Charles VII...
    L'escarboucle du roi Charles 

    L'escarboucle destinée au diadème de la future duchesse de Bedford a mystérieusement disparu

     

    Mon avis : 

     

    3 longues nouvelles qui se passent à la fin du moyen age, 3 enquêtes de Edward Holmes accompagné de son acolyte Gower Watson. 

    Je ne suis pas fan des romans historiques et cette lecture ne m'a pas fait changé d'avis. C'est malgré tout très bien écrit, avec un vocabulaire riche. L'mabiance de l'époque est bien décrite aussi. Les nombreuses descriptions trainent en longueur et les actions sont racontées puis réportées à d'autres personnages ce qui allongent encore les récits. 

    Les enquêtes sont menées à la façon Shelock ce qui donne une dimension anecdotique agréable mais n'a pas suffi à m'apporter grand enthousiasme. 

     

    Les exploits de Edward Holmes de Jean D'Aillon

    Les exploits de Edward Holmes de Jean D'Aillon

    Les exploits de Edward Holmes de Jean D'Aillon

    Les exploits de Edward Holmes de Jean D'Aillon

    Les exploits de Edward Holmes de Jean D'Aillon n°7 octobre 1023

    Les exploits de Edward Holmes de Jean D'Aillon

    480 p (9509 - 624)


    2 commentaires
  • Coming in de Elodie Font

    4ème de couverture : 

    Un roman graphique subtil pour arpenter le long chemin qui mène à soi...


    Visiblement, la Terre entière le savait avant elle : Élo est homo. Dans COMING IN, Élodie Font raconte les longues années - de l'adolescence à la trentaine - qui lui ont été nécessaires avant de réussir à oser, enfin, être elle-même.
    Un récit drôle et sensible, mêlant pensées d'hier et réflexions d'aujourd'hui, mis en lumière par le trait puissant et poétique de Carole Maurel.

    Mon avis : 

    C'est le long parcourt d'Elodie que nous suivons, ce parcours dont on ne parle jamais qui est de prendre conscience, puis d'accpeter son homosexualité avant de faire son coming out. 

    Tout en finesse mais sans doute avec un grand réalisme, Elo se cherche, essaie tant bine que mal à entrer dans le moule sociétal sans s'y sentir à l'aise mais sans vraiment comprendre pourquoi. Ceux sont tous ses malêtres, ses interrogations, ses expériences que l'autrice nous partage avec ses mots portés par les illustrations de Carole Maurel. Un duo parfait pour raconter cette histoire qui m'a interpelé car je n'ai jamais imaginé ce parcours intérieur parfois douloureux qu'il fallait faire avant de s'ouvrir à l'extérieur. 

    Merci pour ces mots. 

    Coming in de Elodie Font

    Coming in de Elodie Font

    144 p (9029 - 144)

     


    votre commentaire
  • Le crocus jaune de

    4ème de couverture : 

    À sa naissance, Lisbeth est confiée à Mattie, une esclave, qui se voit contrainte de se séparer de son propre bébé pour devenir la nourrice de l'enfant.
    Au fur et à mesure que le temps passe, découvrant le monde qui les entoure, Lisbeth comprend de moins en moins l'attitude froide et distante de sa mère biologique, et celle, hautaine, de son père, sûr de ses privilèges. En grandissant, elle va développer avec Mattie une relation très intense qui va influencer toute leur vie. Mais le désir de liberté et de dignité qui les fait vivre et les unit ne sera pas sans conséquences....

    Mon avis : 

    L'histoire se passe en Virginie dans les années 1830 alors que sévit encore l'esclavage. Mattie est appelée à nourir la première enfant des maitres de la  plantation, Lisbeth. Pour celà elle doit abandonner son propre fils. Un lien très fort va se créer entre ces 2 femmes, un lien qui va perdurer à travers le temps et malgré les aléas de la vie. 

    Un roman passionnant qui nous raconte une page d'histoire, sans nous épargner mais sans pour autant ne montrer que le mauvais coté. C'est plutot bien mené et même s'il n'y a pas de grandes surprises et que l'on se doute de la tournure que va prendre cette histoire, on s'attache à ces personnages, au fort caractère de ces 2 femmes qui arrivent à imposer leurs idées envers et contre tout parfois au péril de leur vie.

    Certains passages sont difficiles mais d'autres sont d'une grande tendresse, on y découvre à la fois la vie des maitres et la vie des esclavages dans leur intimité. Une belle découverte et une lecture commune avec MHF 

    Le crocus jaune de Laila Ibrahim

    Dans la catégorie COULEUR (4)

    Le crocus jaune de Laila Ibrahim

    Le crocus jaune de Laila Ibrahim

    304 p (8885 - 2318)

     


    4 commentaires