• Lilas


    La pluie larmoyante caresse ton parfum
    aime le déséquilibre éphémère
    des gouttelettes assoiffées de sève
    À chaque pétale elle découvre ta beauté
    symphonie d’unités réfractées

    Les fleurs minuscules bleutées par la lumière
    avancent comme un cortège
    joyeux
    dansent comme une valse
    d’amour
    Forsythias et pivoines couronnent cet instant
    courtisent l’allégorie

    Sous le sublime chapiteau de la nature
    un voile parfumé fleurit notre chimère

    Sybille Rembard, Beauté fractionnée, 2002


    votre commentaire
  • TELS DES CAILLOUX QUI RÊVENT D'EAU SOUS LE SOLEIL (EXTRAIT)

     

    Parfois

    la vie prend la clef des champs

    me fait un pied de nez.

    Le poème se déconstruit

    me nargue se dissout.

    Mes pas piétons se réinventent alors

    des sentiers de traverse.

    Heureuse persistance de la beauté

    Je me repère dans mes mots guérisseurs.

     

    ANTHONY PHELPS, JE VEILLE INCORRIGIBLE FETICHEUR, 2016

     


    1 commentaire
  • 24 h Photo #51

     

    C'est encore dans mon dôme que je vous emmène cette semaine avec cette photo après avoir installé ma table pour le premier massage dans ce lieu. 

    Un feu dans le poêle une belle lumière et hop c'est parti... la saison des drainages et autres soins est ouvertes.

    D'autres participations chez Patricia 

    24 h Photo #51


    6 commentaires
  • Il n'est pas de beauté sans fêlure.


    Citation de 
    Georges Bataille ; Le coupable (1943)

     


    1 commentaire
  • Printemps des poètes #9


    votre commentaire