• Vois-tu dans le ciel

     

    Vois-tu dans le ciel tout bleu, Majolie

    ces étoiles

    ces milliers d'étoiles

    qui dansent et brillent?

    Elles dansent et brillent pour toi

    Elles sont comme les milliers

    et les milliers d'yeux des Anges du Ciel

    qui te regardent

    et qui t'aiment

    Et qui sont heureux

    parce que tu es heureuse

    et belle.

     

    Yves-Emmanuel DOGBÉ (Togo)

    Morne Soliloque

    Éditions Akpagnon, 1982


    2 commentaires
  • 24h photo #10

    On voit fleurir de belles images de jardins un peu partout sur la toile, voici ma contribution avec une  quelques jonquilles de mon jardin prise en photo mardi pour ma participation au 24 h photo de Patricia. 

    Un petit tout sur son blog pour voir les autres participations.

    24h photo #10

     


    12 commentaires
  • Raconte-moi

     

    La parole du griot

    Qui chante l’Afrique

    Des temps immémoriaux

    Il dit

    Ces rois patients

    Et la beauté des vieux

    Aux sourires fanés

    Mon passé revenu

    Du fond de ma mémoire

    Comme un serpent totem

    A mes chevilles liées

    Ma solitude

    Et mes espoirs brisés

    Qu’apporterais-je

    A mes enfants

    Si j’ai perdu leur âme ?

     

    Véronique Tadjo (Côte d’Ivoire)

    Extrait de Latérite

     


    votre commentaire
  • Rue des Macchabées de San Antonio

    4ème de couverture : 

    Rien de tel qu'un peu de distraction quand on se les rase dans la queue de la Poste. Qu'un petit vioque écrive " Au secours " sur un talon de chèque (de 1 million, excusez du peu !), puis s'en aille gentiment clamser dans sa bagnole, voilà qui vous réconcilie avec la vie. L'Ange du Bizarre a de ces trucs pour raviver les matins mornes... Et question bizarre, San-Antonio sera gâté : une poignée de suspects que la franchise étouffe, des concierges étrangement peu concierges, une tête de mouton cramée... Il y a des jours où les macchabées ne savent plus quoi inventer ! 

    SAN-ANTONIO ANNÉES 50

    Mon avis :

    Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu San Antonio et j'ai retrouvé le plaisir de son style direct, visuel, percutant. On ne s'ennuie pas une seconde et même si l'histoire est un peu désuète on se laisse porter par le coté ronchon de l'enquêteur mythique.

    Les autres personnages sont aussi bien campés : le vieux manipulé, l'homosexuel caricaturé, les médecins en perte de vitesse, le mangeur de cacahuètes, le cafetier et un échantillonnage de concierges toutes plus surprenantes les uns que les autres, ...

    L'histoire est un peu alambiquée mais c'est tellement agréable alors qu'on lui pardonne, ça avance bien, on ne s'ennuie pas on en se prends pas la tête et on sourit voire rit que demander de plus ?

    Merci  Rue des Macchabées de San Antonio et les éditions Rue des Macchabées de San Antonio 

     

    Rue des Macchabées de San Antonio

    Dans la catégorie MORT

    Rue des Macchabées de San Antonio

     

     

     


    4 commentaires
  • Tu m'as regardée

     

    Tu m'as regardée

    Et ton regard plein d'amour

    A souri

    Dans le mien

    Tu m'as tendu

    Ton bras

    Ton bras droit

    Comblé de promesses

    Et ton regard s'est fondu

    Dans mon regard

    Et tes bras m'ont enveloppée

    D'un long pagne d'espoirs.

     

    Élisabeth-Françoise MWEYA (Congo)

    Remous de feuilles

    Éditions du Mont Noir, 1971

     


    votre commentaire