• Les mots qu'on ne dit pas de Valerie Poulain

    4ème de couverture :

    « “ Salut, bande d’enculés ! ”
    C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
    Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds.
    Je vais leur prouver que je dis vrai.
    “ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. »

    Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte.
    Son père, sourd-muet.
    Sa mère, sourde-muette.
    L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot.
    Le quotidien.
    Les sorties.
    Les vacances.
    Le sexe.
    D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie.
    D’une famille différente, un livre pas comme les autres.

     

    Mon avis : 

     

    C'est dans l'intimité de sa famille que nous fait rentré Valérie Poulain en racontant le quotidien avec ses parents sourds. Au risque de choqué parfois, elle partage sans tabou son isolement dans cette famille qui ne l'entend pas, les bruits qu'ils font, le regard des autres, la honte parfois. Sur un ton plutot humoristique, parfois un peu cynique, elle raconte comment elle en a joué, la liberté que celà lui a apporté. 

    Un joli témoignage qui nous ouvre les portes de ce monde à part, avec confiance. Certains passages sont émouvants, d'autres vraiment droles, on sent tout 'lamour de l'autrice pour ses parents, un amour qui n'a pas été sans faille mais semble apaisé maintenant. 

     

    Les mots qu'on ne dit pas de Valerie Poulain

    Les mots qu'on ne dit pas de Valerie Poulain

    136 p (10906 - 664)


    2 commentaires
  • Ce qui m'attend dans le noir de Delphine Bertholon

    4ème de couverture : 

    D'un côté, il y a Allie, 16 ans, dont l'appartement vient d'être cambriolé ; depuis, elle est plongée dans l'angoisse.

    De l'autre, il y a Shark, qui dévore la jeune fille des yeux... Jusqu'où sera-t-il prêt à aller pour entrer dans sa vie ?

    Mon avis : 

    L'appartement d'Allie a été cambriolé à leur retour de vacances, étrangement rien n'a été volé. Depuis ce jour Allie ne se sent plus très à l'aise dans sa chambre.

    Shark en total admiration pour la jeune fille ne sait pas trop comment entrer en contact avec elle. Il va entrer dans sa vie de manière assez originale mais je n'en dirais pas plus pour en pas spoler. 

    J'ai trouvé ce roman assez bien mené, je pense que les jeunes peuvent s'y reconnaitre. L'histoire est originale et peut amener à des discussions très actuelles. Mais ça reste un roman jeunesse qui n'a pas totalement enhousiasmé l'adulte que je suis. Je pense que c'est malgré tout un bon roman pour aborder le genre thriller. 

    Ce qui m'attend dans le noir de Delphine Bertholon

    Ce qui m'attend dans le noir de Delphine Bertholon

    Ce qui m'attend dans le noir de Delphine Bertholon

    Dans la catégorie COULEUR (5)

    Ce qui m'attend dans le noir de Delphine Bertholon

    Ce qui m'attend dans le noir de Delphine Bertholon

    192 p (10770 - 528)

     


    2 commentaires
  • Je suis une sur deux de Guila Foïs

    4ème de couverture : 

    "Je vais me permettre de te tutoyer, tu ne m'en veux pas? On ne se connaît pas, c'est vrai. Mais vu ce qu'il vient de t'arriver, je crois qu'on a quelques points communs. (...) Alors on va faire un truc, si tu veux bien : je t'écris maintenant, et toi, tu me lis quand tu veux. D'accord? Moi, j'ai des choses à te dire. Toi, sens-toi libre d'en faire ce que tu veux. D'ailleurs, c'est peut-être par là que je devrais commencer : sens-toi libre de tout, tout le temps, et surtout de refuser. Ton "non' est un droit élémentaire. Au-delà de respectable, il est inaliénable. Même si on vient de te le piétiner. Alors, par exemple, tu peux dire: "Non, Giulia, je ne te lirai pas, pas tout de suite, et peut-être même jamais.' Mais je vais juste poser ça là."

    Mon avis : 

    Giula nous partage son parcours de femme violée, non entendue, non reconnue comme victime son parcours de femme qui malgré tout se reconstruit. C'est aussi terrible que c'est plein d'espoir. 

    Comme nous amie qui viendrait se confier, Giula ne nous passe aucun détail, aussi bien des soutiens qu'elle a reçus que des personnes qui l'ont ignorée, de ce qu'elle a cru bien faire et qu'il aurait fallu éviter, de sa confrontation avec cet homme qui l'a abusée, puis comme on vit avec ça avec ce moment de bascule qui fera que la vie ne sera plus jamais pareille. A travers son histoire elle parle de toutes les femmes, car que l'on ait subi ou pas cette violence on se comprend. 

    Il n'y a pas une once de victimisation dans ce témoignage, juste les faits et les ressentis de l'autrice. Un livre qui a la fois tape du poing sur la table pour faire avancer les choses et est plein d'espoir sur l'après. 

    Je suis une sur deux de Giula Foïs n°2 mars 2024

    dans la catégorie CHIFFRE (3)

    Je suis une sur deux de Giula Foïs

    Je suis une sur deux de Giula Foïs

    160 p (10588 - 336)


    1 commentaire
  • Térébenthine de Carole Fives

    4ème de couverture

    "Certains, ou plutôt devrais-je dire certaines, se sont étonnés du peu d'artistes femmes citées dans notre programme d'histoire de l'art. Je leur ai donné carte blanche aujourd'hui. Mesdemoiselles, c'est à vous !"

    Quand la narratrice s'inscrit aux Beaux-Arts, au début des années 2000, la peinture est considérée comme morte. Les professeurs découragent les vocations, les galeries n'exposent plus de toiles.Devenir peintre est pourtant son rêve. Celui aussi de Luc et Lucie, avec qui elle forme un groupe quasi clandestin dans les sous-sols de l'école. Un lieu de création en marge, en rupture.Pendant ces années d'apprentissage, leur petit groupe affronte les humiliations et le mépris. L'avenir semble bouché. Mais quelque chose résiste, intensément.

    Mon avis : 

    C'est l'histoire d'un trio de jeunes qui font leurs études aux Beaux Arts. Malgré les remarques des profs, ils veulent peindre et n'en démordent pas. On suit leurs procesus créatifs malgré les humiliations des professeurs et les moqueries des camarades. 

    Je ne sais pas si cela se passe réellement comme ça dans les écoles d'art mais j'ai aimé cette immersion dans le milieu. Ce roman est moderne et réaliste, on s'attache à ce trio avec leurs humeurs, leurs petits cotés obsedés, mystérieux réveurs et hors du monde particulièrement pour Luc. 

    C'est aussi une belle histoire d'amitié de soutien d'encouragement que nous raconte ce roman. L'écriture est fluide, précise et agréable j'ai vraiment passé un bon moment. J'ai par contre été déçue par la fin qui m'a semblé un peu trop facile et déja vue.

    Térébenthine de Carole Fives

    Térébenthine de Carole Fives n°5 janvier 2024

    Térébenthine de Carole Fives

    176 p (10428 - 176)

     


    2 commentaires
  • Non aux mariages forcés de Djaïli Amadou Amal

    Présentation : 

    Maroua, Cameroun, 1992 : une adolescente de dix-sept ans est mariée de force à un notable de cinquante-quatre ans. Ce jour-là, personne ne tient compte du refus de la jeune fille. Quelques années plus tard, alors qu’elle a réussi à s’enfuir de ce premier mariage forcé, Djaïli Amadou Amal parvient à échapper à son second mari, polygame et violent. Mais celui-ci kidnappe ses filles. De ce destin tragique, elle va tirer la force et le courage de témoigner. Elle qui a eu la chance de grandir au milieu des livres commence à écrire pour dénoncer ces traditions barbares. S’appuyant sur sa notoriété grandissante et ses succès littéraires dans le monde entier, elle développe l’association “Femmes du Sahel”, et lutte pour l’éducation et l’émancipation des filles. Ce roman nous fait découvrir de l’intérieur le combat de cette révoltée qui ose braver cette inadmissible pratique.
    Depuis toujours du côté de la cause des femmes, Maria Poblete parvient une nouvelle fois à nous embarquer aux côtés d’une rebelle qui résiste au patriarcat et à l’oppression masculine. Après Nadia Murad, Simone Veil ou Lucie Aubrac, elle nous offre une magnifique figure de résistante.

    Mon avis : 

    C'est l'histoire de Djaïli Amadou Amal qui nous est contée ici. Contrainte au mariage à l'age de 17 ans, elle n'a fait que se battre contre ces pratiques toute sa vie. 

    Racontée comme un roman, j'ai découvert la vie de cette femme qui mène un vrai combat dont on a la chance d'échapper en France. C'est bien écrit vivant, on en devine les horreurs sans qu'elles soient exprimées (ce livre est destiné à la jeunesse) mais permet d'ouvrir le dialogue. 

    A la fin du livre, un état général des mariages forcés et les avancées juridiques sont exposées, ainsi que la chronologie de la vie de Djaïli et les autres références sont répertoriées. 

    J'ai beaucoup aimé ce court roman, je pense qu'il mérite d'être mis en avant et de passer dans le maximum de mains. 

     Merci à Acte Sud Jeunesse et  Djaïli Amadou Amal : Non aux mariages forcés de Maria Poblete

    Djaïli Amadou Amal : Non aux mariages forcés de Maria Poblete

    Dans la catégorie ADJECTIF (5)

    Djaïli Amadou Amal : Non aux mariages forcés de Maria Poblete

    Djaïli Amadou Amal : Non aux mariages forcés de Maria Poblete

    96 p (10252 - 1467)


    4 commentaires