• Le jour où j'ai appris à vivre de Laurent Gounelle 

    4ème de couverture :

    Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu'elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l'entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle. 
    C'est ce qui va arriver à Jonathan. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d'expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie... 

    Mon avis

    J'ai tout d'abord eu l'impression de me plonger dans un Marc Levy ! Bon pourquoi pas ?une lecture un peu légère ça ne fait pas de mal...

    Et puis il y a des messages distillés tout au long du récit qui font réfléchir sur notre vision de la vie, des petits jeux que je me suis moi même amusé à faire. 

    On sent l'auteur engagé dans le développement personnel, l'écriture est fluide agréable les personnages attachants. ça se lit bien, il m'en restera sans doute peu de chose mais c'est une première approche qui peut plaire avant de fouiller un peu plus profondément dans ces théories et autres mises en pratique. 

    Le jour où j'ai appris à vivre de Laurent Gounelle

     


    4 commentaires
  • Vernon Subbute de Virginie Despentes

    4ème de couverture :

    Qui est Vernon Subutex ?
    Une légende urbaine.
    Un ange déchu.
    Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
    Le détenteur d'un secret.
    Le dernier témoin d'un monde révolu.
    L'ultime visage de notre comédie inhumaine.
    Notre fantôme à tous.

    Mon avis

    Voici l'histoire d'un homme qui se retrouve à la rue après une vie tranquille entre potes et musique. Un homme qui perd ses repères ses espoirs, fait le point sur sa vie, sans regrets, se souvient de ses amis, ceux qui sont partis et ceux chez qui il squatte et qui peu à peu s'efface.

    De son écriture nerveuse Virginie Despentes nous dresse les portraits de ces personnages foutraques qui baignent dans  la musique le sexe et la drogue, et décrit sans concession ni langue de bois la décadence d'une société.

    Sans détour, elle ne nous ménage pas, ne nous laisse aucun répit et nous entraine comme dans un concert de rock où ça claque ça pète ça déménage et nous laisse vidé. Mais on referme le livre avec la ferme envie d'y retourner. 

    Vernon Subbute de Virginie Despentes

    dans la catégorie PRENOM

    Vernon Subbute de Virginie Despentes

     

    Vernon Subutex de Virginie Despentes


    4 commentaires
  • Le retour à la terre T4 - le déluge de Manu Lancenet et Jean Yves Ferri

    4ème de couverture

    Alors qu'un véritable déluge s'abat sur les Ravenelles, que Capucine ne s'endort qu'en écoutant Eddy Mitchell et que monsieur Henri construit un navire, Manu, au bras de son ex, croise de débonnaires Atlantes en villégiature dans la région... Cette suite des aventures de Larssinet, scénarisée par Ferri et dessinée par Larcenet, est un véritable bijou, sommet d'humour léger, tendre et absurde qui vous réconciliera avec la nature, l'humanité, les habitants des profondeurs et vous donnera envie d'avoir un bébé. Absolument indispensable.

    Mon avis

    Je crois que je me lasse un peu ou bien cette histoire m'a moins intéressée ou bien elle est  trop peu crédible ... enfin j'ai tourné les pages plus par attachement aux personnages qu'avec réel enthousiasme. 

    Dans la catégorie MORT

    Le retour à la terre T4 - le déluge de Manu Lancenet et Jean Yves Ferri

     

    Le retour à la terre T4 - le déluge de Manu Lancenet et Jean Yves Ferri


    5 commentaires
  • Bouillon de poulet pour l'ame des mères et des filles - Collectif

    4ème de couverture

    l existe un lien particulier entre une mère et sa fille. Parfois fragile et ténue, mais à la fois aussi immuable que les montagnes, c’est une relation qui n’est ni statique ni superficielle. Elle se développe toujours, telle une source profonde et intarissable.

    Mon avis

    J'avais beaucoup aimé le bouillon de poulet pour l'âme alors quand j'ai vu qu'il existait plusieurs autres titres avec des thématiques particulières je n'ai pas hésité. 

    Ce ne sont pas vraiment des nouvelles mais de belles histoires sur cette relation si particulière qui unit une mère et sa fille, et qui se transmets de génération en génération. 

    Les citations en tête de chapitre sont inspirantes, chaque histoire plus ou moins émouvante mais toujours porteuse d'un message. Ces textes nous renvoie à notre propre vécu et ressenti face à notre enfant ou à notre mère.  

    C'est malgré tout le premier texte qui m'a le plus émue car elle parle de la naissance d'une mère par la naissance d'un enfant, de toutes les choses dont on nous parle mais auxquelles on n'est pas préparé, que l'on comprends intellectuellement mais pas encore au plus profond de nous. 

    Bouillon de poulet pour l'ame des mères et des filles - Collectif

    dans la catégorie ANIMAL

    Bouillon de poulet pour l'ame des mères et des filles - Collectif

    Bouillon de poulet pour l'ame des mères et des filles - Collectif


    3 commentaires
  • Citation du dimanche #168

    Le roman policier est un jeu de faux semblant où l'auteur tient le rôle inverse de celui du détective : il ne cesse de brouiller les pistes, de dissimuler des preuves et de mener le lecteur dans des impasses pour que le criminel échappe à sa sagacité. L'auteur est toujours le complice du coupable. Et il est aussi un traitre qui lâche systématiquement son comparse à la dernière page. 

    J. M. Erre

    1971

    Le mystère Sherlock


    votre commentaire