• 6 ans à t'attendre de Delphine Giraud

    4ème de couverture :

    Rachel et Vincent s'aiment depuis leur adolescence d'un amour passionnel et indéfectible. L'avenir leur semble tout tracé jusqu'au jour où, l'avant-veille de leur mariage, Vincent disparaît. On retrouve sa moto accidentée sur le bord de la route, mais pas de corps. 

    Six ans plus tard, Rachel s'est reconstruite. Elle sort d'un rendez-vous de travail quand, au détour d'une rue, elle l'aperçoit. Vincent. 
    Persuadée que l'homme de sa vie est bien vivant, Rachel se lance à sa recherche. Avec une unique question obsédante : se pourrait-il que toutes ces années de deuil l'aient été pour rien ?

    Mon avis : 

    C'est lors d'une mission  à Paris, pour écrire la biographie d'un grand couturier, que Rachel semble reconnaitre Vincent, son ancien amour, mystérieusement disparu il y a 6 ans et déclaré mort depuis. A partir de ce moment, aidé de sa soeur et de son cousin, cette quête va devenir une obsession pour la jeune femme qui veut remonter le cours de l'histoire, comprendre et savoir ce qui s'est réellement passé.

    Le début est prometteur on entre bien dans l'histoire, cette idée de reprise de contact avec Vincent qui se dit amnésique est pleine de promesses, titille la curiosité. Vincent dans son personnage mystérieux, secret et sur ses gardes, Rachel prête à tout pour reconquérir son amour, Gautier le cousin et Carole la soeur d'abord sceptiques ont aussi envie de savoir de comprendre. On s'attache à ces personnages et même si on se doute que ce ne sera pas un grand roman, la lecture est agréable distrayante.

    Mais parce que le mais arrive, quand on commence à entrer dans le pourquoi du comment on en est arrivé là, que les révélations se font sur les faits de cette disparition l'histoire devient complément rocambolesque, alambiquée, tirée par les cheveux... en un mot pas crédible et du coup plus du tout haletante. Les personnages en perdent tout leur attrait. On les suit comme un vulgaire fait divers. C'est bien dommage. 

    6 ans à t'attendre de Delphine Giraud

    6 ans à t'attendre de Delphine Giraud

     

    6 ans à t'attendre de Delphine Giraud 270/1000pages

    6 ans à t'attendre de Delphine Giraud

    6 ans à t'attendre de Delphine Giraud


    4 commentaires
  • Teknival sanglant de Jean Marc Bloch et Maurice Champeix

    4ème de couverture :

    Une enquête racontée par... 

    Le 26 juin 2005, le corps sans vie de Mathilde Croguennec, 18 ans, est retrouvé dans un bois au milieu du teknival de Carnoët, dans les Côtes-d'Armor. La jeune fille a été poignardée à vingt-huit reprises. Les enquêteurs savent qu'ils n'ont pas une minute à perdre car le meurtrier se cache certainement parmi les 43 000 " teufeurs " qui assistent à la rave géante. 

    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire hors du commun où la réalité dépasse la fiction.

     

    Mon avis

    C'est encore un fait divers assez sordide que nous raconte Jean Marc Bloch dans ce nouvel opus. 

    Lors d'un festival en Bretagne, Mathilde disparait et est retrouvée presque par hasard criblée de coup de couteau au fond d'un bois. S'en suit une enquête d'envergure où pas moins de 43 000 festivaliers vont être répertoriés pour retrouver la trace du meurtrier, plus de 500 scellés vont être analysés et interprétés ... pour ne rien trouvé ou presque ! 

    Mais les équipes ne lâchent rien, sont créatives et s'investissent dans chaque nouvelle piste pour que la chance leur sourit enfin et que le meurtrier soit arrêté et condamné. 

    Une histoire qui nous raconte la vie de ces équipes qui oeuvrent jusqu'au bout du bout, ne lâchent rien pour arriver à apporter des réponses à ceux qui restent. 

    Cette série est passionnante parcequ'elle ne s'intéresse vraiment qu'à l'enquête pas de bla bla pas de romance, malheureusement que les faits assez froids et parfois aussi horrible que ce que certains auteures sont capable d'inventer. 

    Teknival sanglant de Jean Marc Bloch et Maurice Champseix

    dans la catégorie ADJECTIF

    Teknival sanglant de Jean Marc Bloch et Maurice Champseix

    Teknival sanglant de Jean Marc Bloch et Maurice Champseix

    Teknival sanglant de Jean Marc Bloch et Maurice Champseix

     


    votre commentaire
  • La solitude est un cercueil de verre de Ray Bradburry

    4ème de couverture : 

    Le maître de la science-fiction rend hommage aux grands classiques du roman noir américain : un récit sombre et envoûtant. Par une nuit d’orage, un jeune auteur en mal de succès entend murmurer à son oreille : «La solitude est un cercueil de verre.» Quand il se retourne, personne. Le même soir, le cadavre d’un vieillard est retrouvé suspendu dans une cage aux lions. Persuadé d’avoir entendu l’assassin, l’écrivain s’improvise détective. Son enquête nous entraîne au cœur de la vieille station balnéaire de Venice, Californie, alors aux mains des démolisseurs. À la veille des années cinquante, la cité du cinéma n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ses habitants, aussi excentriques que leur ville, laissent planer une inquiétante étrangeté où il est difficile de démêler le fantasme de la réalité… Je marchais sur des miroirs qui me montraient la même lune et les mêmes nuages. Je marchais sur le ciel en dessous et… il se passa quelque chose.

    Mon avis : 

    J'avoue que je referme ce livre sas trop savoir ce que j'en pense ... 

    Par une nuit d'orage, dans un tramway qui le ramène chez lui, un auteur sent et entend un homme alcoolisé derrière lui, lui murmurer l'oreille "la solitude est un cercueil de verre", il ne veut pas se retourner, pas voir ce personnage mais celui ci va le hanter ... Cette même nuit, un cadavre va être  découvert sur les quais, enfermé dans une cage à lions... Va s'en suivre une série de décès où notre narrateur va plus ou moins mener l'enquête avec un inspecteur qui a du mal à suivre ses intuitions. 

    Plus qu'un polar ou qu'une enquête policière c'est une ambiance, désuète et au final assez envoutante, tout en ressentis, impressions, divagation, errance, suppositions... 

    La solitude est un cercueil de verre de Ray Bradbury

    La solitude est un cercueil de verre de Ray Bradbury


    6 commentaires
  • LA clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

    4ème de couverture : 

    Une enquête racontée par... 

    Le 13 juillet 2011, deux plaisanciers découvrent une valise flottant dans la rade de Lorient. Elle contient le cadavre d'un homme ligoté. Dans sa poche : une clé. C'est à partir de ce seul indice qu'après plusieurs mois d'investigation, les enquêteurs parviendront à identifier l'inconnu et son assassin. Le corps était celui de Farid Ouzzane, un proxénète parisien de 55 ans. 

    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire hors du commun où la réalité dépasse la fiction. 

     

    Mon avis : 

     

    Voici une nouvelle enquête racontée par Jean Marc Bloch, tirée d'une histoire vraie.

    L'été 2011 deux amis partant à la pêche au large de Lorient ils vont remarquer une valise lestée qui va se révéler contenir un cadavre. 

    Une enquête est ouverte elle va durer presque deux années avant d'identifier le corps.

    C'est toute cette partie de recherche que va longuement nous raconter Jean Marc Bloch avec moults détails et surtout toutes les pistes investiguées, pour arriver à mettre un nom sur ce cadavre. Après l'histoire est plus classique, l'enquête revient à ce que l'on a l'habitude de lire. 

    Agréable lecture au plus près des services de police. 

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

     

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch  144/1000p

    Dans la catégorie OBJET

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

    La clé de l'énigme - l'affaire Farid Ouzzane de Jean Marc Bloch

     

     

     


    votre commentaire
  • Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

    4ème de couverture : 

    Le 17 mai 2005, un promeneur découvre le corps d'un homme sans vie dans un bois de Sucy-en-Brie, en région parisienne. Il s'agit de Christophe Belle, 40 ans, un pâtissier à succès dans le quartier du Marais, à Paris. Il a reçu trois balles dans la tête et de la cocaïne est retrouvée près de son cadavre. Lors de leur enquête, les hommes de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres, vont aller de surprise en surprise. 


    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire hors du commun où la réalité dépasse la fiction. 

    Mon avis : 

    Un récit témoignage qui retrace toute l'affaire autour du meurtre de Christophe Belle. Les faits, les témoignages, les investigations, jusqu'au jugement.

    Dans un style clair, précis et concis, Jean marc Bloch nous fit vivre l'enquête au plus près en partageant avec nous la vie dans un commissariat, les petits travers des uns et des autres, quelques méthodes d'investigations, les recherches, les fausses pistes, les rebondissements, les plaidoiries jusqu'au verdict final .... surprenant. 

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

     

    dans la catégorie METIER

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

    Le mystère du pâtissier exécuté de Jean Marc Bloch et Rémi Champseix

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique