• Hier encore c'était l'été de Julie de Lestrange

    4ème de couverture

    Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.
    Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

    Mon avis

    Un livre choral dans lequel on retrouve nos amis, nos amours, notre jeunesse, nos questionnements, les deuils, les rencontres, les engagements les illusions, la vie quoi ! 

    La lecture est fluide et agréable mais sans surprise. 

    Les personnages sont plus ou moins attachants, le milieu plutôt aisé avec quelques "brebis galeuses" 

    Les années passent chacun se cherche, évolue, mais les amis sont toujours là, présents quant on en a besoin. 

    Un beau roman sur les amitiés d'une vie, celles qui comptent et nous font avancer. 

    Hier encore c'était l'été de Julie de Lestrange

    Hier encore c'était l'été de Julie de Lestrange

    Hier encore c'était l'été de Julie de Lestrange


    2 commentaires
  • Arrêtes avec tes mensonges de Philippe Besson

    4ème de couverture

    Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : " Arrête avec tes mensonges. " J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
    Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
    Autant prévenir d'emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
    Mais un amour, quand même.
    Un amour immense et tenu secret.
    Qui a fini par me rattraper.

    Prix Maison de la presse 2017.
    Prix Psychologies 2017 du roman inspirant

    Mon avis

    Etonnamment Philippe Besson nous dit qu'il dit la vérité pour la première fois alors qu'on l'impression de lire un de ses livres qu'on a déjà lu ! Dans cet opus il se regarde le nombril mais c'est assumé ! 

    Toujours les mêmes thèmes, les relations familiales, humaines, l'homosexualité. 

    C'est bien écrit, fluide, on a envie d'y croire en même temps c'est tellement téléphoné que j'ai vrillent eu du mal. 

    Je ne comprends d'ailleurs pas ces prix reçus.

     

    Je remercie les éditions  Arrêtes avec tes mensonges de Philippe Besson et  Arrêtes avec tes mensonges de Philippe Besson

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde

    4ème de couverture

    «Tout paraissait étrange en elle. Ses grands yeux qui brillaient d’un éclat hypnotique, celui de la passion ou de la folie. Sa pose de femme fatale, provocante, à moitié découverte, presque indécente dans cette nécropole. L’absence de date de naissance. D’où venait-elle ? Comment avait-elle fini ?» Au Père-Lachaise, le narrateur découvre sur une plaque funéraire une photo d’une femme énigmatique, coiffée d’un turban. Obsédé par cette vision, il décide de retrouver sa trace.

    Mon avis

    Je reste perplexe sur l'intérêt de ce livre ... l'écriture n'a rien d'originale mais reste fluide et agréable, l'histoire est certes surprenante mais pourquoi mener une enquête sur une totale inconnue morte de surcroit. 

    Heureusement ça se lit vite et ce sera sans doute aussi vite oublié, j'ai d'ailleurs un peu de mal à trouver les mots pour faire ce post, c'est dire ! 

     

    Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde

    Dans la catégorie PRENOM

    Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde

    Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde N°1 novembre

    Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde


    8 commentaires
  • Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafdottir

    4ème de couverture

    La petite Agustina, à son habitude, est descendue seule sur la plage à l'aide de ses béquilles et la force de ses bras pour méditer sur l'inconstance de la vie. Il y a longtemps que sa mère, universitaire émérite partie explorer les espèces migratoires aux antipodes, l'a confiée à la bonne Nina, experte en confitures de rhubarbe, boudins au sang de mouton et autres délices. Avec pour père de substitution épisodique Vermandur le bricoleur au grand coeur, celui-là même qui vit accoucher en catastrophe la mère célibataire d'Agustina sur la banquette arrière de sa vieille automobile. Happée par son monde intérieur, Agustina fait bonne figure, se mêle volontiers aux activités puériles ou têtues des adultes, subit avec une dignité de chat la promiscuité désobligeante des collégiens, chante d'une voix de séraphin dans un orchestre amateur et se découvre ange ou sirène sous le regard amoureux d'un garçon de son âge. Mais Agustina fomente elle aussi un grand voyage : l'ascension de la Montagne, l'élévation qui lui donnera assez de coeur au ventre pour accepter sa destinée.

    Mon avis

    Un roman un peu hors du temps, une saison avec Agustina et ce projet fou de faire le sommet de la montagne du village, à 844 mètres avec ses béquilles.

    Rêveuse Agustina raconte sa vie, d'où elle vient, pourquoi elle vit avec Nina, entrecoupée de lettres de sa  mère à la fois présente et tellement lointaine. Elle regarde les nuages, la mer, va et vient entre la plage et le jardin où elle a été conçue. Les personnages sont doux, se voudraient attachants mais ça manque de relief, l'histoire est un peu comme un épais brouillard, on cherche le chemin. On ne croit pas vraiment à son envie d'ascension de prendre de la hauteur sur la vie. 

    C'est avec déception que j'ai refermé ce livre, je n'ai pas retrouvé la plume que j'avais tant aimé dans "Rosa Candida". 

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Dans la catégorie COULEUR

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

     


    12 commentaires
  • Esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet  Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet

    Mon avis 

    A la limite du fantastique, dans une ambiance très années 20, ce roman se lit vite. Les personnages sont bien décrits quoiqu'un peu froids. Winter, contrebandier, est victime de mauvais sort, découvre l'amour sous les traits d'Aida qui va le désensorceler. 

    L'amourette des 2 héros prend vite le dessus sur l'intrigue et les faits fantastiques, ça traine un peu en longueur mais c'est quand même divertissant et original. 

    Le point fort de ce roman est  le ressenti de l'époque, la façon de penser, de se vêtir, les interdits... 

    Merci à Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet 

    Dans la catégorie GROS MOT

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet

     

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet N°8 octobre

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique