• Devant le seuil de Philippe Godet

    4ème de couverture

    Gérard Lacour est un poète timide et réservé. Il aime profondément sa femme Nathalie, chanteuse de jazz lumineuse et fantasque. Ils sont heureux ensemble depuis dix ans quand un cancer, diagnostiqué chez Nathalie, fait irruption dans leur vie. Le couple se retrouve devant le seuil, face à la maladie, la mort. Gérard prend la plume et déroule, hommage-poème, son histoire à elle, racontée avec ses mots à lui.

    Mon avis

    Le roman commence avec Gérard et sa belle fille, on comprend vite que Natalie n'est plus. Puis Flash back 10 ans en arrière où l'on reprend l'histoire de ce couple depuis leur rencontre. Joie de vivre, complicité, admiration mutuelle quand arrive l'annonce du cancer de Natalie. 

    Alors commence un combat, combat pour Natalie bien sur mais aussi pour Gérard cet accompagnant qui se sent démuni, qui souffre, qui ne trouve plus qui est "je" qui est "elle"qui est "il" pour parler souvent de "nous".

    "Nous avons un cancer" 

    Un style un peu déstabilisant comme la situation où le sujet peut changer au cours même d'un même paragraphe. Les chapitres sont courts, précis, chirurgicaux même s'ils n'entrent pas les détails des traitements. 

    Le regard du conjoint est rarement abordés dans ces romans sur la maladie. Quel regard porte t-il sur ce sein manquant ? ces cheveux qui tombent ? cette cicatrice ? quelle est sa souffrance ? que comprend il du ressenti de sa compagne ? où se placer pour bien accompagner ou tout au moins au mieux ? 

    C'est un beau roman d'amour, poétique, sans pathos, où l'admiration est présente à chaque instant.

    Merci aux éditions Devant le seuil de Philippe Godet  et Devant le seuil de Philippe Godet

     

    Devant le seuil de Philippe Godet

    dans la catégorie LIEU

    Devant le seuil de Philippe Godet

    Devant le seuil de Philippe Godet

     

    Ce livre vous plait, un petit clic et il arrive dans votre boite sans frais


    8 commentaires
  • Les nuits de laitue de Vanessa

    4ème de couverture

    Otto et Ada partagent depuis un demi-siècle une maison jaune perchée sur une colline et une égale passion pour le chou-fleur à la milanaise, le ping-pong et les documentaires animaliers. Sans compter qu’Ada participe intensément à la vie du voisinage, microcosme baroque et réjouissant. Il y a d’abord Nico, préparateur en pharmacie obsédé par les effets secondaires indésirables ; Aníbal, facteur fantasque qui confond systématiquement les destinataires pour favoriser le lien social ; Iolanda et ses chihuahuas hystériques ; Mariana, anthropologue amateur qui cite Marcel Mauss à tout-va ; M. Taniguchi, centenaire japonais persuadé que la Seconde Guerre mondiale n’est pas finie. Quant à Otto, lecteur passionné de romans noirs, il combat ses insomnies à grandes gorgées de tisane tout en soupçonnant qu’on lui cache quelque chose… Tissé de trouvailles cocasses et volontiers délirantes, ce roman plein de finesse et d’énergie nous emporte allègrement, avec sa petite bande de joyeux doux dingues, tout en se jouant des codes du roman policier.

    Mon avis

    Un roman complètement barré, loufoque aux personnages improbables et tellement drôles. Une galerie de personnes tous plus hauts en couleur les uns que les autres. 

    Chapitre après chapitre nous les découvrons un à un et l'histoire de ce petit village se construit. Otto essaie de comprendre ce qui se passe autour de lui, comment ses voisins vivent maintenant que sa femme n'est plus là pour tout lui raconter. 

    Et il va de surprises en surprises et nous avec lui. C'est plein d'allégresse, pétillant, drôle et surprenant. 

    Une belle découverte dans le cadre de 

    Les nuits de laitue de Vanessa

    Les nuits de laitue de Vanessa

     

     

    Les nuits de laitue de Vanessa

    dans la catégorie PASSAGE DU TEMPS

    Les nuits de laitue de Vanessa

    Les nuits de laitue de Vanessa

     

    Envie d'acheter ce roman ... par ICI


    6 commentaires
  • Les sourds de Rodrigo Rey Rosa

    4ème de couverture

    Le jeune Cayetano apprend vite. Il quitte Jalpatagua, son village natal, pour Guatemala City où, grâce à l'intervention de son oncle Chepe, il trouve enfin un travail : il devient le garde du corps de Clara, la fille d'un riche banquier. Au fil des jours, une certaine intimité s'installe entre ces deux êtres que tout sépare. Mais la disparition soudaine de Clara va changer leur histoire. Fugue, séquestration, ou simple ruse pour soutirer de l'argent à sa famille ? Les recherches entreprises par Cayetano pour la retrouver - et se retrouver - vont transformer ce roman en un thriller passionnant nous conduisant jusqu'au coeur du Guatemala, aux abords du lac Atitlàn et du territoire des Mayas. Le jeune homme y découvrira ce qu'il n'était pas censé découvrir : un lieu où l'amour, l'ambition et la folie jouent, comme les dieux anciens, avec le destin des hommes. D'une écriture sensible, précise et élégante, Rodrigo Rey Rosa dresse le portrait d'une société ravagée par la violence, la corruption et le racisme, mais qui cache toujours, dans son passé le plus lointain, les prémisses d'un avenir différent.

    Mon avis

    Quel étrange roman, ça commence un peu comme un roman historique puis ça de vient un peu un polar, certains passages nous entrainent dans des mondes ésotérique ou plus ou moins fantastiques. Un mélange de genre ? Une figure de style ? Sans doute mais l'on s'y perd.

    Alors que l'on commence à faire connaissance avec les personnages, qu'on commence à les comprendre, Clara disparait mais laisse des messages régulièrement pour rassurer son père, sa voix est étrange et à partir de là : machination, enlèvement, fugue ? Toutes les pistes sont suivies en même temps et on perd pied.

     

    On découvre un pays étrange fait de magouilles, abus de pouvoir, machination et racisme, trafic d'enfants ... A la fois riche et brouillon je ne sais pas trop dire quelle est l'histoire que j'ai lue. 

    Les sourds de Rodrigo Rey Rosa

    Les sourds de Rodrigo Rey Rosa


    2 commentaires
  • Soyez imprudent les enfants de Véronique Ovaldé

    4ème de couverture

    " Soyez imprudents les enfants ", c'est le curieux conseil donné à tous les Bartolome lorsqu'ils n'étaient encore que de jeunes rêveurs – et qui explique peut-être qu'ils se soient aventurés à changer le monde. C'est ce qu'aimerait entendre Atanasia, la dernière des Bartolome, qui du haut de ses 13 ans espère ardemment qu'un événement bouscule sa trop tranquille adolescence. Ce sera la découverte du mystérieux peintre Roberto Diaz Uribe. Atanasia va partir à sa recherche. Et s'inventer en chemin.

    Mon avis

    J'ai bien aimé le début du roman : cette passion naissante pour un artiste peintre, l'envie de comprendre sa famille, le rapport à la grand mère, l'adolescence qui se construit et puis je me suis perdue dans cette histoire de famille. Je n'ai pas compris  où l'auteure voulait en venir en remontant dans les années 1800, ni en quoi ça servait à la compréhension de Atanasia et la seconde partie m'a paru bien longue. 

    De retour dans le présent tout s'explique à peu près et je suis à nouveau rentrée dans ce roman. 

    C'est donc avec un avis mitigé que je referme ce livre, j'ai aime le thème de départ, mais il semblait qu'il y avait tout une partie de remplissage qui m'a vraiment plombée mais contrairement à Enna avec qui je devais faire une LC j'ai tenu jusqu'au bout ! 

    Soyez imprudents  les enfants de Véronique Ovaldé n°30 janvier

    Soyez imprudents  les enfants de Véronique Ovaldé

     

     


    10 commentaires
  • Elephant de Martin Sutter

    4ème de couverture

    "Dans une grotte près de Zurich, Schoch, un sans-abri, découvre un jour un petit animal improbable, un éléphant rose et luminescent. Une seule personne sait comment la petite créature est née et d'où elle vient : le généticien Roux. Il aimerait en faire un événement mondial, une sensation. Mais il lui a été dérobé. Kaung, un Birman, l'un de ceux qui chuchotent à l'oreille des éléphants, a accompagné la naissance de l'animal et estime qu'un être pareil doit être caché et protégé.
    Un conte aussi fantastique que réaliste, un questionnement sur la place du sacré et de la bonté dans un monde envahi par la technologie génétique."

    Mon avis

    Un roman que l'on pourrait croire léger et fantaisiste mais chargé de messages forts et critique sur le monde. 

    Qui n'a jamais rêver de ce petit éléphant rose et luminescent de surcroit ? il est là dans la grotte de Schoch qui a bien du mal à y croire et pourtant il va s'attacher à ce petit animal en prendre soin et cela fia changer sa vie. Il sera tout au long du roman loin d'imaginer ce qui se trame autour de ce petit animal, d'où il vient, comment il est arrivé là. 

    Tout au long de chapitre court nous suivons donc l'histoire de cet éléphant, comment il est né dans l'esprit d'un scientifique, puis dans des époussettes pour être implanté dans l'utérus d'une éléphant de cirque, sa naissance ces premiers jours et toutes les tractations autour de cet animal prouesse génétique. 

    Des personnages riches, un roman largement documenté avec de longs passages scientifiques mais tout à fait compréhensibles, un livre qui s élit comme un polar tant on a envie de savoir ce que va devenir cette petite bête.

    Un livre qui fait aussi réfléchir sur toutes ces manipulations génétiques, cette quête incessante du toujours plus et de la reconnaissance, le pouvoir de l'argent mais aussi le monde des SDF, des réfugiés,...

    Traduit de l'allemand (Suisse)

     

     

    Elephant de Martin Suter

     

    Elephant de Martin Suter

     

    dans la catégorie ANIMAL

    Elephant de Martin Suter

    Elephant de Martin Suter

    Elephant de Martin Suter

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique