• Perfect Boy de Helena Hunting

    4ème de couverture

    A 20 ans, Miller est l’un des plus grands joueurs de hockey du pays. Une véritable star qui fait rêver toutes les filles. Et Miller a bien profité de sa popularité, sans jamais se poser de questions.

    Mais aujourd’hui, il est temps pour lui de se calmer et d’avoir une vraie petite amie. Une fille qui ne se précipiterait pas dans son lit après seulement cinq secondes de conversation. La femme de ses rêves ? La sœur de son coéquipier Alex Waters qui, lui, n’est pas franchement enthousiaste à cette idée !

    Il faut dire que Miller traîne une réputation bien méritée d’homme à femmes qui saute sur tout ce qui bouge. Alors, cette fois, pour séduire la fille qu’il convoite, il va devoir faire bien plus que de manier sa fantastique batte…

     

    Torride, intense, passionnée : une Love Story à couper le souffle.

     

    Mon avis

    J'avais envie d'une lecture légère, sans prise de tête, de vacances quoi ! Avec un "Délicieusement sexy, j'ai savouré chaque ligne" et "Une love Story à couper le souffle" je me suis sentie confiante. 

    Milieu sportif et fétard, des mecs super bien foutus qui ne pensent qu'avec leur B...e bon pourquoi pas ? sauf que ça n'a rien de passionnant de suivre leurs péripéties et leur beuveries aussitôt mises en ligne sur les réseaux.

    J'arrête ou je stoppe ? On sent quand même que Miller tourne en rond et a envie de sortir de ce monde, apparait alors Sunny, le rayon de soleil de ce roman !

    Ce n'est pas que l'histoire devienne intéressante mais les passages où Sunny et Miller se retrouvent sont franchement les mieux de tout ce roman que j'ai quand même terminé. Dans ces passages même l'écriture de l'auteur change, elle devient plus poétique, plus travaillée, sensuelle, imaginée, agréable alors que le reste du temps le style est parlé, lourd, avec des références à ce qui se passe dans le slip de Miller à tout bout de champ. 

    Pas de regret mais je crois que ces romans qui prennent de l'ampleur dans les rayons des librairies ne sont pas fait pour moi ! 

    Perfect Boy de Helena Hunting

     

    Perfect Boy de Helena Hunting


    1 commentaire
  • Petits suicides entre amis de Arto Paasilinna

    4ème de couverture

    Un beau matin, Onni Rellonen, petit entrepreneur dont les affaires périclitent, et le colonel Hermanni Kemppainen, veuf éploré, décident de se suicider. Le hasard veut qu'ils échouent dans la même grange. Dérangés par cette rencontre fortuite, ils se rendent à l'évidence : nombreux sont les candidats au suicide. Dès lors, pourquoi ne pas fonder une association et publier une annonce dans le journal ? Le succès ne se fait pas attendre. Commence alors, à bord d'un car de tourisme flambant neuf, une folle tournée à travers la Finlande. Parmi la trentaine de suicidaires de tous poils qui s'embarquent pour l'aventure : un joyeux boute-en-train et un vieux Lapon sympathique et retors, éleveur de rennes, qui voient là une issue inespérée à leurs infortunes.Un périple loufoque mené à un train d'enfer, des falaises de l'océan arctique jusqu'au cap Saint-Vincent au Portugal. L'occasion aussi d'une réflexion férocement drôle sur le suicide.

    Mon avis

    Alors que je trouvais le thème original, que l'écriture est vive et dynamique, plutôt drôle même contrairement à ce à quoi on aurait pu s'attendre, je me suis rapidement ennuyée et j'ai trouvé que ce voyage allait de rebondissements en rebondissements sans grande cohérence ni sans faire évoluer les personnages. J'ai souvent eu l'impression qu'il fallait faire du texte pour du texte, avec l'arrivée de nouveaux suicidaires potentiels. même la fin ne m'a pas surprise. 

    Deception pour une première rencontre avec cet auteur... sans doute un mauvais choix que me conseilleriez vous ?

    traduit du Finois

    Petits suicides entre amis de Arto Paasilinna

    dans la catégorie MORT

    Petits suicides entre amis de Arto Paasilinna

    Petits suicides entre amis de Arto Paasilinna

     


    6 commentaires
  • Défaite des maitres et possesseurs de Vincent Message

    4ème de couverture

    C'est notre monde, à quelques détails près. Et celui-ci notamment : les hommes ne sont plus maîtres et possesseurs de la nature. De nouveaux venus leur font connaître le sort qu'ils réservaient auparavant aux animaux. Malo et Iris mènent ensemble une vie frappée d'interdit par ces barrières qui séparent les espèces. Alors qu'elle est blessée, en attente d'une opération, il n'a devant lui que quelques jours pour tenter de la sauver.

    Mon avis

    Dans les choix que nous avons faits nous, il est probable qu'il y ait, sans que nous osions nous l'avouer, une manière de réplique, ou peut-être de revanche. Les hommes ne nous ont bien fait, me direz-vous ? Mais si. Bien sûr que si. Ils ont tout de même rendu pénible à habiter ce monde qui par nature était pourtant, d'après notre expérience, des plus accueillants que l'univers abrite. En se félicitant constamment de leur intelligence, de l'ampleur de leurs actions, de la vitesse de leurs progrès, ils ont transformé peu à peu le havre bien grâce en enfer. Et si nous avons profité de tout ce qu'ils ont construi,t ils sont aussi ceux par la faute desquels nous devrons à coup sûr reprendre notre errance plutôt que nous ne l'aurions voulu. Tout cela n'est pas rien. Aux voix qui se font entendre de temps à autre pour dénoncer les conditions d'élevage, alors, il est facile de rétorquer qu'ils sont mal placés pour se plaindre , ces hommes qui écornaient les boeufs, qui  épointaient les becs des poules, qui broyaient les poussins mâles, coupaient les queues  de porcelets, séparaient les veaux de leur mère et parlaient du quotas de perte lorsque chaque matin ils trouvaient dans les stalles de bêtes malades à en crever ou des bêtes déjà mortes. Ceux qui souffrent aujourd'hui sont des anciens bourreaux, et  la liste de leurs exactions est d'une longueur très respectable. Ils ne sont pas ceux qui tenaient le coutelas, mais ils sont ceux au nom desquels le grand massacre se poursuivait ; ceux qui s'indignaient bruyamment d'autres violences extrêmes mais qui acceptaient que celle-là soit dissimulée, et sa méconnaissance organisée.

    Je crois que tout est dit dans ce passage, de bourreaux voilà les hommes devenus victimes dans un glapissement quasiment naturel et inéluctable.

    En filigrane l'histoire de Malo, qui essaie de contourner les lois que lui même rédige, qui prend peu à peu conscience de la dérive de son espèce sur les hommes. L'histoire se répète ne peut on rêver d'un autre monde ?

     De beaux passages sur la beauté de notre terre, d'autres beaucoup plus durs sur le traitement que l'on fait subir aux hommes (animaux) pleine de réalisme à la limite du haut le coeur. Heureusement la belle histoire d'amour entre Malo et Iras adoucie un peu tout cela.

    Un roman que l'on se prend en pleine face et que je vais faire passer de main en main tout cet été.

    l'avais d'Aifelle

    merci Défaite des maitres et possesseurs de Vincent Message

     

    Défaite des maitres et possesseurs de Vincent Message

    Défaite des maitres et possesseurs de Vincent Message

     

     


    4 commentaires
  • La nostalgie heureuse de Amelie Nothomb

    4ème de couverture

    Je plonge dans la foule. Tout ce qui la traverse me traverse. (…) Je voudrais que cela ne s’arrête pas. Je suis une aspirine effervescente qui se dissout dans Tokyo. A. N.

    Cela faisait seize ans qu’Amélie Nothomb n’était pas retournée au Japon, son pays natal qu’elle n’a cessé d’imaginer, de réinventer. Sous sa plume et dans son cœur, il était devenu fiction. Mais dans ce récit autobiographique, tout se veut réel. L’auteur de Stupeur et tremblements retrouve des lieux, des êtres qui ont compté (Nishio-san, sa nounou adorée, Rinri, l’amoureux éconduit de ses 20 ans), nous raconte ses émotions, ses impressions. Elle évoque aussi ses rapports avec la langue apprise dans son enfance, puis oubliée. Et laisse, sans crainte ni regrets, remonter les souvenirs…

    Mon avis

    Un livre très personnel, peut être le plus personnel et le plus intime car il raconte un souvenir récent, ou comment passer de la nostalgie telle que nous la connaissons à la nostalgie heureuse des japonais. 

    "la nostalgie heureuse désigne l'instant où le beau souvenir revient à la mémoire et l'emplit de douceur

    Amélie tout en retenu et pudeur nous délivre malgré tous les bouleversements intérieurs qui la traversent lors de ce retour aux sources. 

    Un texte fort sans doute mon préféré depuis le début alors que mon challenge tire à sa fin. 

    La nostalgie heureuse de Amelie Nothomb

    auteure Belge

    La nostalgie heureuse de Amelie Nothomb

    La nostalgie heureuse de Amelie Nothomb

     


    4 commentaires
  • Mémoire de fille de Annie Ernaux Mémoire de fille de Annie Ernaux

    Mon avis

    J'ai bien aimé la première partie quand Annie Ernaux revient sur ce qui s'est passé ce fameux été 58 mais j'avoue que je me suis vite lassée de son ruminage. Nous avons toutes eu une première fois plus ou moins agréable, mais est il nécessaire la ressasser tout au long de sa vie ? 

    J'ai trouvé ce texte très froid sans émotion à la limite du robotique. C'est la première fois que je lis cette auteure, parce qu'elle m'a souvent été vantée mais je reste sur ma faim.

    Dans la catégorie FAMILLE

    Mémoire de fille de Annie Ernaux

    Mémoire de fille de Annie Ernaux

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique