• Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafdottir

    4ème de couverture

    La petite Agustina, à son habitude, est descendue seule sur la plage à l'aide de ses béquilles et la force de ses bras pour méditer sur l'inconstance de la vie. Il y a longtemps que sa mère, universitaire émérite partie explorer les espèces migratoires aux antipodes, l'a confiée à la bonne Nina, experte en confitures de rhubarbe, boudins au sang de mouton et autres délices. Avec pour père de substitution épisodique Vermandur le bricoleur au grand coeur, celui-là même qui vit accoucher en catastrophe la mère célibataire d'Agustina sur la banquette arrière de sa vieille automobile. Happée par son monde intérieur, Agustina fait bonne figure, se mêle volontiers aux activités puériles ou têtues des adultes, subit avec une dignité de chat la promiscuité désobligeante des collégiens, chante d'une voix de séraphin dans un orchestre amateur et se découvre ange ou sirène sous le regard amoureux d'un garçon de son âge. Mais Agustina fomente elle aussi un grand voyage : l'ascension de la Montagne, l'élévation qui lui donnera assez de coeur au ventre pour accepter sa destinée.

    Mon avis

    Un roman un peu hors du temps, une saison avec Agustina et ce projet fou de faire le sommet de la montagne du village, à 844 mètres avec ses béquilles.

    Rêveuse Agustina raconte sa vie, d'où elle vient, pourquoi elle vit avec Nina, entrecoupée de lettres de sa  mère à la fois présente et tellement lointaine. Elle regarde les nuages, la mer, va et vient entre la plage et le jardin où elle a été conçue. Les personnages sont doux, se voudraient attachants mais ça manque de relief, l'histoire est un peu comme un épais brouillard, on cherche le chemin. On ne croit pas vraiment à son envie d'ascension de prendre de la hauteur sur la vie. 

    C'est avec déception que j'ai refermé ce livre, je n'ai pas retrouvé la plume que j'avais tant aimé dans "Rosa Candida". 

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Dans la catégorie COULEUR

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

     


    12 commentaires
  • Esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet  Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet

    Mon avis 

    A la limite du fantastique, dans une ambiance très années 20, ce roman se lit vite. Les personnages sont bien décrits quoiqu'un peu froids. Winter, contrebandier, est victime de mauvais sort, découvre l'amour sous les traits d'Aida qui va le désensorceler. 

    L'amourette des 2 héros prend vite le dessus sur l'intrigue et les faits fantastiques, ça traine un peu en longueur mais c'est quand même divertissant et original. 

    Le point fort de ce roman est  le ressenti de l'époque, la façon de penser, de se vêtir, les interdits... 

    Merci à Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet 

    Dans la catégorie GROS MOT

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet

     

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet N°8 octobre

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet


    2 commentaires
  • Si tu me le demandais de Emily Blaine

    4ème de couverture

    Elle est sa deuxième chance d’être heureux

    En un regard, un sourire et quelques phrases échangées, Julianne a bouleversé la vie de Cooper. Le temps de leur conversation fortuite sur la terrasse d’un hôtel, elle est parvenue à apaiser les plaies de son âme  et, pour la première fois depuis huit ans, Cooper n’a plus senti le poids de son chagrin. Car, depuis qu’il a perdu sa femme, il se débat chaque jour avec la douleur de l’absence du grand amour de sa vie  ; une lutte qu’il mène pour leur fille, Cecilia, désormais adolescente. Mais, lorsqu’il recroise par hasard Julianne, Cooper comprend qu’il doit prendre en main son destin  : s’il veut une deuxième chance d’être heureux, il va devoir conquérir cette femme qui le trouble. 

    Dans cette nouvelle romance moderne, Emily Blaine explore avec justesse et mesure la rencontre entre deux êtres profondément blessés. Peut-on encore aimer lorsque la vie vous a enlevé votre grand amour  ? La réponse est aussi chargée d’espoir que la plume radieuse d’Emily Blaine.

    Mon avis

    Petite romance gentillette et agréable, on se laisse prendre au jeu de ces hasards qui font que Cooper et Julianne se croisent, jouent, dansent et finissent par prendre leur destin en main pour tourner définitivement la page sur le pass et construire leur avenir.

    C'est frais, dynamique, drôle parfois. On se prend même à rêver de certains passage. 

    Si les 2 personnages principaux : Cooper et Julianne sont bien décrits, les personnages secondaires sont un peu lassés pour compte. On comprend à peu près ce que vit Cecilia, mais je reste sur ma fin quant à la relation entre la soeur et l'adjoint, c'est dommage car il y a sans doute à creuser.... à moins que cette relation ne soit développé dans une suite ?

    En coup cas un agréable moment de lecture, léger, ça fait du bien. 

    Si tu me le demandais de Emily Blaine N°8, octobre chez Enna

    Si tu me le demandais de Emily Blaine


    4 commentaires
  • Frappe toi le coeur de Amélie Nothomb

    4ème de couverture

    "Frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie", Alfred de Musset.

    Mon avis

    Un peu plus profond que les derniers romans d'Amélie Nothomb, cet opus traite de l'amour maternel, comment l'enfant le perçoit, comment est il face face à plusieurs enfants mais surtout comment on s'en sort tout au long (ou presque) de sa vie.

    Un livre qui parle au coeur de chaque femme/mère ou pas car nous avons toutes étaient filles, comment ne pas se retrouver plus ou moins dans ces propos ?

    L'écriture est comme toujours fluide et agréable, les propos parfois peut être un peu exagérés mais du coup très démonstratifs, ils font réagir, réfléchir.

    Sans doute pas un coup de coeur mais pour moi il fait quand même partie des meilleurs Amélie Nothomb.  

    D'une auteur BELGE

    Frappe toi le coeur de Amélie Nothomb

     

    Frappe toi le coeur de Amélie Nothomb

    Dans la catégorie ALIMENT

    Frappe toi le coeur de Amélie Nothomb

    Frappe toi le coeur de Amélie Nothomb

     


    8 commentaires
  • Bakhita de Véronique Olmi

    4ème de couverture

    Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion. Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d'évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d'âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu'elle soit razziée.

    Mon avis

    L'histoire d'une vie, l'histoire d'une femme, l'histoire d'une escale, l'histoire d'une religieuse, l'histoire d'une sainte, l'histoire de Bakhita qui est toutes ces femmes à la fois. 

    Un magnifique roman, puissant et riche, émouvant et bouleversant qui nous dévoile l'extraordinaire destin de cette esclave affranchie devenu sainte. 

    Des passages sur l'esclavage où rien ne nous est épargné sans pour autant tirer sur la corde sensible. Puis de magnifiques passages sur l'amour maternelle. Sur la liberté choisie même si pour nous elle ressemble à une prison... 

    Un bel hommage romancé à cette Sainte si peu connue. 

    L'écriture de Veronique Olmi est belle, douce et parfois cruelle, mais elle sonne juste à chaque instant sans voyeurisme, sans fausse pudeur. 

    Bakhita de Véronique Olmi

    Bakhita de Véronique Olmi

    dans la catégorie PRENOM

    Bakhita de Véronique Olmi

    Bakhita de Véronique Olmi


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique