• Le suspendu de Conakry de Jean Christophe Rufin

    Le suspendu de Conakry de Jean Christophe Rufin

    Présentation : 

    Comment cet Aurel Timescu peut-il être Consul de France ? Avec son accent roumain, sa dégaine des années trente et son passé de pianiste de bar, il n'a pourtant rien à faire au Quai d'Orsay. Il végète d'ailleurs dans des postes subalternes. Cette fois, il est en Guinée, lui qui ne supporte pas la chaleur. Il prend son mal en patience, transpire, boit du tokay et compose des opéras... Quand, tout à coup, survient la seule chose au monde qui puisse encore le passionner : un crime inexpliqué. 

    Suspendu, ce plaisancier blanc ? À quoi ? Au mât de son voilier, d'accord. Mais avant ? Suspendu à des événements mystérieux. À une preuve d'amour qui n'arrive pas. À un rêve héroïque venu de très loin... En tout cas, il est mort. Son assassinat resterait impuni si Aurel n'avait pas trouvé là l'occasion de livrer enfin son grand combat. Contre l'injustice.

    Mon avis : 

    La découverte d'un corps suspendu au mat de son bateau dans la marina de Conakry,  va emmener Aurel Timescu à mener l'enquête. Carrément décalé, ce consul de France, roumain d'origine, ne lâchera rien pour arriver à démêler cette affaire et ce malgré les moqueries de ses collègues de l'ambassade. 

    Un agréable moment d'écoute le sourire aux lèvres tellement ce personnage est bien trouvé, original, comme sorti d'un autre temps, aussi fin que flegmatique. On avance dans l'enquête à l'africaine, c'est à dire en prenant son temps, écrasé par la chaleur et la lumière, mais en étudiant avec précision toutes les pistes et même les plus improbables.

    Le suspendu de Conakry de Jean Christophe Rufin

     

     

     

    Le suspendu de Conakry de Jean Christophe Rufin

    Le suspendu de Conakry de Jean Christophe Rufin n°23 de mars

    Dans la catégorie LIEU (5)

    Le suspendu de Conakry de Jean Christophe Rufin

     

    Le suspendu de Conakry de Jean Christophe Rufin

    6h31 (58h27 - 6h31)

    « Et frappe le père à mort de John WainKid au 1er sommet des animaux de Gwenaël David »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Mai à 21:05

    Je connais l'auteur, bien sûr, mais pas ce titre. 

    J'ai lu "Le collier rouge" que j'avais beaucoup aimé. A part ça, je ne sais plus...

      • Jeudi 19 Mai à 22:17

        Il est assez prolifique. Je l'ai découvert avec le "Parfum d'Adam" avant d'ouvrir ce blog  

    2
    Mercredi 18 Mai à 21:00
    gambadou

    Oh oui, je voulais le lire et j'ai oublié ! Merci de me le remettre en mémoire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :