• Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau de Hiromi Kawakami

    Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau de Hiromi Kawakami

    4ème de couverture : 

    Un frère et une soeur reviennent vivre dans la maison de leur enfance. Là où dort enfoui le temps du bonheur, des désirs les plus secrets et les plus interdits, prêts à se réveiller. L'odeur du beurre fondu, les crissements d'un drap de lin, la ritournelle des cigales de montagne, le tic-tac lancinant d'une horloge dans une chambre toujours fermée à clé… Quelle est cette sensation qu'on ne peut oublier, et qui fait encore chavirer le coeur ? 

    Les souvenirs s'emmêlent, le trou noir de l'attentat au gaz sarin de 1995 et la douceur des lèvres du premier baiser, ils passent de l'ombre à la lumière en révélant les liens invisibles qui unissent une famille ; suspendu à ce murmure fragile et tenace comme le fil de la vie, le lecteur retient son souffle.

    Mon avis : 

    Miyako et Ryô, soeur et frère, plutôt proches pendant l'enfance, se perdent de vue à l'âge adulte pour de nouveau habiter ensemble dans la maison familiale après le décès de la mère. 

    De souvenirs en réalité présente, nous suivons ces 2 personnages un peu comme des spectateurs. On ne connaitra jamais vraiment leur psychologie seulement bribes de vie de moments, les souvenirs qu'ils nous restent quand on avance dans la vie. 

    D'une écriture douce et poétique, l'auteure les accompagne dans leur cheminement, la révélation de secrets de famille qui sont comme dans l'ordre des choses et ne bouleversent personne.

    C'est doux et tendre, une parenthèse toute surprenante. 

    Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau de Hiromi Kawakami 

    256p aout

    Dans la catégorie 6 : Un livre dont le titre contient le nom d'une boisson

    Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau de Hiromi Kawakami

     Dans la catégorie ALIMENT / BOISSON (9)

    Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau de Hiromi Kawakami

    Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau de Hiromi Kawakami

    256p ( 26275 - 256)

    « Les démons de Dexter de Jeff LindsayLes silences du rouge garde de Pascale Perrier »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Septembre à 20:12

    Je ne connais aucun auteur japonais ! 

      • Jeudi 2 Septembre à 17:21

        C'est particulier, poétique et lent. pas sûre que ça te plaise. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :