• La renverse de Olivier Adam

    La renverse de Olivier Adam

    4ème de couverture

    « Ce n’est qu’au moment d’entrer dans le bar-tabac que la nouvelle m’a vraiment heurté, qu’elle a commencé à filer le tissu du drap que je tendais depuis des années sur cette partie de ma vie. J’ai demandé deux paquets de cigarettes, salué les habitués du plat du jour. Au-dessus des tables, un téléviseur s’allumait sur une chaîne d’information en continu. À l’instant où j’y ai posé les yeux, le visage éminemment télégénique de Jean-François Laborde s’est figé sur l’écran. J’ai demandé qu’on augmente le volume. On annonçait son décès dans un accident de voiture. Suivait un rappel succinct de sa biographie. Fugacement, la pensée, absurde étant donné le temps accordé à l’information, qu’il n’avait pas été fait mention de ma mère m’a traversé l’esprit. » 
    Dans La renverse, Olivier Adam retrace l’itinéraire d’Antoine, dont la vie s’est jusqu’à présent écrite à l’ombre du scandale public qui a éclaboussé sa famille quand il était encore adolescent. Et ce faisant, il nous livre un grand roman sur l’impunité et l’humiliation, explorées au sein de la famille comme dans l’univers politique.

    Mon avis

    L'annonce de la mort de Jean François Laborde fait remonter chez Antoine un lot de souvenirs de son adolescence et en particulier du scandale politico-sexuel qui a éclaboussé sa famille et en particulier sa mère. 

    Antoine un peu asocial refait le parcours de sa vie et de ce moment où le scandale a éclaté, où sa famille est partie en vrille mais n'était elle pas déjà un peu abimée. Il nous décrit sa vie, sa maison, le couple de ses parents, dans une petite ville de province proche de Paris, de manière assez détaché, factuel, sans émotion. On a l'impression qu'il est un peu à coté de la plaque, là sans vraiment y être, comme un observateur non concerné. 

    Beaucoup de descriptions dans ce roman : les maisons, les quartiers, le monde politique, la famille, dans un style vif et imaginé. 

    Cette histoire reste vivante, très actuelle sans doute inspirée de faits réels qui touchent le monde politique. Une photographie de notre époque. 

    Ce roman m'a fait pensé à Summer de Monica Sabolo par cette sensation de découvrir les faits par la remontée des souvenirs plus que lorsque c'est arrivé. 

    La renverse de Olivier Adam  Lecture commune avec Enna

    La renverse de Olivier Adam

    La renverse de Olivier Adam

    « Citation du dimanche #241Petits secrets grands mensonges de Liane Moriarty »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Août à 13:19
    Aifelle

    Un auteur auquel je n'accroche pas beaucoup .. je n'ai lu qu'un seul de ses romans et pas eu envie de récidiver.

      • Mardi 13 Août à 13:47

        Très dans l'air du temps ...écriture agréable. Mais je ne suis pas sur qu'on en parle encore dans 10 ans.

    2
    Mardi 13 Août à 17:46
    Enna
    J'ai aimé cette ambiance er tous les non dits!
      • Mardi 20 Août à 17:04

        Oui et l'omniprésence de sa région...que tu connais

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Vendredi 13 Septembre à 21:59

    Celui-là, je ne le connais pas du tout ! 

      • Dimanche 15 Septembre à 14:55

        Et bien tu en auras fait des découvertes avec mes trilogies !! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :