• Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Présentation

    Les voix et les vies que Julie Otsuka décrit ici sont celles de ces Japonaises venues, au début du XXe siècle, épouser, aux Etats-Unis, un de ces hommes qui font arriver par paquebots entiers ces femmes choisies "sur catalogue". D'eux, elles ne connaissent que des photos et des C.V. truqués, et se retrouvent souvent face à des maris brutaux qui les traitent en esclaves. Plutôt que de s'attacher à un destin unique emblématique des autres, Julie Otsuka opte pour de multiples voix qui racontent, tel un chœur antique, la tragédie de toutes et de chacune : leur misérable vie d'exilées, leur combat pour apprivoiser une langue inconnue, le racisme des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine... Puis le grand choc de la guerre. Et l'oubli. 

    Lectrice pour Audiolib du Journal d'Anne Frank, Irène Jacob a le goût des textes porteurs de sens, et de mémoire. Elle donne aujourd'hui une voix d'une rare densité à ces femmes qui évoquent dans le beau roman de Julie Otsuka leurs vies confisquées par l'Histoire.

    Mon avis

    Inspiré de faits réels (la vie l'immigrantes  japonaises arrivées à San Franscico au début du XXème siècle) ce roman retrace l'histoire de ces femmes, leurs difficultés à vivre dans ce pays auquel elles ne comprennent rien, avec une langue qu'elles ne parlent pas et mariées à des hommes qu'elles ne connaissent pas. C'est une vie bien loin de celle qu'elles imaginaient qui s'ouvre à elle : esclavage, viol, racisme, humiliation, ...

    Dans un style très impersonnel, on ne s'attache à aucun personnage car ils ne sont pas identifiés, l'auteure ne parle que du groupe, de ces femmes, ces maris, ces enfants sous forme de listes. C'est assez surprenant, mais particulièrement bien mis en valeur par Irène Jacob. 

    J'ai bien aimé découvrir ce pan de l'histoire que j'ignorais et alors qu'on aurait pu s'attendre à de la rage ou de la colère par rapport à tous ces faits, c'est une certaine poésie et douceur qui se dégage de ces mots. On en saisit une partie de cette culture japonaise, faite de soumission et tradition. 

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Dans la catégorie PLURIEL (4)

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

    Certaines n'avaient pas vu la mer de Julie Otsuka

     

    « Moi par mois #mars2020défis Scrap de Mars »

  • Commentaires

    1
    MHF
    Jeudi 2 Avril à 21:57

    J'avais bien aimé ce livre ;)

      • Vendredi 3 Avril à 15:46

        Je vais voir si tu as laissé une chronique ... 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 3 Avril à 13:20
    Aifelle

    Je ne l'ai pas lu. J'avais assisté à une lecture d'un extrait, lu par une actrice connue (mais tout de suite, je ne me souviens plus laquelle ..) c'était sympa. J'ai le roman précédent de l'auteure dans ma PAL.

      • Vendredi 3 Avril à 15:47

        J'ai découvert l'auteure avec ce titre mais je la relirais sans aucune doute. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :