• La suture de Sophie Daull

    La suture de Sophie DAull

    4ème de couverture

    Alors qu'elle vient de perdre Camille, sa fille de seize ans, Sophie Daull se penche sur le passé de sa mère, Nicole, une femme mystérieuse, disparue elle aussi, il y a trente ans. Munie de maigres indices - quelques lettres et photos tenant dans une boîte à chaussures -, elle entreprend de déchiffrer les lieux et paysages où Nicole a vécu, les visages qu'elle a connus, et tente de reconstituer ainsi une existence troublante. A larges aiguillées joyeuses, poétiques ou bancales, l'auteure va coudre passé et présent, fiction et réalité, grand-mère et petite-fille, dans ce roman en forme d'enquête généalogique, qui vagabonde dans la France de l'après guerre jusqu'aux années 80. Se dessine ainsi la figure de Nicole, dont la frêle beauté et la timidité intriguent, porteuse d'une énigme qu'elle semble elle-même ignorer, chahutée depuis l'enfance par les rudesses d'une vie sans ménagement. Nicole, que le lecteur débusquera avec émotion derrière ses larges lunettes et la fumée de ses Gitanes...

    "Plus j'avance dans la recomposition de son existence, plus je me figure ma mère comme la Petite Sirène, qui a troqué sa voix contre des jambes. Quel en fut le salaire ? Quel est le prix du reniement ? Passer sous silence toute une enfance, toute une jeunesse, c'est s'acheter des habits neufs, les voler peut-être, et s'en vêtir comme d'un déguisement. Je crois que mon père a rencontré une femme déguisée. "

    Mon avis

    J'avais beaucoup aimé "Camille mon envolée" et j'avais envie de retrouver les mots, le styles et la désinvolture parfois surprenante de cette auteure. 

    Et bien j'ai été bien déçue, ce roman, cette quête pour reconstruire l'histoire de la vie de sa mère est beaucoup plus grave, du peu de traces que Sophie Daull a trouvée, elle n'a pas su créée une mère attachante. Le mystère qui plane au dessus du personnage de Nicole est impénétrable et nous garde à distance. Même si je comprends  son cheminement je n'ai pas su m'intéresse pleinement à cette quête. 

     

     

    La suture de Sophie DAull

    « Citation du dimanche #159Avant que naisse la forêt de Jérome Chantreau »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Avril à 20:28
    Aifelle

    Je n'ai pas lu le précédent et je n'ai pas très envie de le lire.

      • Vendredi 21 Avril à 14:56

        Passes ton tour tu n'es sans doute pas en manque d'inspiration de lecture.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :