• La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware

    La disparue de la cabine n°10 de

    4ème de couverture

    Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à silloner les eaux du Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. 
    Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise. 
    D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l' Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau. 
    Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord. 
    Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L' Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était. 
    Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...

    Mon avis

    Un roman qui débute un peu comme une romance. Laura, Lo, la narratrice journaliste doit partir au pied levé faire une croisière de luxe pour son journal.Juste avant elle se fait cambrioler dans son appartement alors qu'elle est présente... tout cela pour installer l'état un peu hystérique du personnage. 

    Nous voilà donc sur l'Aurora, en mer du Nord, bateau de luxe, entre journalistes de différentes presses. Une ambiance très surfaite, où chacun s'espionne en se passant de la crème dans le dos. Lo est très perturbée, n'arrive pas à entrer dans le jeu et surprend ou croit être le témoin d'un meurtre dans la cabine adjacente à la sienne. 

    Là tout s'enchaine encore une fois de manière poussive. Personne ne croit à son histoire, personne n'a disparu sur le bateau et des choses étranges continuent de se passer. Par nous tenir en haleine l'auteur a bien fait des appartés sur l'inquiétude du petit copain de Lo mais c'est bien maigre. 

    Seuls les derniers chapitres plus ancrés dans l'action que dans la spéculation nous interpelle et donne envie de savoir ce qui c'est réellement passé. 

     

    La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware

    traduit de l'anglais (Angleterre) 

    La disparue de la cabine n°10 de

     

     

    La disparue de la cabine n°10 de

    « Citation du dimanche #199De l'âme de François Cheng »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Février à 17:35
    Aifelle

    Toute une partie ne t'a pas passionnée si je comprends bien ?

      • Samedi 17 Février à 17:19

        Tu as bien compris. 

    2
    Sharon
    Mercredi 21 Février à 20:16
    Sharon

    Merci pour ta participation.

    Je ne suis pas très tentée. 

      • Jeudi 22 Février à 14:49

        Là aussi passes ton tour encore plus vite que pour une proie si facile !! he

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :