• J'étais un homme pressé de Christian Streiff

    J'étais un homme pressé de Christian Streiff

    4ème de couverture

    Un grand patron foudroyé par un AVC : récit d'une renaissance, portée sur grand écran avec Fabrice Luchini et Leïla Bekhti 

    Un matin de mai 2008, le puissant patron de Peugeot Citroën, Christian Streiff, est terrassé par un AVC dans son bureau. Si le corps est intact, une partie de sa mémoire s'en est allée. 
    Mais l'homme pressé qu'il a été ne renoncera jamais à se projeter dans l'avenir, avec une seule ambition : accomplir ses rêves coûte que coûte. Parcourir le monde à pied, traverser le Pacifique à la voile, découvrir la nature en solitaire. 
    Ce livre est le récit de son combat pendant trois ans pour se libérer de son handicap, et une terrible confrontation avec lui-même. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, Christian Streiff a retrouvé les mots de la vie ordinaire, et construit une nouvelle carrière dans l'industrie, mais il laisse désormais " du temps au temps ".

     

    Mon avis

    Christian Streiff revient sur son AVC, sa rééducation, ce qui a changé dans sa vie depuis.

     

    Après avoir vu le film et comme le livre était dans ma PAL, je n'ai pas trop attendu pour me plonger dans cette histoire, qui vient compléter de l'intérieur ce qui nous était raconter à l'écran. 

    Alors que Luccini joue parfaitement les troubles d'élocutions, Christian Streiff en reste sur ce qu'il ressent face à son entourage qui semble ne pas le comprendre alors que tout est très clair dans sa tête. 

    Ce témoignage en lui même n'apporte pas grand chose et tourne un peu autour de son nombril, ses capacités de grand patron et son haut niveau intellectuel, mais il donne malgré tout des pistes pour améliorer la rééducation, sans nous faire croire que ça se fera en 2 jours. 

    C'est un témoignage plein d'espoir, où il se dit d'une part chanceux de n'avoir que si peu de séquelles mais aussi que cet accident lui a permis de porter un autre regard sur sa vie et d'en changer (un peu)

     

    Je profite de ce post pour dire mon admiration à Hervé Mimran pour l'adaptation de ce texte qu'il a su rendre, vivant drole et dynamique.  

     

    J'étais un homme pressé de Christian Streiff

    J'étais un homme pressé de Christian Streiff

    « 24 h photo #24Toute une vie et un soir de Anne Griffin »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Mars à 22:11

    Nous sommes presque tous des hommes pressés ! Il faut pouvoir s'arrêter à temps. 

    Trop de stress dans ce monde moderne. Moi, j'ai décidé de tout larguer en 2018 et je suis retraité depuis le 1er décembre 2019. Je ne le regrette pas ! 

      • Mardi 31 Mars à 20:17

        Nous avons décidé de quitté la Normandie en 2015 depuis j'enseigne le yoga en Dordogne autant te dire que le stress pour moi est un peu  un souvenir... et en ce temps de confinement je profite et j'apprecie. J'espère uq elle monde ne va pas repartir à toute vibrer quand tout ce là sera fini !

        Belle soirée 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :