• Rosemary l'enfant que l'on cachait de Kate Clifford Larson

    Rosemary l'enfant que l'on cachait de

    4ème de couverture

    Rosemary est la fille de Joe Kennedy et la petite soeur du futur président John Fitzgerald Kennedy. Joe Kennedy est le patriarche d'une famille qui incarne le rêve américain. D'origine irlandaise il connaît une fulgurante ascension dans l'industrie et dans la finance. Obsédé par la réussite, la sienne et celle de sa famille, il est sans état d'âme pour ses enfants qu'il dédie à de grandes ambitions politiques. Née en 1918, Rosemary est différente des autres membres de la fratrie. Très vite, on lui décèle un léger retard mental associé plus tard à des troubles de l'humeur. Un peu rebelle, elle affectionne les fêtes, pratique la voile et le tennis. En 1939, elle obtient un diplôme d'enseignante.
    Mais sa santé mentale se dégrade. Elle séjourne régulièrement dans des établissements spécialisés. Son père craint que Rosemary soit à l'origine d'un éventuel scandale. Il décide alors d'employer les grands moyens et accepte que sa fille soit lobotomisée.
    L'opération tourne mal. Rosemary en sort lourdement handicapée, à la fois physiquement et mentalement. Elle est alors internée, cachée, effacée. Pendant longtemps, ses propres frères et soeurs ignorent ce qu'est devenue Rosemary. Seule l'attaque cérébrale de Joe en 1961 permet à la famille de la revoir. Elle meurt en 2005 à 86 ans. Une biographie bouleversante qui révèle le dernier secret du clan Kennedy.

    Mon avis

    Au delà du cas précis de Rosemary c'est toute une époque que nous décrit ce document. Nous voilà replonger de l'entre deux guerre aux années 80, avec le parcours de cette famille aux Etats Unis. Une famille où le paraitre prime avant tout, où pèse le poids des traditions, la revanche contre les origines, où chacun doit tenir sa place pour ne pas porter préjudices aux autres. 

    Nous suivons aussi avec cette histoire l'avancée (ou pas) de la médecine en ce qui concerne la maladie mentale. 

    Puis plus particulièrement dans ce clan soudé, toutes les tentatives pour amener Rosemary au niveau des autres, les recherches perpétuelles des meilleurs établissements, l'envie coute que coute de cacher d'un coté et faire avancer de l'autre. Tout celà jusqu'à la tragique tentative de lobotomie qui va mettre fin à tout espoir. 

    On se rend aussi compte de cette attachement profond des uns envers les autres et que les faiblesses de Rosemary ne l'ont rendu que plus attachantes et ont permis à l'un des sœur de prendre partie, de se battre pour faire avancer les choses.

    "c'est Rosemary qui avait déclenché le combat mené pendant soixante ans par Eunice en faveur des handicapés. "Rosemary, a t elle déclaré, nous a fait comprendre que les personnes vulnérables et faibles étaient un bienfait."

    "Rosemary nous avait appris la valeur de tout être humain"

    Dans la catégorie PRENOM

    Rosemary l'enfant que l'on cachait de

    Rosemary l'enfant que l'on cachait de

    « Danse d'atomes d'or de Olivier Liron24 h photo #13 et Le 4/04 à 4h04 et 16h04 »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Avril à 08:37

    Pas vraiment un sujet qui m'attire pour le coup.

      • Samedi 8 Avril à 18:44

        ça se comprend

    2
    Dimanche 9 Avril à 06:26
    Aifelle

    Cette famille a tellement été mythifiée, c'est une bonne chose de rappeler qu'elle avait aussi des problèmes, comme tout le monde et des attitudes pas très glorieuses.

    3
    Mardi 11 Avril à 12:22

    Bonjour Manika, j'ai découvert l'existence de cette jeune femme dans un article de journal. J'avais été émue et cela confrime mon sentement que les Kennedy, surtout le patriarche n'était pas un homme recommandable. Bonne journée.

      • Mardi 11 Avril à 21:53

        Les hommes de cette famille étaient des personnes au fort caractère sans doute pas facile à vivre au quotidien ... quand ils étaient là ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :