• Scipion de Pablo Casacuberta

    Scipion de Pablo Casacuberta

    4ème de couverture

    Aníbal n'a jamais été à la hauteur des attentes de son père, illustre historien. Chassé de l'université, il a sombré dans l'alcoolisme. Deux ans après sa mort, il reçoit sa part du testament : trois boîtes à l'étrange contenu. Ce père qu'il n'a fait que décevoir lui jouerait-il des tours depuis sa tombe ? Indigné et un brin maniaque, Aníbal part en guerre pour récupérer l'héritage familial...


    Né en 1969 en Uruguay, Pablo Casacuberta est peintre, photographe, cinéaste et romancier. Il est l'auteur de cinq romans devenus célèbres dans toute l'Amérique latine.

    Mon avis

    Anibal, fils mal aimé ? rejeté ? C'est ce qu'il voudrait nous faire croire en tournant au tour de son nombril quasiment tout le roman. Il nous présente son père comme un égoïste qui n'a su que lui mettre des bâtons dans les roues pour faire capoter toutes ces tentatives d'avancer. Tout cela est mis en parallèle de l'histoire avec un grand H, dont l'homme, le père était un expert.

    Et comme ça m'a agacé, comme j'avais envie de le secouer cet Anibal, lui dire d'ouvrir les yeux, de se bouger au lieu d'attendre ... ça a duré 188 pages, 188 pages pendant lesquelles je me suis demandé si je continuais ou si j'arrêtais...Quand tout à coup on sort de sa tête et on commence à agir. Alors c'est du grand n'importe quoi mais ça devient drôle, à la fois léger et dramatique et ces quelques pages restantes ont sauvé ma lecture.

     

    Scipion de Pablo Casacuberta

    dans la catégorie PERSONNAGE CELEBRE

    Scipion de Pablo Casacuberta

    Scipion de Pablo Casacuberta

     

    « Citation du dimanche #164 Réparer les vivants de Katell Quillevere »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Mai à 07:41
    Aifelle

    Oui. Bon. Ça ne fait pas très envie tout ça tongue

      • Mardi 23 Mai à 09:08

        Je ne veux pas que tu perdes ton temps !! 

    2
    Mardi 23 Mai à 13:27

    C'est marrant je n'ai pas du tout ressenti les choses comme toi, j'ai tout aimé chez ce pauvre Anibal malgré ses nombreux défauts.

      • Mardi 23 Mai à 16:19

        Dans Télérama, il parle d'humour, je peux y croire personne ment ça m'a agacée... sans doute pas le bon moment pour moi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :