• Citation du dimanche #211

    Ecrire était une nécessité pour moi.

    Parce que la vie s'éclaircit quant on s'efforce de la mettre en mots.

    Ludmila Oulitskaïa

     


    2 commentaires
  • RDV photo #25 

    Samedi dernier nous avons fait un pique nique au bord d'un lac tout près de chez nous, histoire de sortir mais sans se prendre la tête, être au calme et rêvasser. 

    D'autres participations chez Patricia 

     

     

    RDV photo #25


    votre commentaire
  • Victor Hugo vient de mourir de Judith Perrichon

    4ème de couverture 

    Le poète vient de rendre son dernier souffle et, déjà, la nouvelle court les rues, entre dans les boutiques, les ateliers, les bureaux. Paris est pris de fièvre. Chacun veut rendre un dernier hommage et participer aux obsèques nationales qui mèneront l'Immortel au Panthéon. Deux millions de personnes se presseront sur le parcours du corbillard en ce jour de funérailles intense et inoubliable. 
    D'un événement historique et en tout point exceptionnel naît un texte intime et épique où tout est vrai, tout est roman. 

    Mon avis

    "Jette un dernier regard, le peuple t'environne, petits grands jeunes vieux ensemble nous pleurons parmi tous les lauriers tressés pour ta couronne, nos regrets vont former le plus beau des fleurons."

    C'est une plongée dans la vie du 19ème siècle que nous vivons avec ce roman. Autour de la mort de Victor Hugo, Judith Perrichon nous plonge dans l'ambiance d'une époque pendant quelques jours pour accompagner ce grand homme dans sa dernière demeure : préparatifs, organisations, polémiques ... 

    Nous sommes tour à tour, avec le peuple, la police mais peu avec la famille ou les très proches. Ce qui fait que ce roman n'est pas triste et plutôt factuel. 

    Richement documenté, les faits s'enchainent sans pour autant nous ennuyer. Revenant  sur les grandes lignes de la vie de Victor Hugo lors de souvenirs évoqués par les proches, nous avançons chronologiquement des derniers jours jusqu'à la cérémonie.

    Le style est fluide à la fois journalistique et poétique. 

    "Paris se prend pour le centre du monde, le cerveau de l'Europe,  Paris se prépare à une longue nuit de veille qui sera suivie d'un grand jour,  Paris enterre celui qui l'a aimé et réciproquement; alors il y a de la peine mais aussi la joie secrète d'avoir aimé. Paris offre au poète le culte d'ordinaire dévolu aux despotes, aux empereurs et aux rois, il était le souverain des mots, de l'imaginaire. Il leur a inoculé un vaccin, un espoir alors aussi dure soit la perte, le fond des cœurs semble tranquille."

    Dans la catégorie ART

    Victor Hugo vient de mourir de Judith Perrichon

    Victor Hugo vient de mourir de Judith Perrichon

     

     


    2 commentaires
  • En chemin elle rencontre les artistes se mobilisent contre la violence faite aux femmes

    4ème de couverture

    En France, une femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint, environ 70 000 adolescentes de dix à dix huit ans sont menacées d'être mariées de force, entre 55 000 et 65 000 fillettes ou femmes sont mutilées ou menacées de l'être. Dans le monde, 5 000 femmes sont tuées au nom de l'honneur, des centaines de milliers de femmes sont victimes de la traite en vue de la prostitution... Pour que les femmes osent parler, pour briser le silence, pour une prise de conscience et de responsabilité, les artistes, femmes et hommes, se mobilisent pour la défense du droit humain. Avec Kris, Corbeyran, Masson, Lapière, Collignon, Lepage... et avec le soutien d'Amnesty International.

    Mon avis

    Parfois de vraies histoires parfois seulement une illustration d'une page mais autant d'histoires de violence au nom de l'honneur, de la puissance, des traditions ... A chaque entête de nouveaux thèmes un rappel de chiffres et de texte de lois. 

    Comme dans un recueil de nouvelles, j'ai été plus ou moins sensibles suivant les interprétations. 

    J'ai aimé le témoignage de "Marie" entre dessins en noir et blanc quand elle revient sur son histoire et les tableaux en couleur où elle parait pour nous raconter comment son compagnon s'est mis à la battre. Les vignettes sans texte sont de vrais coups de poing (c'est le cas de le dire) et au delà des coups ce qu'elle ressent en profondeur. 

    J'ai aussi trouvé bien vu "celles de autres" où des hommes parlent de faits divers entendus ici ou là sans se rendre compte que  leur femme, fille ou compagne sont aussi des victimes. 

    Une BD nécessaire pour ouvrir les esprits et libérer les paroles pour qu'un jour au moins plus aucune femme ne souffre en silence et au plus que cesse la violence. 

    Dans la catégorie DEPLACEMENT

    En chemin elle rencontre les artistes se mobilisent contre la violence faite aux femmes

    En chemin elle rencontre les artistes se mobilisent contre la violence faite aux femmes

     

     


    2 commentaires
  • A comem voleur de Jean Claude Mourlevat

    4ème de couverture

    À quatorze ans, Arthur se retrouve seul dans un appartement de HLM. Sa mère vient de partir, son père ne donne plus signe de vie depuis longtemps. Pour survivre, Arthur se fait voleur. Et par amour pour Florence, la fille à la jolie bouche qui tient une caisse au supermarché du coin, il imagine le plus beau projet de sa vie, un projet lumineux.

    Mon avis :

    Même si cette histoire de jeune abandonné par sa mère est un peu tirée par les cheveux on se laisse prendre par la lecture, on s'attache à Arthur, ado créatif qui a envie de s'en sortir avec le peu de moyens qu'il a. 

    Peu à peu il se rend compte que voler n'est pas si simple, alors il tourne un peu autour du pot et finit par trouver d'autres solutions. 

    En parallèle la naissance d'une belle amitié et l'envie de faire plaisir, tout un ensemble pour rendre la lecture agréable. 

    Un petit bémol quant l'utilisation des francs !! 

    Dans la catégorie GROS MOT

    A comme voleur de Jean Claude Mourlevat

    A comme voleur de Jean Claude Mourlevat

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires