• Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde

    4ème de couverture

    «Tout paraissait étrange en elle. Ses grands yeux qui brillaient d’un éclat hypnotique, celui de la passion ou de la folie. Sa pose de femme fatale, provocante, à moitié découverte, presque indécente dans cette nécropole. L’absence de date de naissance. D’où venait-elle ? Comment avait-elle fini ?» Au Père-Lachaise, le narrateur découvre sur une plaque funéraire une photo d’une femme énigmatique, coiffée d’un turban. Obsédé par cette vision, il décide de retrouver sa trace.

    Mon avis

    Je reste perplexe sur l'intérêt de ce livre ... l'écriture n'a rien d'originale mais reste fluide et agréable, l'histoire est certes surprenante mais pourquoi mener une enquête sur une totale inconnue morte de surcroit. 

    Heureusement ça se lit vite et ce sera sans doute aussi vite oublié, j'ai d'ailleurs un peu de mal à trouver les mots pour faire ce post, c'est dire ! 

    Dans la catégorie PRENOM

    Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde

    Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde N°1 novembre

    Leilah Mahi 1932 - enquête de Didier Blonde


    4 commentaires
  • Citation du dimanche #187

    La littérature n'arrête pas les balles. Par contre elle peut empêcher un doigt de se poser sur la gâchette. 

    Peut être. Il faut tenter le pari.

    Erwan Larher

     

     


    2 commentaires
  • Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafdottir

    4ème de couverture

    La petite Agustina, à son habitude, est descendue seule sur la plage à l'aide de ses béquilles et la force de ses bras pour méditer sur l'inconstance de la vie. Il y a longtemps que sa mère, universitaire émérite partie explorer les espèces migratoires aux antipodes, l'a confiée à la bonne Nina, experte en confitures de rhubarbe, boudins au sang de mouton et autres délices. Avec pour père de substitution épisodique Vermandur le bricoleur au grand coeur, celui-là même qui vit accoucher en catastrophe la mère célibataire d'Agustina sur la banquette arrière de sa vieille automobile. Happée par son monde intérieur, Agustina fait bonne figure, se mêle volontiers aux activités puériles ou têtues des adultes, subit avec une dignité de chat la promiscuité désobligeante des collégiens, chante d'une voix de séraphin dans un orchestre amateur et se découvre ange ou sirène sous le regard amoureux d'un garçon de son âge. Mais Agustina fomente elle aussi un grand voyage : l'ascension de la Montagne, l'élévation qui lui donnera assez de coeur au ventre pour accepter sa destinée.

    Mon avis

    Un roman un peu hors du temps, une saison avec Agustina et ce projet fou de faire le sommet de la montagne du village, à 844 mètres avec ses béquilles.

    Rêveuse Agustina raconte sa vie, d'où elle vient, pourquoi elle vit avec Nina, entrecoupée de lettres de sa  mère à la fois présente et tellement lointaine. Elle regarde les nuages, la mer, va et vient entre la plage et le jardin où elle a été conçue. Les personnages sont doux, se voudraient attachants mais ça manque de relief, l'histoire est un peu comme un épais brouillard, on cherche le chemin. On ne croit pas vraiment à son envie d'ascension de prendre de la hauteur sur la vie. 

    C'est avec déception que j'ai refermé ce livre, je n'ai pas retrouvé la plume que j'avais tant aimé dans "Rosa Candida". 

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Dans la catégorie COULEUR

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

    Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

     


    12 commentaires
  • Esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet  Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet

    Mon avis 

    A la limite du fantastique, dans une ambiance très années 20, ce roman se lit vite. Les personnages sont bien décrits quoiqu'un peu froids. Winter, contrebandier, est victime de mauvais sort, découvre l'amour sous les traits d'Aida qui va le désensorceler. 

    L'amourette des 2 héros prend vite le dessus sur l'intrigue et les faits fantastiques, ça traine un peu en longueur mais c'est quand même divertissant et original. 

    Le point fort de ce roman est  le ressenti de l'époque, la façon de penser, de se vêtir, les interdits... 

    Merci à Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet 

    Dans la catégorie GROS MOT

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet

     

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet N°8 octobre

    Les esprits amers - au coeur des années folles de Jean Bennet


    2 commentaires
  • Va et poste une sentinelle de Harper Lee

    4ème de couverture

    « CHACUN A SON ÎLE, JEAN LOUISE,
    CHACUN A SA SENTINELLE :
    SA PROPRE CONSCIENCE. »
     
    Jean Louise Finch, dite « Scout », l’inoubliable héroïne de Ne tirez pas sur l’oiseau
    moqueur, est de retour dans sa petite ville natale de l’Alabama, Maycomb, pour
    rendre visite à son père, Atticus. Vingt ans ont passé. Nous sommes au milieu des
    années 1950, et la nation se déchire autour des questions raciales. Confrontée à
    la société qui l’a façonnée mais dont elle croit s’être affranchie en partant vivre à
    New York, Jean Louise va découvrir ses proches sous un jour inédit…
    Chronique douce-amère de l’adieu à l’enfance, entre tendresse et férocité, espoir
    et désenchantement, révolte et révélations, Va et poste une sentinelle est le
    deuxième roman de l’auteure de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur mais fut écrit
    avant son livre culte, prix Pulitzer en 1961. Sa publication constitue aujourd’hui un
    événement majeur car il s’agit d’un grand livre, puissant, émouvant, dérangeant :
    un troublant miroir tendu à un monde
     

    Mon avis

    Je vais commencer par parler de la lectrice, Cachou Kirsch qui avait déjà magnifiquement lu " Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", elle est à nouveau à la hauteur apportant beaucoup à l'envie de poursuivre la lecture, par sa voix agréable, le jeu qu'elle met dans sa lecture et l'interprétation des différents personnages. 

    Scout revient dans la ville où elle a grandi et porte son regard d'adulte sur le monde, ce monde qui a changé. elle redécouvre son père, sa tante, revient sur son passé, ses émotions, des anecdotes. 

    On sent des regrets, de l'amertume, de nostalgie. Cet opus est moins frais et moins léger que le précédent mais le moment d'écoute reste agréable.

    Va et poste une sentinelle de Harper Lee

    Va et poste une sentinelle de Harper Lee

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires