• Printemps des poètes 2014- jour 3

    Impéria (Etudes de mains)

    Chez un sculpteur, moulée en plâtre,
    J'ai vu l'autre jour une main
    D'Aspasie ou de Cléopâtre,
    Pur fragment d'un chef-d'œuvre humain ;

    Sous le baiser neigeux saisie
    Comme un lis par l'aube argenté,
    Comme une blanche poésie
    S'épanouissait sa beauté.

    Dans l'éclat de sa pâleur mate
    Elle étalait sur le velours
    Son élégance délicate
    Et ses doigts fins aux anneaux lourds.

    Une cambrure florentine,
    Avec un bel air de fierté,
    Faisait, en ligne serpentine,
    Onduler son pouce écarté.

    A-t-elle joué dans les boucles
    Des cheveux lustrés de don Juan,
    Ou sur son caftan d'escarboucles
    Peigné la barbe du sultan,

    Et tenu, courtisane ou reine,
    Entre ses doigts si bien sculptés,
    Le sceptre de la souveraine
    Ou le sceptre des voluptés ?

    Elle a dû, nerveuse et mignonne,
    Souvent s'appuyer sur le col
    Et sur la croupe de lionne
    De sa chimère prise au vol.

    Impériales fantaisies,
    Amour des somptuosités ;
    Voluptueuses frénésies,
    Rêves d'impossibilités,

    Romans extravagants, poèmes
    De haschisch et de vin du Rhin,
    Courses folles dans les bohèmes
    Sur le dos des coursiers sans frein ;

    On voit tout cela dans les lignes
    De cette paume, livre blanc
    Où Vénus a tracé des signes
    Que l'amour ne lit qu'en tremblant.

    Théophile Gautier

     

    (1811-1872) 

     

     

    Printemps des poètes 2014- jour 3

    La Danaïde (1889)

    Source : http://www.musee-rodin.fr/fr/collections

     

    « Printemps de poètes 2014- jour 2Mes petites étoiles de Jo Hoestland »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Mars 2014 à 18:02
    Aifelle

    Je ne connaissais pas ce poème, merci smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :