• Printemps des poètes #1

    Cette année c'est l'Afrique qui est à l'honneur 

    Printemps des poètes #1

     

    Les Heures 

     

    Il y a les heures pour rêver
    dans l’apaisement des nuits au creux du silence

     

    Il y a des heures pour douter
    et le lourd voile des mots se déchire en sanglots

     

    Il y a des heures pour souffrir

    le long des chemins de guerre dans le regard des mères

     

    Il y a des heures pour aimer
    dans les cases de lumière où chante la chair unique

     

    Il y a ce qui colore les jours à venir
    comme le soleil colore la chair des plantes

     

    Et dans le délire des heures
    dans l’impatience des heures
    le germe toujours plus fécond
    des heures d’où naîtra l’équilibre.

     

    David Diop, Coups de pilon

    Ed. Présence africaine, 1956

    « Citation du dimanche #153Cordes sensibles de Max Genève »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    maggyk
    Lundi 6 Mars à 17:22

    cc, il est beau ce poème ! biz

    2
    Mardi 7 Mars à 06:32
    Aifelle
    Une fois de plus, le thème est intéressant cette année. Beau poème aujourd'hui.
      • Mardi 7 Mars à 18:50

        Oui original de belles découvertes en perspective.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :