• Ostwald de Thomas Flahaut

    Ostwald de Thomas Flahaut

    4ème de couverture : 

    " La secousse que j'ai ressentie la nuit dernière était un tremblement de terre. Les animations commentées par le présentateur du journal le montrent. Un point rose palpite sous la terre. De ce point partent des ondes roses qui font vaciller un cube gris posé à la surface, désigné par une flèche, et légendé.


    Centrale nucléaire de Fessenheim. "

    Évacués avec le reste de la population, Noël et son frère, Félix, se retrouvent dans un camp improvisé en pleine forêt, la forêt où ils se promenaient, enfants, avec leur père. C'était avant la fermeture de l'usine où celui-ci travaillait, avant le divorce des parents, et l'éclatement de la famille.

    Cette catastrophe marque, pour eux, le début d'une errance dans un paysage dévasté. Ils traversent l'Alsace déserte dans laquelle subsistent de rares présences, des clochards égarés, une horde de singes échappés d'un zoo, un homme qui délire...

    Ostwald est le récit de leur voyage, mais aussi du délitement des liens sociaux, et peut-être d'une certaine culture ouvrière. C'est la fin d'un modèle qui n'ayant plus de raison d'être ne peut être transmis : confrontés aux fantômes du passé, les deux frères doivent s'inventer un avenir. Peut-être est-ce la morale de ce roman en forme de fable.

    Mon avis

    Tremblement de terre, explosion nucléaire on ne sait pas trop ce qui pousse une partie de la population à fuir tant qu'il est temps alors que le reste se retrouve confiné dans un camp où les excès se multiplient. Noël et Félix deux frères dont la famille a explosé, se retrouvent pris au piège alors qu'ils devaient retrouver leur mère dans le sud de la France. 

    C'est un roman étrange surtout en cette période de confinement auquel il fait écho, où les informations arrivent au compte goutte et laissent plus d'interrogations que de réponses. 

    Noël et Felix, suite à un affrontement décide de s'enfouir du camp où ils sont retenus pour retrouver leur père. C'est donc leur errance dans des lieux déserts que nous suivons avec ce roman à la limite du fantastique. 

    Premier roman un peu brouillon où l'on ne sait pas où l'auteur veut nous mener, mais est ce peut être voulu ? 

    Un roman d'ambiance. 

    Ostwald de Thomas Flahaut n°8 d'avril 2020

    Dans la catégorie LIEU

    Ostwald de Thomas Flahaut

    Ostwald de Thomas Flahaut

     

     

    « Le retour à la terre - T6 ; les métamorphoses de Jean Yves Ferri et Manu LarcenetRDV photo #25 »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Mai à 05:49
    Aifelle

    Il est récent ce roman ? je ne me souviens pas en avoir entendu parler.

      • Vendredi 1er Mai à 11:58

        mai 2017 ! Il était dans ma PAL !

    2
    Mardi 5 Mai à 21:45

    Je crois que je vais passer...

      • Mercredi 6 Mai à 21:09

        Je comprends ! 

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :