• Adieu mon utérus de Yiki Okada

    4 ème de couverture :

    Dans Adieu, mon utérus, récit autobiographique, Yuki Okada raconte sa lutte contre le cancer. Son chemin sera semé d'embûches, de larmes et de doutes, mais trouvera un écho chez de nombreuses personnes. 

    Yuki Okada, à trente-trois ans, a tout pour être comblée : mariée et heureuse, mère d'une petite fille, elle exerce également le métier qu'elle aime – autrice de mangas. Aussi, quand elle consulte son médecin à cause de règles anormales, elle ne se doute pas de la terrible nouvelle qui l'attend : malgré son jeune âge, elle développe en effet un cancer du col de l'utérus. Chamboulée et perdue, elle ne saura d'abord pas comment réagir, et affronter cette épreuve que la vie lui impose... Pourtant, très vite, elle comprend qu'il lui faudra faire des choix. Mais entre les avis de ses proches et du corps médical, comment savoir ce qu'elle souhaite vraiment. 

     

    Mon avis : 

    C'est le parcours sur plusieurs années, sans tabous de Yuki qui nous est raconté dans ce recueil.

    Des premiers symptômes à la sortie du manga, en passant pour le diagnostique, les différents stades de la maladie, les choix éclairés, les traitements, la vie à l'hôpital, les médecins et les malades mais aussi les rapports familiaux, amicaux, la gestion du travail ... Un chapitre particulier est consacré à la "gestion" de la maladie face à sa fille de 2 ans au moment du diagnostique. 

    Un manga documenté et éclairant pour découvrir la maladie et peut être mieux l'aborder quand on est concerné. Un témoignage qui reste assez positif même si les doutes, angoisses et autres douleurs sont ouvertement abordés. 

    Les personnages sont assez expressifs même s'ils se ressemblent un peu tous (mais bon c'est un manga !!)

    Adieu mon utérus de Yiki Okada

     

    Adieu mon utérus de Yiki Okada 192/1000p

    dans la catégorie CORPS

    Adieu mon utérus de Yiki Okada

    Adieu mon utérus de Yiki Okada

     

     

     


    2 commentaires
  • Cher Corps de Léa Bordier

    Présentation : 

    12 auteures brossent 12 témoignages de femmes parlant librement de leur rapport au corps : Marie-Paule a milité pour la pilule dans les années 70, Aurélie a surmonté son anorexie, Mai et son rapport au corps passé 40 ans, Shonah a vécu 4 ans d'errance médicale pour vivre une sexualité épanouie, Blaise se considère agenre, Léna, 13 ans, se débat avec ses problèmes d'adolescente, et d'autres encore...

    Mon avis

    Cette BD est l'adaptation de la chaine YouTube de Léa Bordier où elle posait la question " Comment définirais tu ton rapport au corps, aujourd'hui?" Douze femmes âgées de 15 à 77 ans ont répondu en parlant de leur histoire avec sincérité et confiance. Ces douze témoignages sont tour à tour portés par 12 illustratrices comme Kernesac, Eve Gentilhomme, Cy, Marie Boiseau, Mademoiselle Caroline ... 

    L'adolescence, l'anorexie, le viol, la maladie, la contraception, le handicap et autres cicatrices, ... tant de sujets dans lesquels on peut se retrouver personnellement ou par l'intermédiaire d'une femme de notre entourage. 

    12 interprètes et 12 manières de présenter ces passages de vie souvent colorés et dynamiques. Les sujets sont abordés sans tabous, avec un grand optimisme général, un solidarité féminine qui existe vraiment. 

    Un album à mettre entre toutes les mains de jeunes ados pour ouvrir la discussion par exemple... c'est bientôt Noël ! 

    Dans la catégorie PARTIE DU CORPS

    Cher Corps de Léa Bordier

    Cher Corps de Léa Bordier

     


    5 commentaires
  • Jamis de Bruno Duhamel

    Présentation : 

    Troumesnil, Côte d’Albâtre, Normandie. La falaise, grignotée par la mer et le vent, recule inexorablement de plus d’un mètre chaque année, emportant avec elle les habitations côtières. Le maire du village parvient pourtant, tant bien que mal, à en protéger les habitants les plus menacés. Tous sauf une, qui résiste encore et toujours à l’autorité municipale. Madeleine, 95 ans, refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance.

    Mon avis : 

    J'ai bien aimé les dessins, tout en douceur, les paysages normands très réalistes. Le personnage de Jeanne est bien vue, têtue mais au final très cohérente.

    Le maire la prend pour une inconsciente persuadé qu'étant aveugle elle ne se rend pas compte de la menace qui pèse sur sa maison et par là même sur elle même. Mais Jeanne a un sixième sens bien développe et sait très bien ce qu'elle fait et pourquoi elle le fait. 

    On se laisse mener gentiment dans cette histoire pour un final surprenant mais qui nous montre que Jeanne a bien toute sa tête. 

    Jamais de Bruno Duhamel

    Jamais de Bruno Duhamel

     


    4 commentaires
  • Monsieur Désire de Hubert

    Présentation : 

    Dans l'Angleterre victorienne, Lisbeth, une domestique plutôt discrète, vient d'entrer au service d'Édouard, un noble irritant de suffisance, provocateur et blasé. Habitué à choquer son entourage par le récit de ses frasques, ce jeune dandy découvre en sa nouvelle servante quelqu'un de moins docile et impressionnable qu'il ne le croyait. Face à ses piques, celle-ci reste imperturbable, ne répondant que par un regard empreint de compassion sincère. Entre les deux, malgré leurs disparités sociales, une étrange complicité va naître au gré de joutes verbales plus ou moins intenses. De servante, Lisbeth va devenir confidente. Non sans éveiller quelques jalousies chez les autres domestiques...

    Avec Monsieur désire ?, Hubert signe un ouvrage aux dialogues brillants, aussi fins et élégants que d'une acuité impitoyable, où les rapports dominant-dominé entre les deux personnages principaux changent subtilement d'équilibre. Un récit « so British » entre les romans d'Oscar Wilde pour la plume enlevée et la série Downton Abbey pour la mise en scène des rapports de classes entre maîtres et servants illustré avec finesse et grâce par la talentueuse Virginie Augustin qui signe son entrée au catalogue Glénat.

    En fin d'ouvrage, un appendice rédigé par Hubert revient en détail sur le contexte historique et social développé dans l'album, illustré de gravures d'époque et de dessins inédits.

    Mon avis :   

    Edouard noble solitaire, arrogant et libertin habitué à être écouté et admiré de tous, trouve résistance auprès de l'une de ses domestiques. Intrigué par son attitude détachée, il va en faire sa confidente, ce qui n'est pas très bien vu par les convenances. 

    Une BD qui nous transporte dans l'époque victorienne tant par les décors que par les propos ou manières de vivre, où chacun doit garder sa place et surtout son rang. 

    Les illustrations sont fines et précises, les propos travaillés. 

    C'est une lecture à la fois agréable en enrichissante.

    En fin d'ouvrage, un rappel historique et complet apporte un éclairage complémentaire sur cette époque

    Monsieur Désire de Hubert   Monsieur Désire de Hubert

    Monsieur Désire de Hubert 128 pages / 1000

    Monsieur Désire de Hubert


    4 commentaires
  • Filles des oiseaux de Florence

    Présentation

    Honfleur, au pensionnat des Oiseaux, un établissement pour jeunes filles tenu par des soeurs chanoinesses de saint Augustin, dans les années soixante. Marie-Colombe et Thérèse ont 13 ans. L'une vient d'une famille très aisée vivant à Neuilly ; l'autre, d'une famille du coin, dans laquelle on est paysans depuis des générations. Les deux jeunes filles deviennent inséparables et font les 400 coups dans le vénérable pensionnat. Une amitié à toute épreuve dans la France des sixties.  

    Mon avis : 

    Nous suivons les aventures de Marie-Colombe et Thérèse dans le pensionnat des oiseaux. Deux amies qui se trouvent pourtant issu de milieux bien différents amis qui font s'entendre comme larrons en foire. 

    Les dessins sont dans la styles de Bretecher, fluides et pas très fins mais dynamique. Les aventures bien vivantes et rythmées, on ne s'ennuie pas une minute. Je pense que ceux qui ont vécu le pensionnat chez les bonnes soeurs à cette époque s'y reconnaitront. 

    Pour ma part je me suis amusée avec cette lecture et c'est déjà pas mal. 

    L'avis de MHF

    Filles des oiseaux de Florence Cestac 75 p /1000

    dans la catégorie ANIMAL

    Filles des oiseaux de Florence Cestac

    Filles des oiseaux de Florence Cestac


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique