• A boire et à manger - Tome 3 : du pain sur la planche de Guillaume Long

    Présentation

    Comment faire du poireau le héros de l'apéro ? Quel mystère recèle la fabrication du cidre normand ? Où déguster un homard en toute simplicité ? Comment poussent les noix de cajou ? Peut-on sauver la quenelle des préjugés universels ? Comment préparer le vrai gratin dauphinois ? Et le taboulé libanais ?

    Mon avis

    Me voilà au 3ème tome de la série et mon avis ne change pas : j'ai retrouvé les astuces et les recettes je suis un peu mins interessée par les "reportages" voyage à Madrid ou visite de la cidrerie. J'ai beaucoup ri sur le sketch des noix de cajou ... 

    Le trait est toujours nerveux et sans grande précision mais ce n'est pas ce que je cherche à travers ce genre de BD. 

    dans la catégorie OBJET

    A boire et à manger - Tome 3 : du pain sur la planche de Guillaume Long

    A boire et à manger - Tome 3 : du pain sur la planche de Guillaume Long


    2 commentaires
  • Mazzeru de Jules Stromboni

    Présentation :

     En Corse, on nomme mazzeru l'homme ou la femme qui part chasser dans son sommeil, l'arme à la main. De ses songes, il rapporte une prédiction. Dans la gueule de la bête qu'il a tuée ou blessée, la mazzera ou le mazzeru reconnaît une personne de son entourage qui subira le même sort dans l'année. Victimes de leur don, les mazzeri annoncent malgré eux un évènement funeste contre lequel il est déconseillé d'agir...

    Mon avis

    C'est la couverture qui a attirée mon oeil quand je suis passée devant cette BD en exposition à la bibliothèque. 

    Ce trait à la fois précis et un peu flou, tout en noir et blanc pour surajouter au mystérieux des personnages et à la légende du Mazzeru. La mise en page est aléatoire entre cases classiques et alignement plus originaux, certaines illustrations sont aussi en pleine page avec quelques couleurs. 

    Pas de bulles ni de dialogues, tout est dit dans les illustrations et quelques paragraphes d'une grande poésie donnent des pistes. 

    Tout cet ensemble est assez déstabilisant tant dans ce que cela raconte que dans les dessins. Une BD objet d'art que l'on a envie d'exposer, de savourer au compte goutte pour s'en imprégner et mieux la comprendre. 

    Mazzeru de Jules Stromboni

    Dans la catégorie METIER

    Mazzeru de Jules Stromboni

    Mazzeru de Jules Stromboni

    Mazzeru de Jules Stromboni

     


    2 commentaires
  • Ces jours qui disparaissent de Timoté Le Boucher

    Présentation 

    Une course poursuite contre le temps perdu...

    Que feriez-vous si d'un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu'un jour sur deux ? C'est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d'une vingtaine d'années qui, sans qu'il n'en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu'un jour entier vient de s'écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n'a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l'alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s'évaporant progressivement dans le temps... Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?
    Au-delà d'un récit fantastique totalement prenant, Ces Jours qui disparaissent, roman graphique en couleurs de 200 pages à la personnalité très marquée, pose des questions fortes sur l'identité, la dualité de l être et le rapport entre le corps et l'esprit. Tout du long, le lecteur se demande si Lubin disparait vraiment ou s'il est atteint de schizophrénie. Évidemment, le jeune et talentueux Timothé Le Boucher, qui signe ici son troisième ouvrage, se garde bien d y répondre... Et si ce personnage qui en chasse un autre était tout simplement l'homme adulte qui, petit à petit, chasse l'enfant qui est en lui ?

    Mon avis

    Lubin est un jeune acrobate en pleine ascension professionnelle avec son groupe d'amis qui contente des spectacles, il a une relation qui semble stable avec sa petite amie mais suite à une chute il se rend compte qu'il commence à vivre un jour sur deux. 

    Phénomène étonnant, il se rend peu à peu compte que pendant ses absences son corps est "habité" et continue à vivre d'une manière complément différente. Il décide de consulté pour comprendre, garder le contrôle, prendre contact avec cet autre lui pour instaurer des règles. 

    Je n'irai pas plus loin pour ne pas spoiler, c'est une histoire prenante, Lubin est attachant, on se demande bien comment cela va finir. 

    Les illustrations sont assez douces et apaisent un peu l'angoisse que peut soulever l'histoire. 

    Quand on referme ce recueil on se pose soi même des questions sur ce temps qi passent, ces jours que l'on perd ...

    un très bon moment de lecture. 

    Ces jours qui disparaissent de Timoté Le Boucher

     

    Ces jours qui disparaissent de Timoté Le Boucher 192 pages

    Ces jours qui disparaissent de Timoté Le Boucher

     


    2 commentaires
  • L'érection Tome 1 et 2 de   L'érection Tome 1 et 2 de Jim et Lounis Chabane

    4ème de couverture :

    - T1Quelques jours avant Noël, Léa et Florent, la quarantaine, reçoivent un couple d'amis, qui annoncent durant le dîner être en procédure de divorce. Quand sous la table, Léa pose la main sur la jambe de Florent et découvre que, face à cette amie soudainement célibataire, il a une érection, la nuit va progressivement basculer dans une suite de situations pour le moins inattendues, où toutes les vérités éclateront…

    - T2Léa vient de découvrir que son mari Florent prend du stimulant en cachette pour lui offrir, en cadeau d'anniversaire, une nuit de sexe mémorable. Une bonne surprise pour elle ? Pas si sûr. Florent a-t-il besoin de ça pour lui faire l'amour ? Lorsque la sexy Alexandra s'invite la nuit en pleine crise de couple, que les verres de shots s'enchaînent et que Léa, ivre, veut se prouver chez les voisins qu'elle peut encore plaire naturellement, Florent réalise combien la prise d'une petite pilule bleue peut avoir des conséquences insoupçonnables !

    Mon avis

    Une BD très théâtralisée, à la limite de l'hystérie dans le premier tome. Alors que Lea fête son anniversaire son "mari" avale une petite pullule bleue pour l'honorer toute la nuit c'est à partir de là que tout dérape et que Léa part en vrille avec les arguments tirés par les cheveux sur le fait que son compagnon a besoin de chimie pour être existé. 

    Des arguments qui se tiennent bien sûr mais exprimés de manière un peu exagéré et sans laisser la parole à défense ! Heureusement les illustrations sont plaisantes dans ce milieu bourgeois et les couleurs adoucissent un peu les propos. 

    Le seconde tome est plus calme, le retour de l'amie en rupture avec son conjoint détourne Léa de son idée fixe, elle prend la défense de son amie, descend mettre les choses au clair avec l'ex et remonte en faisant un petit détour par la fête des jeunes du dessus. 

    Un quiproquo qui tourne presque au drame, une anecdote qui aurait pu être drôle et qui au final n'en mérite pas tant. Un scénario un peu poussif sauvé par les dessins.

    L'érection Tome 1 et 2 de Jim et Lounis Chabane

     

    L'érection Tome 1 et 2 de Jim et Lounis Chabane

     

    dans la catégorie GROS MOT

    L'érection Tome 1 et 2 de Jim et Lounis Chabane

    L'érection Tome 1 et 2 de Jim et Lounis Chabane

     

     


    2 commentaires
  • Il fallait que je vous le dise de Aude Mer

    4ème de couverture : 

    La rencontre de la dessinatrice Aude Mermilliod et du romancier Martin Winckler. Deux voix pour rompre le silence sur un sujet encore tabou, l'IVG. Si elle donne le choix, l'IVG ne reste pas moins un événement traumatique dans une vie de femme. Et d'autant plus douloureux qu'on le garde pour soi, qu'on ne sait pas dire l'ambivalence des sentiments et des représentations qui l'accompagnent. L'angoisse, la culpabilité, la solitude, la souffrance physique, l'impossibilité surtout de pouvoir partager son expérience. Avec ce livre, Aude Mermilliod rompt le silence, mêlant son témoignage de patiente à celui du médecin Martin Winckler. Leur deux parcours se rejoignent et se répondent dans un livre fort, nécessaire et apaisé.

    Mon avis

    On commence cette BD par le témoignage de l'auteure sur son IVG, comment elle s'est rendu compte qu'elle était enceinte, comment a t elle pris la décision, comment se sont passé les rdv et l'intervention. C'est interessant mais en tant que femme, on a déjà été confronté à ce genre de témoignage soit parce qu'on l'a vécu personnellement soit par l'intermédiaire d'une autre femme.

    C'est donc la seconde partie qui plus intéressante en portant le témoignage d'un soignant, comment il est en venu à aider les femmes, quelle compréhension en a t il, quelles difficultés a t rencontré ...

    De son apprentissage en fac de médecin, à la pratique des IVG, en passant par la loi Veil, Martin Winkler apporte un éclairage sur ce qui se passe dans la tête de celui qui pratique l'IVG, autant dans l'accompagnement et le respect de la malade que dans la pratique de l'acte. 

    Il revient ainsi sur ses textes publiés qui racontent son parcours... j'ai beaucoup entendu parlé de ces écrits sans en avoir encore lu (enfin pas sur ce sujet) mais cette BD m'a bien donné envie de remédier à cette lacune !

    Il fallait que je vous le dise de Aude Mermilliod

    Il fallait que je vous le dise de Aude Mermilliod

    Il fallait que je vous le dise de Aude Mermilliod

    Il fallait que je vous le dise de Aude Mermilliod

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique