• Le retour à la terre T1 et T2 de J.Y. Ferai et Manu Larcenet  Le retour à la terre T1 et T2 de J.Y. Ferai et Manu Larcenet

    Presentation de la Série

    Ah, la campagne, les petites fleurs, les bébêtes qui montent qui montent, et tout et tout... Quel citadin n'a rêvé d'aller s'y ressourcer ? Manu Larcenet a chopé le virus l'an dernier. A lui et à Mariette, sa compagne, le gazouillis des oiseaux, le doux bruit des ruisseaux et tout et tout ! Quand, comme Manu, on a passé sa vie en banlieue parisienne, ça change. Toujours timide, Manu était à cent années-lumière d'imaginer que le récit de sa nouvelle vie pouvait intéresser le moindre lecteur. Et puis, il est difficile de s'occuper d'un châtaignier de 45 mètres déposé dans son jardin par des voisins sympas tout en s'observant par la fenêtre !

    Heureusement, parmi les amis venus découvrir le nouveau monde de l'auteur des Cosmonautes du Futur, se trouvait Ferri, l'homme qui raconte les folles aventures d'Aimé Lacapelle, le détective paysan qui trace son sillon dans Fluide Glacial. C'est Ferri qui s'est collé au récit des avatars de nos deux citadins depuis leur arrivée aux Ravenelles, 89 habitants (dont une jolie boulangère). Mais tout n'est pas rose quand on se met au vert ! Quel citadin exilé, n'a pas ressenti sur le coup de 18h le manque lancinant du bruit du Périf ? L'eau-de-vie de M. Henri le proprio peut consoler, mais on sent parfois le besoin d'un réconfort moral. Problème, allez dénicher un psy aux Ravenelles (89 hab.) ! Il serait plus facile d'y trouver un ancien maire ruiné par le fisc et installé, à poil et barbu, dans un arbre centenaire. C'est dire ! D'autant que certains effets secondaires sont redoutables. Manu, guitariste et chanteur punk plutôt urbain (avec des accents hardcore assez prononcés), concocte désormais des ritournelles que ne renieraient pas Francis Cabrel. C'est ça aussi, vivre aux Ravenelles (89 h.) ! Tête des Groggies, l'ancien groupe rock du Manu de Juvisy, lorsqu'ils déboulent en visite ! Ça sera l'occasion de découvrir que M. Henri se débrouille comme un chef à l'accordéon. Dès qu'il comprendra qu'il doit jouer en mi majeur et non en sol, ça promet des boeufs campagnards du feu de Dieu !

    Pas chiens, Larcenet et Ferri traitent ce retour à la terre par histoires courtes d'une demi-page. 90 (bonnes) idées en 45 planches ! Ça rend généreux la vie au grand air ! Sitôt l'album refermé, on rêve d'une suite. Peut-être Manu nous présentera-t-il alors la boulangère des Ravenelles (89 h.) !

    Le tome 2, toujours traité en histoires d'une demi-page (exercice virtuose), nous raconte l'évolution d'un virage existentiel ébouriffant : le retour à la terre d'un couple de citadins. Techniquement, c'est simple : Manu, c'est toujours Manu vu par Ferri mais dessiné par Manu. Et les deux auteurs sont si complices que le résultat, aussi bien dans le trait que dans l'épluchage de chaque émotion, est une merveille de drôlerie et de tendresse. De plus, rien de tout ça n'est gratuit, puisque notre héros progresse : finalement, c'est décidé, il va faire le bébé et ranger les cartons. Au scénario, Jean-Yves Ferri se penche avec une sensibilité rare sur les états d'âmes déracinés de son copain Larcenet.

    Mon avis

     Un couple de Parisien (Juvisien précisément) décidé de se mettre au vert, c'est drôle, bien vu, décalé. 

    J'aime bien cette formule par sketch ici d'une demi page, ça va vite ! Des personnes haut en couleurs, typiques plus ou moins gentiment croqués... c'est frais et ça fait du bien.

    Dans la catégorie LIEUX

     

     

    Le retour à la terre T1 et T2 de J.Y. Ferai et Manu Larcenet


    4 commentaires
  • La différence invisible de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez

    4ème de de couverture

    Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d'elle-même et découvrir qu'elle est autiste Asperger. Sa vie va s'en trouver profondément modifiée.

    Mon avis

    Une belle BD qui décrit de l'intérieur ce parcours difficile vers le mieux être avec un handicap que personne ne voit et dont Marguerite n'a pas conscience elle même, si ce n'est ce sentiment de profond décalage avec son entourage. 

    Dans la première partie elle nous raconte sa vie assez banale et routinière mais dans laquelle elle se sent agressée au quotidien. On sent toute sa tristesse de se sentir différente, cette envie insurmontable de se conformer aux autres ... tous ces sentiments portés par le noir et blanc des illustrations.

    Et enfin tout s'éclaire, la couleur revient avec la pose du diagnostic, la rencontre avec d'autres "asperger" et les mises en place nouvelles règles pour rendre la vie plus légère. 

    Une magnifique BD enrichissante pour découvrir le syndrome et sans aucun doute pour les "aspis" eux même qui doivent se sentir moi seul. 

    En fin d'album un dossier pédagogique sur l'autisme complète le tout.

    La différence invisible de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez

    La différence invisible de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez

     


    2 commentaires
  • Scènes de vie hormonale de Catherine Meurisse

    4ème de couverture

    Scènes de la vie hormonale est une chronique publiée sous forme de strips dans Charlie Hebdo. Son sujet, brûlant : le désir, les amours, les frustrations des trentenaires d'aujourd'hui. Les hormones sont parmi nous ! Elles nous envahissent, nous régissent et sont prétexte, sous la plume sans pitié de Catherine Meurisse, à des récits hilarants et d'une grande justesse, où l'inconscient fricote avec la réalité. Qu'ils soient au lit ou autour d'un verre, ses personnages ne sont pas avares de confidences sur la libido, la maternité, les hommes, l'amour... autant d'obsessions qui s'épanouissent sans gêne sous le trait féroce et jubilatoire de l'auteure.

    Mon avis

    De son trait à la fois souple et nerveux Catherine Meurisse croque les déboires de l'amour avec humour. 

    Beaucoup d'interrogations sur les relations, la monotonie du couple, l'envie ou pas d'avoir un enfant, la construction, les nouveaux modes de communications, les pulsions les désirs. Rien de bien original si ce n'est l'illustration de ces scènettes. 

    Un tome assez inégal mais qui nous a fait rire ou sourie quelques fois malgré tout.

    Scènes de vie hormonale de Catherine Meurisse

    dans la catégorie SPORT / LOISIR

    Scènes de vie hormonale de Catherine Meurisse

    Scènes de vie hormonale de Catherine Meurisse


    4 commentaires
  • Couleur de peau : Miel tome 4 de Jung

    4ème de couverture

    Le dernier voyage que Jung a effectué en Corée le confronte à une famille qui voit en lui leur fils perdu depuis 40 ans. Faut-il faire un test ADN ? Et si la réponse était positive ? Comment ont-ils perdu cet enfant ? Quid de sa famille en Belgique, qui l'a chéri et élevé ?! Partagé entre Europe et Asie, entre le souvenir de ce qui a été et tout ce qui aurait pu être, Jung tente de définir son métissage.

    Mon avis

    Dans ce dernier tome Jung revient sur sa famille adoptive en interrogeant sa mère dont il découvre l'attachement dont il a douté et les difficultés qu'elle a aussi eu dans les relation avec ses deux enfants adoptés.

    Le voilà reparti en Corée avec des nouvelles perspectives d'en apprendre plus sur sa famille d'origine. C'est touchant, bien vu, très réaliste et éclairant sur ce statut particulier qui est souvent pu abordé par les personnes concernées.

    Dans la catégorie ALIMENT

    Couleur de peau : Miel tome 4 de Jung

     

    Couleur de peau : Miel tome 4 de Jung


    4 commentaires
  • Couleur de peau : Miel Tome 3 de Jung

    4ème de couverture

    Jung clôt ce voyage intérieur par l’évocation de ses années de jeunesse, étudiant à l’Institut Saint-Luc, amateur de jolies filles et de dessins. Il évoque aussi ce récent voyage en Corée effectué en 2011 pour le tournage de l’adaptation audiovisuelle de la série. Soulagement, sentiment d’appartenance retrouvé ou acculturation définitive ? Ses sentiments sont complexes et troublants. Et son récit toujours bourré d’humour et d’émotions.

    Démarche autobiographique peu commune entamée en 2007, Couleur de peau : miel a déjà reçu un accueil sans précédent tant le témoignage est authentique et universel. Le courrier des lecteurs demeure abondant et bouleversant. L’adaptation cinéma a été présentée depuis le Japon jusqu’aux Émirats arabes unis, du Canada à l’Australie, et maintes fois récompensées. Jung a touché un point auquel nous sommes tous sensibles : nos racines. Savoir les situer, sur cette terre de mondialisation et de revendications nationalistes est peut-être une nécessité.

    Mon avis

    C'est avec un grand plaisir que j'ai retrouvé Jung dans ce nouvel opus. Cette fois le voilà parti à la découverte de son pays d'origine. 

    On le sent plus apaisé, plus mur mais avec encore beaucoup de questionnements et cette colère contre le gouvernement qui a laissé tellement faire, blessant enfants et mères. 

    Les illustrations sont toujours aussi douces et fortes à la fois.

    dans la catégorie ALIMENT

    Couleur de peau : Miel Tome 3 de Jung

    Couleur de peau : Miel Tome 3 de Jung

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique