• Les vieilles de Pascale Gautier

    Les vieilles de Pascale Gautier

     

    4ème de couverture : 

    Il y en a une qui prie, une autre qui est en prison, une autre encore qui parle à son chat, et certaines qui regardent les voisines de haut en buvant leur thé infect. Leurs maris ont tous disparu. Elles sont vieilles, certes, mais savent qu'elles pourraient bien rester en vie une ou deux décennies encore, dans ce pays où il n'est plus rare de devenir centenaire. Alors elles passent leur temps chez le coiffeur, à boire et à jouer au Scrabble, à essayer de comprendre comment fonctionne un téléphone, à commenter les faits divers, à critiquer leur progéniture qui ne vient pas assez, à s'offusquer de l'évolution des mœurs... Elles savent que le monde bouge, et qu'elles devraient changer leurs habitudes, mais comment faire, à leur âge ? Aussi, l'arrivée de Nicole, une "jeunesse" qui entame tout juste sa retraite, et l'annonce d'une catastrophe imminente, vont perturber leur quotidien. Ce nouveau roman de Pascale Gautier est irrésistible par sa fraîcheur, sa volonté de prendre avec humour le contre-pied de certaines idées reçues sur la vieillesse. On y retrouve avec délectation la causticité et la liberté de ton qui caractérisent ses précédents textes. 

     

    Mon avis : 

    Je suis rentrée pleine d'enthousiasme dans ce livre, la vie de ces petites vieilles m'a amusée, j'ai trouvé bien vu leurs petites habitudes, leur travers, leur regard sur le monde, leur peur...

    J'ai aimé aussi les répétitions du  texte qui rappelle la répétition dans leur vie. 

    Mais rapidement je me suis lassée, 

    "C'est un jour bleu, comme tous les jours bleus. Pas un nuage à l'horizon. Un ciel net, pur, sec. Une lumière coupante comme une yatagan. Pour la première fois, elle se dit que les nuages ont leur charme. On n'imagine pas, finalement, à quel point le beau temps est constant. Comme la vision de nuages, gros petit moyen blanc gris noir, est bonne pour le moral."

    Oui il aurait été bon de mettre quelques nuages dans ce roman même si l'arrivée de Nicole a un peu changé les choses et cette catastrophe annoncée bouleversé cette petite ville, je n'y ai pas cru, l'humour s'est tarie avec l'avancée de l'histoire. 

     

    « Citation du dimanche #34Billie H. de Louis Atangana »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Septembre 2014 à 21:19

    oh, pourtant j'aime l'univers un peu caustique, mais si ça traîne en longueur ....

    2
    Mardi 30 Septembre 2014 à 06:14
    Aifelle

    A noter pour une moment de vacances où l'on n'a pas envie de se creuser la cervelle yes

    3
    Mardi 30 Septembre 2014 à 09:29

    @ Gambadou : moi aussi mais ça ne dure pas c'est dommage !

    @ Aifelle : il y a mieux même pour ne pas se creuser la cervelle !

    4
    Mardi 30 Septembre 2014 à 13:50
    Un livre qui s'essouffle, c'est toujours Regrettable. Espérons que ta prochaine lecture sera une bonne pioche ;)
    5
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 13:57

    @ Jérome : un polar me tient en haleine !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :