• Les deux messieurs de Bruxelles de E. E. Schmitt

    Les deux messieurs de Bruxelles de E. E. Schmitt

     

    4ème de couverture : 

     Le jour où un trentenaire en costume bleu sonna à son palier en lui demandant si elle était bien la Geneviève Grenier, née Piastre, qui avait épousé Édouard Grenier cinquante-cinq ans plus tôt, le 13 avril après-midi, à la cathédrale Sainte-Gudule, elle faillit claquer la porte en ripostant qu’elle ne participait à aucun jeu télévisé. Or, soucieuse de ne blesser personne, à son habitude elle retint les pensées qui lui traversaient la tête et murmura simplement : 
    – Oui. 
    Enchanté par la réponse, le costume bleu se présenta comme maître Demeulemeester, notaire, et lui apprit qu’elle était l’unique ayant droit de monsieur Jean Daemens. » 

    Dans la lignée de Concerto à la mémoire d’un ange, La rêveuse d’Ostende et Odette Toulemonde, les nouvelles très romanesques d’Eric-Emmanuel Schmitt parlent de l’amour sous toutes ses formes : conjugal, clandestin, paternel, filial, mais aussi amour de l’art ou amour de l’humanité. À travers un suspense subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l’attendrissante complexité du cœur humain. 

    Mon avis : 

    Encore un bon moment de lecture avec ce recueil de nouvelles !

    Gros coup de cœur pour cette merveilleuse histoire "des deux messieurs de Bruxelles" : tellement pleine de tendresse.

    J'ai aussi beaucoup aimé  "le chien" ou comment une fille peut enfin tout comprendre de son père par une simple lettre posthume.

    Totalement prise par "un coeur sous la cendre" entre mon voyage en Islande si récent et tellement présent dans ma mémoire et la lecture de "réparer les vivants"

    Un peu moins convaincue par "ménage à trois" pour laquelle j'avais deviné la chute.

    Et que d'émotions encore avec "l'enfant fantôme" et cette vie de couple si réaliste.

    Pour conclure : un très beau recueil où les mots de E. E. Scmitt nous entrainent dans les émotions humaines.

    J'ai aussi apprécie les notes de l'auteur en fin d'ouvrages où il nous explique la genèse de ces histoires.

     

     

    Les deux messieurs de Bruxelles de E. E. Schmitt

     

    Avec ce livre,  je participe au mois de la nouvelle chez Flo o 

    "Un livre de nouvelles c'est une série de gibiers chassés sur un territoire. Si les histoires diffèrent, elles ont beaucoup en commun. [...] je conçois mes livres de nouvelles comme des ouvrage composés organiquement, il ne sont ni de recueils ni des anthologies." E. E. Schmitt.

    « Citation du dimanche #19Venise n'est pas trop loin de Christian Bruel »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Juin 2014 à 06:04
    Aifelle

    Je n'ai jamais lu cet auteur, il ne m'attire pas tellement.

    2
    Mardi 3 Juin 2014 à 11:42

    @ Aifelle : ce sont de petites histoires souvent pleine de douceur et d'humanité, idéal pour un voyage en train !!

    3
    Mardi 3 Juin 2014 à 20:10

    J'ai beaucoup aimé cet auteur à ses débuts, je le trouve un peu trop "commercial" maintenant, mais j'essayerai surement !

    4
    Mercredi 4 Juin 2014 à 09:36

    @ gambadou : c'est qu'on le voit partout et qu'il sort beaucoup de choses mais ça se lit vite alors de temps en temps !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :