• Le club des veuves qui aimaient la littérature érotiques de Balli Kaur Jaswal

    Le club des veuves qui aimaient la littérature érotiques de Balli Kaur Jaswal

    4ème de couverture : 

    Généreux, émouvant et épicé, un roman qui questionne avec originalité et force la place des femmes orientales en Occident, leurs tiraillements entre traditions ancestrales et désir de liberté. 

    " Association sikhe recherche animatrice pour atelier d'écriture réservé aux femmes. " La bonne aubaine pour Nikki, Londonienne de vingt-deux ans, en quête désespérée d'un petit boulot. 

    Mais alors qu'elle pensait former des apprenties romancières, Nikki se retrouve face à un public inattendu : une dizaine d'Indiennes, de tous âges, majoritairement veuves, souvent analphabètes et dotées d'une imagination très, très fertile. Écrire ? Pensez-vous ! Elles, ce qu'elles veulent, c'est raconter : le choc culturel, la vie de famille, l'éducation des enfants. Raconter encore l'amour, le sexe et tous ces fantasmes enfiévrés qui leur traversent si souvent l'esprit. Raconter aussi la solitude, la soumission aux hommes, la violence, parfois. 

    Alors que la fréquentation de ce club débridé augmente de semaine en semaine, Nikki s'interroge : comment porter ces histoires au-delà des murs de la maison de quartier ? La jeune étudiante a une idée. Mais libérer la parole des femmes n'est jamais sans danger... 

     

    Mon avis : 

     

    Nikki cherche désespérément à trouver un travail pour être totalement indépendante et ne pas la honte de revenir vivre chez ses parents. Alors qu'elle consulte les annonces pour trouver un mari à sa soeur, elle tombe sur une offre pour animer un club d'écriture. Loin d'imaginer qu'elle va se retrouver face à des femmes veuves, indiennes quasi illettrées, soumis au tradition ; ce club va prendre une tournure qu'elle était loin d'imaginer. 

     

    En voici un roman qui détend, drôle, enjoué qui nous fait prendre conscience du poids des traditions au delà des frontières, du regard de l'autre, du quand dira t on, des jugements mais aussi la solidarité. 

     

    L'écriture est fluide, vive et porte ce roman qui se lit avec entrain un sourire au coin des lèvres. Un livre qui libère la parole des femmes et laisse libre court à leur pensées les plus intimes, globalement dans la oie et la bonne humeur. 

     

    Un vrai bon moment de lecture. 

     

    Le club des veuves qui aimaient la littérature érotiques de Balli Kaur Jaswal

     

    Dans la catégorie ART (5)

    Le club des veuves qui aimaient la littérature érotiques de Balli Kaur Jaswal

     

    Le club des veuves qui aimaient la littérature érotiques de Balli Kaur Jaswal

    352 p (9373 - 848)

    « Le petit illustré de l'intimité de Tiphaine Dieumegard et Mathilde BaudySeulement si tu en as envie de Bruno Combes »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Mai à 21:11

    Je n'ai jamais entendu parler de ce livre, mais pourquoi pas? Il pourrait être intéressant...

      • Jeudi 5 Mai à 19:01

        Il est assez drôle ! ça change !

    2
    MHF
    Mardi 10 Mai à 12:05
    MHF

    J'avais bien aimé aussi ;) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :