• La faculté des rêves de Sara Stridsberg

    La faculté des rêves de Sara

    4ème de couverture

    Sara Stridsberg rouvre le dossier de Valerie Solanas, cette féministe radicale qui tenta d'assassiner Andy Warhol en 1968, juste après avoir écrit le SCUM Manifesto, dans lequel elle prône la destruction du genre masculin. Nous plongeons dans le passé de V. Solanas, avec ses souvenirs obsédants : ses conversations avec sa mère, ambiguë et destructrice, le directeur de l'université de psychologie où elle a été admise, Andy Warhol lui-même et son désir obstiné de l’utiliser pour son art, ou encore la psychiatre qui la suit après sa tentative de meurtre. Et surtout son amour fou pour Cosmo girl… Provocant, poétique, drôle et tragique, un roman envoûtant.

    Mon avis

    Comme j'ai eu du mal à aller au bout de ce roman, torturé comme son héroïne Valérie Solanas dont Sara Stridsberg trace la vie. 

    Une écriture riche mais une chronologie assez décousue trouble les pistes, certains thèmes et phrases reviennent à plusieurs reprises comme des refrains donnant l'impression de tourner en rond.

     

    Les styles innovants et changeants tout au long du récit sont eux aussi déstabilisant.

    On ne comprend pas vraiment pourquoi Valérie a essayé d'assassiner Andy Warhol, son engagement féministe est plutôt extrême. La relation à sa mère, à son père, ses amies réelles ou imaginaires on ne sait pas très bien, la prostitution, la violence et puis quelques moments de poésie, de rêveries viennent adoucir le tout. 

    Un roman étrange qui m'a grandement éloignée de ma zone de confort. 

    La faculté des rêves de Sara  n°12 novembre 2018

    Dans la catégorie LIEU

     

     

    La faculté des rêves de Sara

    La faculté des rêves de Sara

     

    « RDV photo #55Bansaï Sakura de Veronique Delamarre Bellégo »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Mai à 07:21
    Aifelle

    Je passe .. les personnages très torturés en littérature ça suffit ! en plus Andy Wharhol ne m'intéresse pas du tout.

      • Mardi 14 Mai à 09:27

        Il n'est qu'un personnage secondaire presque une alibi mais je te comprends j'aurai du passer mon tour aussi mais c'était un cadeau ... alors ! 

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :