• L'amour sans le faire de Serge Joncour

    L'amour sans le faire de Serge Joncour

     

    4ème de couverture : 

    Après dix ans de silence, Franck téléphone un soir à ses parents. Curieusement, c'est un petit garçon qui décroche. Plus curieusement encore, il s'appelle Alexandre, comme son frère disparu des années auparavant. Franck décide alors de revenir dans la ferme familiale. Louise, elle, a prévu d'y passer quelques jours avec son fils. Franck et Louise, sans se confier, semblent se comprendre. "On ne refait pas sa vie, c'est juste l'ancienne sur laquelle on insiste", pense Franck en arrivant. Mais dans le silence de cet été ensoleillé et chaud, autour d'un enfant de cinq ans, "insister" finit par ressembler à la vie réinventée. L'Amour sans le faire, c'est une histoire de la tendresse en même temps qu'un hymne à la nature, une nature sauvage, imprévisible, qui invite à change, et pourquoi pas à renaître.

     

     

    Mon avis : 

    Un beau roman tout en délicatesse. Deux êtres abîmés par la vie que le hasard pousse l'un vers l'autre, entre les deux un enfant dans toute sa spontanéité, et un amour interdit qui nait. Une belle écriture poétique et tellement juste porte cette histoire qui se passe dans une région chère à mon coeur. 

    L'amour sans le faire de Serge Joncour

     

    Pour info il vient de sortir en poche chez J'ai Lu 7,30 €

     

    Extraits : 

    "L'enfant c'est toujours une manière de s'inventer une suite, de se construire un avenir,en dehors de quoi il ne reste plus rien, sinon des murs parfois, des souvenirs, c'est rarement les meilleurs qui dominent, c'est souvent les derniers"

    "ne pas pouvoir s'aimer, c'est peut être encore plus fort que de s'aimer vraiment, peut être vaut il mieux s'en tenir à ça, à cette très haute idée qu'on se fait de l'autre sans tout en connaitre, en rester à cette passion non encore affranchie, à cet amour non réalisé mais ressenti jusqu'au plus intime, s'aimer en ne faisant que se le dire, s'en plaindre ou s'en déposer, s'aimer à cette distance où les bras ne se rejoignent pas, sinon à peine du bout des doigts pour une caresse, une tête posée sur les genoux, une distance qui permet tout de même de chuchoter, mais pas de cri, pas de souffle, pas d'éternité, on s'aime et on s'en tient là, l'amour sans y toucher, l'amour chacun le garde pour soi comme on garde à soi sa douleur, ..."

    "Il la regardait comme une soeur un peu trop jolie, ou une femme avec laquelle il aurait vécu depuis toujours, une femme avec laquelle il ne serait plus question de désir mais de tout le reste, un genre d'amour intact, l'amour sans le faire, mais tout entier."

    « Challenge Petit Bac 2014Au swap Nouvel An 5 organisé par le Hérisson »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Décembre 2013 à 06:43
    Aifelle

    Les avis sont très contrastés sur ce roman, à l'occasion je le prendrai à la bibliothèque.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :