• Juste après la vague de Sandrine Collette

    Juste après la vague de Sandrine Collette

    4ème de couverture

    Une petite barque, seule sur l'océan en furie.

    Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots.
    Un combat inouï pour la survie d'une famille.

    Il y a six jours, un volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs.
    Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n'y a plus qu'une étendue d'eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage.
    Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île. 
    Et l'eau recommence à monter. Les parents comprennent qu'il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l'aide. Mais sur leur barque, il n'y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants.

    Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant qui raconte la résilience, l'amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.

     

    Mon avis : 

     

    Après un raz de marée, une famille attend impatiemment la décrue qui n'arrive pas même au contraire l'eau continue à monter, il va donc falloir abandonner la maison et se réfugier sur les hautes terres. Oui mais la barque ne peut pas contenir toute la famille, il va falloir faire un choix. 

     

    C'est tout le périple des parents et des 5 enfants qui nous est raconté par Sandrine Collette en parallèle de la vie des 3 autres qui sont restés à la maison dans l'attente que le père revienne les chercher. 

     

    Comme souvent avec Sandrine Collette, c'est toute une ambiance où l'on bascule de l'espoir à l'angoisse. Toute cette petite famille est attachante et l'on se met facilement à leur place, qu'aubins nous fait dans cette situation. 

     

    On ressent tout l'amour et la bienveillance que les membres de cette famille on les uns pour les autres, mais aussi la douleur d'abandonner, l'incompréhension face à cet abandon, la culpabilité, la solidarité, la créativité, l'envie de vivre au delà de tout et la résilience. 

     

    Un roman dur mais magnifique, avec la plume équilibrée et imaginée de l'auteure. 

     

    Juste après la vague de Sandrine Collette

    Juste après la vague de Sandrine Collette

    « Mes premières poules mode d'emploi - collectif Trouver l'enfant de Rene Denfeld »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Septembre à 06:46
    Aifelle

    Je n'ai plus envie de lire l'auteure, justement à cause de la dureté de ses romans. Trop c'est trop pour moi.

    2
    Samedi 19 Septembre à 14:55

    Tout le monde semble sous le charme de Sandrine Colette, elle est vraiment devenue incontournable on dirait !

      • Dimanche 20 Septembre à 16:25

        Il faut essayer ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :