• Eux sur la photo de Hélène Gestern

    Eux sur la photo de Hélène Gestern

    4ème de couverture : 

    Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Ses indices : deux noms, et une photographie retrouvée dans des papiers de famille qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas. Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père. Commence alors une longue correspondance, parsemée d’indices, d’abord ténus, puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu’on leur avait dit. Et leurs découvertes, inattendues, questionnent à leur tour le regard qu’ils portaient sur leur famille, leur enfance, leur propre vie. 

    Avec Eux sur la photo, Hélène Gestern nous livre une magnifique réflexion sur le secret de famille et la mémoire particulière que fixe la photographie. Elle suggère que le dévoilement d’éléments inconnus, la résolution d’énigmes posées par le passé ne suffisent pas : ce qui compte, c’est la manière dont nous les comprenons et dont nous acceptons qu’ils modifient, ou pas, ce que nous sommes.

    Lu par Nadia Gysteau et Henri Boillot

    Mon avis : 

    Un roman original de part sa contraction d'abort où presque chaque chapitre débute par la description d'une photo. Puis peu à peu on en comprend l'histoire. Quels personnages ? Quels lieux ?  Quelles circonstances ? 

    Nous découvrons en même temps qu'Hélène qui a été sa mère, ses origines, ses amies, ses amours, ses passions. Peu à peu une histoire dans l'histoire se raconte avec le lien qui se crée entre Hélène et Stéphane qui, même s'il l'a connu, découvre son père sous un autre angle. 

    Une belle histoire qui parle de secret de famille, d'adoption un peu d'amour de ce qu'il faut savoir ou de se qu'il faudrait mieux ignorer, du fait qu'au final on ne connait pas si bien ces êtres chers qui nous entourent.

    Un roman troublant bien écrit. Un roman épistolaire à 2 voix, dont le seul bémol est la voix de Nadia Gysteau à laquelle j'ai eu de mal à m'habituer. 

    L'avis de Virginie

    Dans la catégorie OBJET

    Eux sur la photo de Hélène Gestern

    Eux sur la photo de Hélène Gestern

     

    « Tombé dans l'oreille d'un sourd de Grégory Mahieux et Audrey LevitréDéfi entre nous #Janv 2018 »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Avril à 21:40
    gambadou

    je l'ai entendu récemment lors d'une rencontre dans un salon et elle donnait envie de lire son livre 

      • Samedi 7 Avril à 18:47

        Marrant il n'est pas tout récent pourtant ! 

    2
    Vendredi 6 Avril à 07:02
    Aifelle

    Un livre que je veux lire depuis longtemps, mais en version papier.

      • Samedi 7 Avril à 18:49

        cool Bonne idée 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :