• Du haut d'un brin d'herbe, on voit très bien la Terre de Atoine Paje

    Du haut d'un brin d'herbe, on voit très bien la terre de Atoine Paje

    4ème de couverture

    À quoi ça rime, tout ça ? Arthur Darrobat, la trentaine, chimiste, voulait trouver un remède à la maladie d'Alzheimer. Vivre le grand amour avec Sophie. Bref : réussir sa vie. Le voilà désormais démissionnaire et célibataire, avec pour seule compagne la chatte laissée par son ex – une siamoise tout en griffes qui le déteste, et réciproquement... Que faire, maintenant ? Et pourquoi ? Le Parisien s'installe alors à la campagne – pays du temps long où règnent les abeilles, les menus tracas, le bruit du vent. Du haut de son brin d'herbe, trouvera-t-il enfin ce sens qui manque à sa vie ?

    Mon avis

    Suite au décès de son père, Arthur décide de s'investir totalement dans la recherche contre la maladie d'Alzheimer. Il décroche un poste passionnant aussi sein d'un grand laboratoire, poste dans lequel il semble s'épanouir, mais suite à un colloque il se rend compte que les enjeux pour ses employeurs ne sont pas les mêmes que les siens. Il négocie son départ alors que celle qu'il croyait être l'amour de sa vie le quitte. 

    Le voilà seul dans son appartement Parisien, abandonné de tous avec pour seule compagnie la chatte que son ex compagne lui a lâchement abandonné. Grace à un gros chèque de départ et la vente de son appartement parisien, il décide de partir s'installer à la campagne. 

    L'histoire est un peu longue à se mettre en place et la partie parisienne pas vraiment passionnante, on sent trop bien ce qu'il va se passer. Mais, malgré quelques invraisemblance, on s'attache à Arthur ainsi qu'à Baby, la petite siamoise. 

    La partie à la campagne est plus légère, plus drôle aussi. Le ton change c'est le moment de la reconstruction non sans embûches, mais plus réalistes malgré tout. 

    Un roman feel good agréable à lire et sans grande surprise, mais qui a le mérite de prôner discrètement le retour à une vie plus simple, plus authentique, plus dépouillée et plus vraie grâce à un retour à la campagne.

    Du haut d'un brin d'herbe, on voit très bien la Terre de Atoine Paje 86 p / 1000p juin 

    Dans la catégorie OBJET (7)

    Du haut d'un brin d'herbe, on voit très bien la terre de Atoine Paje

     

    Du haut d'un brin d'herbe, on voit très bien la terre de Atoine Paje

    Du haut d'un brin d'herbe, on voit très bien la terre de Atoine Paje

     

     

    « Son corps et autres célébrations de Carmen Maria MachadoFinies les chatouilles de Michèle Bayar »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Juin à 21:24

    Je viens de le finir et j'ai été un peu déçu. J'ai mieux aimé ses précédents. Celui-ci est le 4e que je lis de l'auteur. Il ne m'a pas apporté grand-chose. 

    Oui, la vie à la campagne est plus intéressante, mais n'importe quel auteur aurait pu écrire ce livre. J'en attendais plus d'Antoine Paje. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :