• Blood Orange de Harriet Tyce

    Blood Orange de

    4ème de couverture : 

    Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l'humilie tout autant qu'il se sert d'elle. Pourtant, Alison n'arrive pas à décrocher.
    Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l'histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d'une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions...
    Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?
    Un thriller addictif.
    Un style ultra-efficace.
    Un twist final explosif.

    Mon avis : 

    Alison s'investit à fond dans sa carrière alors que son mari, licencié, démarre doucement un activité de psychologue mais s'occupe surtout de leur fille. Ne trouve t'elle plus ses marques dans ce schémas toujours est il qu'elle rentre de plus en plus tard à la maison souvent sévèrement alcoolisée et s'échappe dans les bras de son amant dès que l'occasion se présente. La voilà promue avec une  affaire de meurtre : Madeleine est accusée d'avoir poignardé sauvagement son mari. En avançant peu à peu dans l'enquête, Alison prend conscience du dysfonctionnement de son propre couple. 

    Alison semble tombée des nues quand elle réalise que son couple va mal ... mais comment peut il en être autrement quand elle ne s'occupe pas de sa fille, a un amant et entre de plus en plus tard chaque soir complément saoule ? Toutes ces profusions d'alcool et de débauche m'a profondément agacée, j'ai trouvé cette première partie lourde. Quand on entre enfin dans le vif du sujet avec la défense de Madeleine, celà ne fait que s'amplifier, Alison semble prendre conscience de la misère de sa vie qu'à travers la misère de la vie de Madeleine. 

    Heureusement le final sauve un peu la mise et surprend alors que certains passages ne sont vraiment d'aucune originalité. 

    Même si ce n'est pas très passionnant l'écriture est suffisamment efficace pour donner envie d'aller jusqu'au bout sans trop d'ennui. 

    Blood Orange de Harriet Tyce

    Traduit de l'Anglais (Angleterre)

    Blood Orange de Harriet Tyce

     

    Blood Orange de Harriet Tyce

    Blood Orange de Harriet Tyce N°3 de mai 2021

    Dans la catégorie ALIMENT / BOISSON (5)

    Blood Orange de Harriet Tyce

    Blood Orange de Harriet Tyce

    400 p ( 18635 - 3167)

     

    « Nomandland de Chloé ZhaoAu soleil redouté de Michel Bussi »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Juin à 20:14

    Je crois qu'il y a mieux, alors, je vais passer...


    Bonne soirée. 

      • Mercredi 30 Juin à 16:20

        Nettement ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :