• Arlington Park de Rachel Cusk

    Arlington Park de Rachel Cusk (30 novembre)

    4ème de couverture : 

    Les femmes d'Arlington Park - une banlieue résidentielle en Angleterre - ont tout pour être heureuses. En apparence. Car il n'en est rien. Derrière ces vies tirées au cordeau, frustrations, jalousies, déceptions règnent sans partage. Juliet Randall, Maisie Carrington, Amanda Clapp, Solly Keir-Leigh : chacune a le sentiment d'être passée à côté de sa vie. Chacune tente de se révolter, de résister à la banalité, au passage du temps qui émousse le désir, fane la beauté et affaiblit les êtres. Fille spirituelle de Virginia Woolf et de Nathalie Sarraute, Rachel Cusk raconte vingt-quatre heures de la vie de ces femmes. On entre dans leur cuisine, on les suit au supermarché, dans une cabine d'essayage. On pénètre aussi dans leur conscience et leurs pensées. Arlington Park dynamite les clichés sur la famille, le couple, la maternité, avec une lucidité dévastatrice. C'est un champ de bataille que Rachel Cusk nous montre, un monde "barbare jusqu'à la moelle".

     

    Mon avis : 

     Ce roman commence par la pluie et sera dans la grisaille tout du long. Des portraits de femmes, désœuvrées qui "errent" dans une banlieue privilégiée sans vraiment trouver leur place ou tout au moins en se posant la question sur leur place dans la vie.

    C'est assez triste, monotone et lent mais malgré tout bien écrit avec des moments poétiques sur la pluie qui tombe, les oiseaux morts dans une gouttière ... Chaque femme semble vivre dans une bulle à coté du monde.

    Dès le début j'ai reconnu le film "la vie domestique" de Isabel Cazjka avec Emmanuelle Devos, que j'ai vu récemment.

    Arlington Park de Rachel Cusk (30 novembre)

     On y retrouve la lenteur d'une journée qui s'écoule sans réel but, mais des rendez vous (école, club littéraire, sortie entre copines, repas avec des amis) que l'on suppose réguliers. Une ambiance lourde et pesante qui peut mettre mal à l'aise. Et surtout cette question, au moment du générique "Qu'est ce que la réalisatrice a voulu nous dire ?" 

     

    Cet article annonce le lancement d'un challenge que j'ai envie d’organiser depuis quelques mois : 

    UN LIVRE - UN FILM

    et pour lequel je reviendrai d'ici quelques jours pour les modalités

    (avis aux experts, je suis en quête d'un logo ... si le sujet vous inspire !)

     

    Challenge lire sous la contrainte de PhilippeD

    Arlington Park de Rachel Cusk

    Mais aussi traduit de l'anglais 

    Arlington Park de Rachel Cusk

    « Malpasset de Corbeyran et HorneCitation du dimanche # 41 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Novembre 2014 à 07:17
    Aifelle

    J'ai vu le film et je ne l'ai pas aimé. Je devrais peut-être lire le roman ?

    2
    Samedi 29 Novembre 2014 à 14:09

    @ Aifelle : c'est VRAIMENT dans la même veine ...

    3
    Samedi 29 Novembre 2014 à 21:19

    Je ne crois pas que ce livre soit pour moi.

    Merci pour ta participation à mon challenge et rendez-vous demain pour la nouvelle contrainte.

    Bon dimanche. 

    4
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 09:21

    "Triste, monotone et lent" : tu sais trouver les mots qui me font fuir ;)

    5
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 15:33

    @ Philippe D : j'avais vu l'auteur à la grande librairie et j'avais aimé comment elle parlait des femmes .... maintenant que je sais ce qu'elle en écrit je crois que e passerai mon tour !

    @ jérome : j'espère que je sais aussi donné envie parfois !

    6
    MHF
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 16:08
    MHF

    J'ai aimé le film mais pas trop le livre ;)

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :