• 6 Mois d'abonnement de Gabriel Dumoulin

    6 Mois d'abonnement de Gabriel Dumoulin

    Présentation

    Six mois : c'est la durée pendant laquelle Gabriel Dumoulin a fréquenté un site de rencontre sur internet, et c'est ce semestre pas comme les autres qu'il raconte dans Six mois d'abonnement. C'est avec un regard distancié et le recul nécessaire qu'il livre cette expérience, et ce qui aurait pu se transformer en un galimatias égocentré et voyeuriste, forme à l'arrivée un portrait cinglant de ce que peut être une relation amoureuse à l'heure du consommable et du tout-jetable. Les rencontres se suivent, plus ou moins fortes, plus ou moins intéressantes, plongeant parfois dans l'intime ou restant plus distantes, le livre décryptant alors par petites touches les motivations comme les limites de ces relations. Mais ce qui rend Six mois d'abonnement absolument formidable et procure une lecture si enthousiasmante, c'est le ton avec lequel tout ça nous est raconté, car derrière ce qui ressemble à une retranscription brute et frontale de la réalité, se cache un art consommé de la mise en scène, permettant à l'ouvrage d'adopter un ton proche de la comédie – et comme dans toutes les bonnes comédies, la critique n'est pas loin, qu'elle soit autocritique, ou qu'elle adopte un versant quasi sociologique, quand elle décrit les mécanismes de ces rencontres « virtuelles ». De l'autobiographie, Gabriel Dumoulin ne fait pas une mission ou un objet d'étude en soi, mais s'en sert pour raconter son époque, certes par le petit bout de la lorgnette, mais avec un regard acéré et une lucidité qui font mouche.

    Mon avis

    Un regard brut et froid porté sur les relations à distance par écran interposé. Les dessins en noir et blanc ajoutent à ce sentiment. Un enchainement de dialogues plus ou moins profonds, une succession de profils, des espoirs, des déceptions, mais rien qui ne se construit, à la fois l'envie et la peur  de l'autre, de l'engagement. 

    Voilà se qui transpire de cette BD mais porté de jugement, avec un regard de témoin sur le vécu d'un grand nombre de personne sans doute. 

    6 mois comme une parenthèse, une expérience mais qu'en reste t il ? 

     

    « Kant et la petite robe rouge de Lamia Berrada-BercaLa tresse de Laetitia Colombani »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :